Email catcher

rosser

définitions

rosser ​​​ verbe transitif

Battre violemment. Se faire rosser.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rosse

tu rosses

il rosse / elle rosse

nous rossons

vous rossez

ils rossent / elles rossent

imparfait

je rossais

tu rossais

il rossait / elle rossait

nous rossions

vous rossiez

ils rossaient / elles rossaient

passé simple

je rossai

tu rossas

il rossa / elle rossa

nous rossâmes

vous rossâtes

ils rossèrent / elles rossèrent

futur simple

je rosserai

tu rosseras

il rossera / elle rossera

nous rosserons

vous rosserez

ils rosseront / elles rosseront

synonymes

rosser verbe transitif

battre, frapper, rouer de coups, taper, cogner (familier), démolir (familier), passer à tabac (familier), tabasser (familier), étriller (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La manière de se battre est toujours la même : on cherche avant tout à mettre son adversaire à terre, afin de le rosser plus copieusement.Annales de Normandie, 2011, Marie-Laure Delorme (Cairn.info)
Dans le premier cas, il faut l'enfermer ; dans le second, il faut le rosser d'importance.Jules Verne (1828-1905)
D'une jalousie maladive, le concubin, aujourd'hui détenu dans une autre affaire, avait pris l'habitude, dès le début de leur relation, de rosser celle qui l'avait recueilli chez elle.Ouest-France, Josué JEAN-BART, 03/12/2019
Il nomme des individus (moi entre autres) qu'il se fait fort de rosser d'une seule main, en ayant l'autre attachée derrière le dos.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Avec quel bonheur je vous aurais aidés à rosser ces méchants garçons !Comtesse de Ségur (1799-1874)
Tu pourras rosser de temps en temps les garçons de mes confrères qui font les insolents ; je ne ferai jamais semblant de m'en apercevoir ; eh !Émile Souvestre (1806-1854)
Passez votre chemin bien vite ou je vais vous rosser, moi !Guy de Maupassant (1850-1893)
Qu'on aille vite dire à ma mère que c'est grave, pour qu'elle ne pense pas à me gronder et à me rosser !Jules Vallès (1832-1885)
Cherchons le coquin, et nous le rosserons jusqu'à ce qu'il en meure.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Lui, très ivre déjà, tapait son verre sur la table, parlait de rosser le garçon, s'il n'apportait pas des liqueurs tout de suite.Émile Zola (1840-1902)
Il n'avait d'ailleurs pas rencontré la jeune fille dont il rêvait d'attirer l'attention, et encore moins les délinquants qu'il se plaisait à rosser en pensée.Adolescence, 2012, Serge Tisseron (Cairn.info)
À rosser le bitume sans relâche entre 2012 et 2015 ?Ouest-France, 31/03/2016
Ober butun gant unan bennak, faire du tabac avec quelqu'un (= le rosser d'importance, en faire de la chair à saucisses).Ouest-France, Martial MENARD, 16/11/2014
Il fuit dehors et se fait rosser dans la rue par les amis de son ex-conjointe.Ouest-France, 29/11/2020
Ce ne fut point commode : nous étions comme des dogues ; il fallut nous rosser pour nous faire lâcher prise.Romain Rolland (1866-1944)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROSSER » v. act.

Terme populaire. Bastonner rudement quelqu'un, le traitter en rosse ; & se dit par extension de toutes sortes de mauvais traittements. Ce Capitaine fut bien rossé & estrillé en une telle occasion. Ce Satyrique ne se vante pas qu'il a été bien rossé.
Drôles d'expressions Avoir un cœur d'artichaut Avoir un cœur d'artichaut

«Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point », dit-on parfois à propos d’un amoureux déraisonnable...

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 10/02/2022