tâter

 

définitions

tâter ​​​ verbe transitif

Toucher attentivement avec la main, pour explorer, éprouver, reconnaître. ➙ manier, palper. Tâter un fruit. Tâter le pouls d'un malade. —  au figuré Tâter le terrain : s'assurer, avec précaution, des possibilités d'action, des intentions de qqn, etc.
Chercher à connaître les forces ou les dispositions de (qqn), en questionnant avec prudence. ➙ sonder. Tâter qqn, l'opinion.
pronominal, au figuré et familier Se tâter : s'interroger longuement, hésiter. Il n'a rien décidé, il se tâte.
intransitif, au figuré Tâter de : faire l'expérience de. ➙ essayer. Il a tâté de tous les métiers.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je tâte

tu tâtes

il tâte / elle tâte

nous tâtons

vous tâtez

ils tâtent / elles tâtent

imparfait

je tâtais

tu tâtais

il tâtait / elle tâtait

nous tâtions

vous tâtiez

ils tâtaient / elles tâtaient

passé simple

je tâtai

tu tâtas

il tâta / elle tâta

nous tâtâmes

vous tâtâtes

ils tâtèrent / elles tâtèrent

futur simple

je tâterai

tu tâteras

il tâtera / elle tâtera

nous tâterons

vous tâterez

ils tâteront / elles tâteront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle pouvait se montrer pour deux sous et laisser tâter, personne ne regretterait son argent.Émile Zola (1840-1902)
Elle aurait beau tâter de tous les hommes de la terre, elle n'en trouverait jamais un plus docile, plus soumis, plus aveuglément dévoué que celui qu'elle possède !Albert Cim (1845-1924)
Un ouvrier buvant avec un camarade lui faisait tâter comme il avait chaud, l'autre sentait un pistolet sous sa veste.Victor Hugo (1802-1885)
Voyons, toi, va dans la chambre et mets le secrétaire à la question ; moi, je vais rester ici pour tâter le pouls à la caisse.Georges Darien (1862-1921)
Elle finit par se tâter les os de la face, longuement, avec les deux mains.Émile Zola (1840-1902)
En se mettant à tâter ainsi les portes, l'homme gris se donnait aussitôt le rôle d'un homme de police déguisé.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Elle eut peur, et ses mains instinctivement se mirent à tâter sur elle la vie de son corps.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Alors la mère se mit à écouter battre les cœurs et à tâter les cœurs qui battaient.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Enfin, il reconnut sa porte et il se mit à la tâter pour découvrir la serrure et placer la clef dedans.Guy de Maupassant (1850-1893)
Aujourd'hui c'est tout le contraire, on se moqueroit d'un médecin qui viendroit tâter le pouls et contempler votre chaise percée en soutane.Nicolas François de Neufchâteau (1750-1828), Voltaire (1694-1778), Nicolas de Condorcet (1743-1794) et Blaise Pascal (1623-1662)
Il ira tâter tous les rivages, mais il ne comprendra point le sens des traces qu'il y trouvera.George Sand (1804-1876)
Un ou deux articles de journaux m'avaient d'ailleurs permis, dans une autre couche sociale, de tâter le pouls à la fraction des hostiles.Félix Nadar (1820-1910)
Ils commencèrent par se tâter l'un l'autre, chacun cherchant à deviner le côté faible de son adversaire.Eugène Le Roy (1836-1907)
Chacun était occupé à regarder dans les yeux de ses plus chers intérêts, et, il faut bien en convenir, à se tâter soi-même.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Après avoir fait successivement et longuement tâter et examiner par ses élèves la langue du sujet afin d'en constater la couleur et la sécheresse, le docteur se recueillit un moment.Eugène Sue (1804-1857)
Guillaume est bien partout, lui, et sa bicyclette lui permet de tâter de la campagne presque tous les soirs, sans débourser un centime.Roger Dombre (1859-1914)
L'arrêt qui le condamne en 1788, fait entendre que « l'homme vénal » avait le mot d'en haut, était ainsi lancé pour préparer les choses et pour tâter l'opinion.Jules Michelet (1798-1874)
Il y eut bien encore une tentative pour tâter, comme on dit, le nouveau chef d'orchestre ; elle vint d'un flûtiste, qui rendait une phrase sans style et, sans grâce.Adolphe Adam (1803-1856)
Elle ne s'en enveloppa même pas ; elle pleurait plus fort, en regardant les hommes fouiller brutalement dans son lit, tâter de la main les oreillers, visiter les draps.Émile Zola (1840-1902)
Enfin, si ça plaisait tant aux autres, pourquoi les autres ne se risquaient-elles pas à tâter du monsieur ?Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TASTER » v. act.

Exercer la faculté du tact, le sentiment du toucher. Les aveugles connoissent plusieurs choses en les tastant : ils tastent avec leur baston, pour connoistre s'il n'y a point de corps qui leur puisse nuire. On taste les étoffes pour connoistre leur bonté ou maniement, pour sçavoir si elles sont seches, douces, ou moelleuses. On met la main dans un bain pour taster s'il est assez chaud. Les amans provinciaux ne font que taster & patiner. Ce mot vient du Latin tactare, qui a été fait de tango. Menage.
 
TASTER, se restraint quelquefois au sentiment du goust, & signifie, Essayer, avaler un peu de quelque chose, pour en connoistre la saveur & la qualité. Voulez-vous taster de nostre vin ? Ce goinfre se fourre par tout pour taster aux sauces. Un Cuisinier doit taster à la souppe, avant que de la servir. Les Medecins tastent d'une drogue, en mettent sur leur langue, pour connoistre sa vertu, son acidité, son degré de chaleur.
 
TASTER, signifie aussi, Sonder le terrain. Les loups tastent si un terrain est ferme, s'il n'y a point de piege. Devant que de passer à un gué, il faut faire taster s'il y a pied. Un oiseau renfermé taste tous les bastons de sa cage pour trouver le moyen de s'eschapper. On dit au Manege, qu'un cheval taste le pavé, taste le terrain, lors qu'il n'appuye pas ferme en marchant, & qu'il est las, ou blessé au pied.
 
TASTER, se dit figurément en choses morales. J'ay tasté le pous à cet homme-là pour sçavoir sa resolution, ses sentiments, je ne l'ay pas trouvé bien intentionné. On dit aussi, qu'on taste le pous à un homme, pour connoistre s'il est brave, s'il est prompt à se battre, à accepter un deffi. C'est un homme fort irresolu, qui ne fait que taster, qui doute toûjours, qui ne conclud rien. On dit aussi de ceux qui ont connu la qualité des choses par leur experience propre, qu'ils en ont tasté. Il a tasté de la prison, c'est ce qui fait qu'il l'apprehende si fort. Puis que ce jeune homme veut aller à la guerre, il faut luy en faire taster. On dit aussi d'un ouvrage, qu'il le faut bien taster & retaster, pour dire, le polir, le corriger. Il faut long-temps taster un probleme, une machine, avant qu'on les mette à leur perfection.
 
TASTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020