soulèvement

 

définitions

soulèvement ​​​ nom masculin

Fait de se soulever, d'être soulevé. Un soulèvement de terrain.
Mouvement massif de révolte. ➙ insurrection.
 

synonymes

soulèvement nom masculin

émeute, insurrection, rébellion, révolte, sédition, [de marins, de soldats] mutinerie, [de paysansHistoire] jacquerie

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est un soulèvement de toutes mes idées de justice et de vérité, que les événements de chaque jour aggravent, exaspèrent.Émile Zola (1840-1902)
Un nouveau soulèvement étoit sur le point d'éclater, si la cour n'eût ordonné de suspendre ces exécutions ; on fut obligé de faire noyer secrètement les plus criminels.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Pour que l'exécution de cet ordre ne causât pas un soulèvement, on eut recours à une lâche duplicité.Émile Vincens (1764-1850)
Ce n'étaient plus les passions qui produisaient un soulèvement ; c'était un acte méthodique de l'autorité contre quelques représentans.Adolphe Thiers (1797-1877)
Pour la plupart d'entre nous, le soulèvement hongrois de 1956 est un souvenir lointain sur le plan temporel, géographique et même politique.Europarl
Mais un soulèvement de son être protestait, sans indignation contre les autres, répugnant simplement aux choses salissantes et déraisonnables.Émile Zola (1840-1902)
Barbaroux voulut prendre la parole sur ce sujet, mais sa présence excita un soulèvement encore inconnu.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le soulèvement hongrois était un soulèvement national, mais aussi politique, en faveur de la démocratie.Europarl
Le régime militaire au pouvoir n'a tenu aucune des promesses faites à la communauté internationale après le soulèvement de l'année dernière.Europarl
Il confessa qu'il avait donné le signal du soulèvement sans chance de succès, sans moyens d'action, en s'en remettant presque au hasard.Émile Gaboriau (1832-1873)
La tutelle royale pèse depuis longtemps aux mineurs ; tous saisissent avec joie l'idée d'un soulèvement.Victor Hugo (1802-1885)
Il n'y avait qu'un soulèvement général qui pût arrêter les auteurs de cet affreux système.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les députés qui s'étaient chargés de cette mission retournèrent aux deux conseils, et y causèrent un nouveau soulèvement en rapportant ce qui s'était passé.Adolphe Thiers (1797-1877)
Je ne voyais pas les groupes, quoique vivement émus ou consternés, assez disposés au soulèvement.Albert Mathiez (1874-1932)
La disposition générale des esprits faisait craindre que sa condamnation n'entraînât un soulèvement et la défection des troupes.Joseph Fouché (1759-1820)
Le pape a fait imprimer une déclaration contre les patriotes, qui, dit-il, méditent un soulèvement.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Alors un autre soulèvement eut lieu : la populace déclara qu'elle ne voulait rien payer, elle se décida à chasser la gendarmerie.Pons de l'Hérault (1772-1853)
Ce fut cette prospérité même qui éveilla des ombrages et provoqua un soulèvement de passions auquel le gouvernement se crut obligé de céder.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
La plupart de ces députés, du moins tous ceux qui avaient coopéré activement au soulèvement de quelques provinces, n'étaient pas sous la main de leurs ennemis.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Il fut convenu que les gentilshommes présents à la réunion partiraient dans un bref délai pour leurs provinces, afin de préparer le soulèvement général.Albert Delpit (1849-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOUSLEVEMENT » s. m.

ne se dit gueres qu'en ces deux phrases. Un souslevement de coeur au propre ; & au figuré, un souslevement des peuples, d'une Province.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020