teint

 

définitions

teint ​​​ , teinte ​​​ adjectif

Que l'on a teint. Cheveux teints.

teint ​​​ nom masculin

vieux Action de teindre, teinture.
locution Tissu bon teint, grand teint, dont la teinture résiste au lavage et à la lumière. —  au figuré et par plaisanterie locution adjective invariable Bon teint : qui ne change pas, solide. Un catholique bon teint.
Nuance ou aspect particulier de la couleur du visage. ➙ carnation. Un teint de blonde. —  Fond* de teint.
 

synonymes

teint nom masculin

nuance, coloration, coloris, ton

[de peau] carnation, coloris

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son teint brillait et quand elle remuait, elle semblait jeter de la lumière sur ses compagnes.Marguerite Audoux (1863-1937)
Il y était depuis un mois, et déjà son teint avait repris le ton vigoureux de la santé, mais son cœur était plus agité que jamais.George Sand (1804-1876)
Les graisses et les huiles n'entrent point dans ses compositions, n'y ayant rien qui rende plus le teint noir et maculé.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Ce grand garçon de quinze ans ne paraissait pas en avoir dix, si beau, si petite fille, avec son teint de fleur née à l'ombre.Émile Zola (1840-1902)
L'aile des mouettes qui se balancent sur les eaux bleues se teint par-dessous des couleurs qui se balancent au-dessous d'elles.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Ignorante des mystères de l'art, elle fut éblouie de l'éclat de leur teint, de la profondeur de leurs yeux légèrement ombrés.M. Maryan (1847-1927)
Ses cheveux étaient blonds, son teint clair mais sujet à des rougeurs extrêmes, ses narines ouvertes et ses lèvres gaies.Pierre Louÿs (1870-1925)
Elle en avait un grand nombre ; presque tous étaient remarquables par leur esprit précoce, leurs jolies figures, la fraîcheur de leur teint et leurs grâces enfantines.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Ses traits étaient, comme je l'ai déjà dit, d'une beauté ravissante, et elle avait le teint d'une fraîcheur admirable.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle pouvait arborer une plume bleue ou montrer un teint de feu, sans que ses actions perdissent pour moi de leur importance.Marcel Proust (1871-1922)
Sa mère, qui l'attendait, le cœur serré par l'inquiétude, se méprit à son teint animé par la fièvre, et à l'éclat de ses yeux.Émile Gaboriau (1832-1873)
C'était une fille de vingt ans, brune au teint blanc et aux yeux bleus, qui le salua d'un sourire.Georges Ohnet (1848-1918)
Moi, je me connaissais en draps ; je savais mieux que personne juger de la qualité, du tissage et du teint.Louis Ulbach (1822-1889)
Milady aperçut un lit ; elle pensa qu'un repos de quelques heures rafraîchirait non seulement sa tête et ses idées, mais encore son teint.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mais son teint pâli, ses yeux remplis d'inquiétude, son visage tiré trahissaient, quand elle entra chez nous, qu'elle était en proie à de secrètes et douloureuses angoisses.Eugène Chavette (1827-1902)
Ma grand'mère était une brune fière et piquante, son teint se devine au choix de ses couleurs.Honoré de Balzac (1799-1850)
Son teint n'est pas celui d'une habitante des villes, c'est le teint qu'on suppose aux bergères des romans.Gabriel Sénac de Meilhan (1736-1803)
Elle avoit un teint de malade, et ses yeux furent toujours les moins brillants et les moins clairvoyants du monde.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Elle avait de beaux yeux noirs, un teint charmant, elle me plut tout de suite.Guy de Maupassant (1850-1893)
La jeune fille s'épanouit en fleur de beauté ; elle se marie, la maternité alourdit sa taille et flétrit son teint, la voilà pour toute sa vie une mère de famille.Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TEINT » s. m.

Art de teindre. Il se dit aussi des drogues qu'on y employe. Les reglements du mestier distinguent les choses qui doivent être teintes du grand teint, d'avec celles du petit teint : ce qui fait deux Corps & deux Maistrises separées. La premiere est celle du grand & bon teint. L'autre est du petit teint. Les Teinturiers du bon teint sont ceux qui donnent aux estoffes un pied necessaire de pastel, garence, ou cochenille ; puis ils les mettent en la main du Teinturier du petit teint pour les raciner, engaller, noircir, brunir ou griser. Les Teinturiers du bon teint doivent laisser des rosettes, sçavoir au verd une du jaune, & l'autre du bleu ; au feuille morte une du jaune, & l'autre du fauve ; au cramoisi une rosette du bleu, & l'autre du rouge de la cochenille ; au tanné ou amarante une rosette de guesde, & l'autre de la garence ou demi-rouge cramoisi ; & il faut laisser une rosette en blanc dans toutes les couleurs simples, comme le bleu, le rouge & le jaune ; le tout pour faire connoistre la bonté ou la qualité du grand & du petit teint. Les Teinturiers du petit teint peuvent teindre toutes sortes de bisage ou repassage, & se servir pour cela de brunitures de galle, orseille & bois d'Inde ; & les estoffes usées en toutes sortes de noirs, de racinages, grisages & bisages. Le bleu, le rouge & le jaune appartiennent aux Teinturiers du bon teint pour les teindre seuls sans la participation du petit teint. Le fauve & le noir appartiennent aux Teinturiers du bon teint & du petit teint, le noir devant recevoir le pied de guesde ou garence du bon teint, & être engallé & noirci par le petit teint.
 
TEINT, se dit aussi d'une lame d'estain fort mince, appliquée par le moyen du vif-argent derriere les glaces d'un miroir.
 
TEINT, se dit aussi de la couleur & de la delicatesse de la peau du visage. Cette femme n'a point de teint, elle a eu le teint gasté de la petite verole. Cette fille a le teint blanc, vermeil, a un teint de lis & de roses. Le grand hale rend le teint brun & basané. Ce jeune homme a le teint frais & fleuri, on luy vient de faire la barbe. La pommade nourrit le teint. La ceruse mange le teint.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020