seigneur

 

définitions

seigneur ​​​ nom masculin

Maître, dans le système des relations féodales. Le seigneur (➙ suzerain) et ses vassaux. Le seigneur et maître, celui qui détient l'autorité, le pouvoir.
Titre honorifique donné aux grands personnages (hommes) de l'Ancien Régime. ➙ gentilhomme, noble. —  au figuré Grand seigneur, personne riche, ou noble par sa conduite. Vivre en grand seigneur, dans le luxe.
Ancien terme de civilité (hommes).
Religion Le Seigneur : Dieu, dans certaines religions. —  Notre-Seigneur Jésus-Christ. —  Seigneur Dieu ! Seigneur !, exclamations.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Comme on avait ôté au seigneur ses anciens pouvoirs, il s'était soustrait à ses anciennes obligations.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
C'était l'habitude des troubadours d'envoyer leurs discussions poétiques au jugement du seigneur qui les protégeait ou, plus rarement, à celui de leur dame.Joseph Anglade (1868-1930)
Voyez madame la comtesse ; une comtesse, une femme mariée à un grand seigneur... elle le regarde en soupirant.Jules Janin (1804-1874)
Dans son opinion, il est si convaincu qu'il ne manque jamais rien à un grand seigneur pour rendre une femme heureuse !Sophie Gay (1776-1852)
J'espère que vous connaissez trop bien vos devoirs, comme nobles et comme chevaliers, pour le soutenir dans des démarches traîtreusement violentes contre la personne de son seigneur suzerain.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Seigneur, de quelque façon que tu disposes de moi, continue et achève de leur faire du bien.Hippolyte Taine (1828-1893)
Tout à coup, le bruit se répandit au château que le seigneur se disposait à venir.Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
On cite de lui des traits qui rappellent plutôt le barbare que le grand seigneur.Gaston Maugras (1850-1927)
Comme il errait par les rues, il rencontra une femme qui le présenta à un seigneur dont il ignorait le nom.André Le Glay (1785-1863)
Et si je suis votre seigneur, où est la crainte respectueuse que vous me rendez ?Henri Loëb (1805-1899)
C'est-à-dire qu'il vouloit que chascun homme fut le seigneur de cen qu'il occuperoit de terre.Jules Michelet (1798-1874)
Si le seigneur venait à mourir, bien que ce fût l'aîné qui lui succédait, les autres n'en étaient pas moins aimés, secourus ou regardés comme des seigneurs eux-mêmes.Abbé Brasseur de Bourbourg (1814-1874)
Notre bon seigneur, votre frère, est furieux : il dit qu'il sollicitera partout des ordres contre vous, qu'il vous dénoncera, vous livrera lui-même...Jacques Cazotte (1719-1792)
Cependant, il fallait ajouter aux bonnes opinions la qualité de grand seigneur pour en avoir une aux premières et tous les jours.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Un grand seigneur est un homme qui voit le roi, parle aux ministres, a des ancêtres, des dettes et des pensions.Montesquieu (1689-1755)
Aussi bien est-ce pitié lorsque, dans l'antichambre de mon seigneur, je rencontre des rois timides et tremblants.Jules Janin (1804-1874)
Ce jeune seigneur fut infiniment regretté, tant par la considération de ses père et mère, qui étoient estimés de tous les honnêtes gens, que par l'agrément de sa personne.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Il refuse la dictature que le peuple lui défère, et ne veut point être appelé du nom de seigneur.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Il se levait, s'asseyait, se couchait, se tournait à droite et à gauche, selon le caprice de son seigneur.Edmond About (1828-1885)
Comme ce seigneur avait une véritable amitié pour le grand écrivain, on écrivait à celui-ci qu'il était sur le testament.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEIGNEUR » s. m.

Qui est maistre, qui commande. Quand il se dit absolument, il ne se dit que de Dieu. Seigneur, ayez pitié de nous. Nostre Seigneur JESUS-CHRIST. Voilà Nostre Seigneur qui passe. Le corps de Nostre Seigneur. On va porter Nostre Seigneur à ce malade. Le Seigneur soit avec nous. Beny soit le Seigneur en ses oeuvres. Ce fut Enos qui invoqua le premier le nom du Seigneur.
 
SEIGNEUR, se dit aussi des Puissances temporelles. Le Roy est nôtre souverain Seigneur & Maistre ; il est Seigneur de nos vies & de nos biens. Fut present en sa personne haut & puissant Seigneur Messire &c. C'est un Seigneur titré & qualifié. Nosseigneurs les Prelats. Nosseigneurs du Parlement. On appelle l'Empereur d'Orient, le Grand Seigneur. Ce mot vient de Senior. Nicod, Gregoire de Tours, & plusieurs Auteurs anciens ont appellé Seniores, les Gentilshommes & Grands Seigneurs.
 
SEIGNEUR, se dit aussi de celuy de qui releve une terre ou un fief qu'on possede, & de la qualité de celuy qui possede un fief. Ce Gentilhomme est Seigneur du village. Cet autre est le Seigneur dominant. On doit la foy & hommage à son Seigneur, la bouche & les mains. Quand on denie un homme à son Seigneur, cela emporte commise, ou confiscation du fief. Un Seigneur Haut Justicier, un Seigneur de Parroisse. Un Seigneur Censier, qui n'a sous luy que des rotures. On appelle les Grands Seigneurs du Royaume, ceux qui ont plusieurs terres & seigneuries. C'est un Seigneur de marque, fort qualifié. Un Seigneur subalterne est celuy qui possede un arriere-fief. Seigneur lige & prochain, qui est le Seigneur immediat. Seigneur foncier, qui est maistre du fonds.
 
SEIGNEUR, se dit en termes de Droit de celuy qui est maistre & proprietaire d'une chose. C'est un stellionat de vendre quelque bien meuble ou immeuble dont on n'est pas seigneur & proprietaire, qui appartient à autruy. On appelle Seigneur direct, celuy d'où releve la terre ; & Seigneur domanial, celuy qui en a le domeine utile. On dit aussi de la serge de Seigneur, en parlant d'une serge fine & luisante dont se sont habillés quelque temps des personnes de qualité.
 
SEIGNEUR, se dit prov. en ces phrases. A tous Seigneurs tous honneurs. Nulle terre sans Seigneur. Tandis que le vassal dort, le Seigneur veille, c'est à dire, que le Seigneur peut saisir & faire les fruits siens d'un fief mouvant de luy, tandis que le vassal neglige de luy porter la foy & hommage. On dit aussi, Tant vaut le Seigneur, tant vaut sa terre, pour dire, que le revenu d'une terre augmente à proportion du soin qu'en prend le propriétaire. On dit aussi, qu'un homme fait le Grand Seigneur, qu'il a un train de Grand Seigneur, pour dire, qu'il fait le gros Monsieur, ou qu'il est glorieux ou superbe.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020