rumeur

définitions

rumeur ​​​ nom féminin

Bruit, nouvelle de source incontrôlée qui se répand. ➙ on-dit. Une vague rumeur. —  La rumeur publique.
Bruit confus de voix qui protestent. Rumeur de mécontentement.
Bruit confus. La rumeur de la ville.

synonymes

rumeur nom féminin

on-dit, bruit (de couloir), écho, nouvelle, radio-trottoir (Afrique), cancan (familier), commérage (familier), racontar (familier), ragot (familier)

bourdonnement, brouhaha, bruit, murmure

rumeur publique

ouï-dire, radio-trottoir (familier), radio-baobab (Afrique), radio-cancan (Afrique)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quelques médecins, influents par leur esprit et leur activité, accréditèrent cette rumeur pernicieuse, même dans les papiers publics.Volney (1757-1820)
Toute rumeur cherche son écho dans la nature : quand cet écho est insensible, il rend un son ; quand cet écho est animé, il rend une âme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Une espèce de rumeur sourde s'élève peu à peu dans l'assemblée ; mais personne n'ose encore prendre la parole.Adolphe Thiers (1797-1877)
C'est un conte que le bel ange : il y a eu ici quelque rumeur ; mais il était question de tout autre chose.Denis Diderot (1713-1784)
Pendant quelque temps, on annonçait à haute voix, ce qui causait une rumeur continuelle, qui troublait.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Une information libre et professionnelle est toujours préférable à la « rumeur », qui se substitue souvent à la presse lorsque celle-ci est muselée.Europarl
Cependant, malgré le désir du gouvernement d'éviter la rumeur, l'esprit public s'était réveillé, et l'on ne trouvait plus les ménagements de saison.Émile Vincens (1764-1850)
Mais par-dessus toutes les conversations, par-dessus tous les regards, par-dessus toute rumeur montaient les chants du peuple.Charles Péguy (1873-1914)
Je ne voyais rien devant moi, ni autour de moi, et toute la branchure des arbres entrechoqués emplissait la nuit d'une rumeur incessante.Guy de Maupassant (1850-1893)
Dans cette ville, dès que la nouvelle s'en répandit, il y eut une émotion profonde mêlée de joie et de tristesse qui mit toute la population en rumeur.Bathild Bouniol (1815-1877)
La rumeur selon laquelle une loi est en cours d'élaboration afin de rendre le frontloading légalement impossible, est-elle vraie ?Europarl
Les conversations reprirent de plus belle ; la rumeur bruyante recommença et l'incident fut vite oublié.Ernest Daudet (1837-1921)
Et, autour des feux, sous la nuit fraîche, les nez s'enfonçaient dans les écuelles, des grognements d'aise commençaient à s'élever, lorsqu'une rumeur qui courait, stupéfia le camp.Émile Zola (1840-1902)
Le cavalier, sans savoir ce qu'il fait, lance son cheval et entre après elle au milieu des fidèles effrayés : grande rumeur et grand scandale.Éliphas Lévi (1810-1875)
Cependant il lança, sur les ailes de la rumeur, une parole méchante qui fit son chemin.Pamphile Le May (1837-1918)
Pendant quelques minutes, il y eut dans la chambre du roi une rumeur assourdie, chacun voulant dire son mot, chacun proposant son plan d'attaque.Michel Zévaco (1860-1918)
Si vous faites cela, vous commencez à donner un certain degré de crédibilité à la rumeur.Europarl
En effet, une rumeur étrange de cris et de trépignements de chevaux, mêlés à des rires et à des blasphèmes, se faisait entendre au dehors.Gustave Aimard (1818-1883)
J'entendais une grande rumeur dans tout le château, des portes ouvertes et fermées, des chuchotements, des pas rapides.Guy de Maupassant (1850-1893)
Quand il entrait dans un lieu public, son arrivée causait une rumeur, on se le désignait de l'un à l'autre comme une bête curieuse.Théodore Duret (1838-1927)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUMEUR » s. f.

Bruit & murmure sourd qui tend à querelle, ou sedition. Cette nouvelle doctrine a excité bien de la rumeur dans l'Eglise. Si cette affaire passe, il y aura bien de la rumeur dans la ville. Cette nouvelle n'est pas certaine, mais j'en ay ouï quelque rumeur, quelque bruit sourd qui en court par le monde. Ce mot vient du Latin rumor.
 
RUMEUR, se dit aussi de la querelle même, de la sedition. J'entends bien du bruit dans la ruë, il faut qu'il y ait quelque rumeur, quelque querelle. Il y a grande rumeur dans l'Hostel de Ville, tout le monde prend les armes. La contrarieté d'opinions excita une grande rumeur dans l'Assemblée.
Le mot du jour Vous avez dit « séparatistes » ? Vous avez dit « séparatistes » ?

Septembre 2020, le gouvernement annonce un projet de loi contre le séparatisme ; un mois plus tard, le mot disparaît officiellement du texte proposé. Et pour cause : comment définir rigoureusement des « séparatistes » ?

Maria Candea 03/11/2020