trébucher

 

définitions

trébucher ​​​ verbe intransitif

Perdre soudain l'équilibre, faire un faux pas. ➙ chanceler. Trébucher contre, sur une pierre. ➙ buter.
Être arrêté par une difficulté, une erreur. Elle trébuche sur les mots difficiles.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je trébuche

tu trébuches

il trébuche / elle trébuche

nous trébuchons

vous trébuchez

ils trébuchent / elles trébuchent

imparfait

je trébuchais

tu trébuchais

il trébuchait / elle trébuchait

nous trébuchions

vous trébuchiez

ils trébuchaient / elles trébuchaient

passé simple

je trébuchai

tu trébuchas

il trébucha / elle trébucha

nous trébuchâmes

vous trébuchâtes

ils trébuchèrent / elles trébuchèrent

futur simple

je trébucherai

tu trébucheras

il trébuchera / elle trébuchera

nous trébucherons

vous trébucherez

ils trébucheront / elles trébucheront

 

synonymes

trébucher verbe intransitif

buter, se cogner, faire un faux pas, perdre l'équilibre, s'emmêler les pieds (familier), s'encoubler (familier, Suisse), s'enfarger (familier, Québec), s'empierger (familier, région.), broncher (vieux), chopper (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Donnez-moi la main pendant que vous relèverez le couvercle, de peur que vous ne veniez à trébucher et à tomber dans le puits.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Veillons à ce que nos objectifs les plus ambitieux soient réalisés, car trop souvent, on annonce des objectifs impressionnants, alors qu'on finit par trébucher sur quelques caisses de tomates.Europarl
Et tu n'as fait que trébucher, tu es venu tomber ici de lassitude et d'ennui...Émile Zola (1840-1902)
Maintenant le ciel s'éclaircissait ; les étoiles y brillaient d'un éclat phosphorescent ; mais la terre détrempée rendait la marche pénible, et l'on risquait de trébucher dans des ornières pleines d'eau.André Theuriet (1833-1907)
Qu'on vende tout, je l'admets ; qu'on empoche son salaire en public et qu'on fasse trébucher la monnaie sur la tribune, je ne l'admets pas.Georges Darien (1862-1921)
Elle s'était assise sur le monceau de terre qui l'avait fait trébucher, et n'osait pas non plus lui adresser la parole.George Sand (1804-1876)
Et, dans la forêt, il trouva le sentier voulu, très vite, sans trébucher une seule fois.Jean Rameau (1858-1942)
Ils firent trébucher le peuple sur la charité et l'entravèrent de devoirs envers le prochain.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Cette poussée, au moment où je n'avais qu'un pied posé sur une pierre, me fit trébucher et tomber.Eugène Le Roy (1836-1907)
La dégradation de la conjoncture économique et les craintes liées à l'élargissement multiplient les risques de faire trébucher une entreprise dont tous n'ont pas pris la juste mesure.Europarl
Je suis sans doute pour eux la liaison dangereuse, le pavé jeté sur ton chemin pour te faire trébucher.Émile Zola (1840-1902)
C'était la robuste rancune de l'homme fort contre l'obstacle qu'il juge vil et qui fit pourtant trébucher son élan.Paul Féval (1816-1887)
Si on se jetait passionnément dans une réforme puritaine, on n'irait pas loin sans trébucher.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Loin de s'en effrayer, le tyran souriait à chaque mouvement qui le faisait trébucher ; il savait bien que ce ne sont pas ces secousses-là qui renversent les trônes.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Ce ne fut point une illusion, monsieur, je le sentis comme je vous vois ; ce fut comme un poids qui fait, bon gré mal gré, trébucher une balance.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je ne me ressaisis plus, je tournoie, et me heurte, et me sens trébucher dans de l'embûche et de l'épouvante...Jean Lorrain (1855-1906)
Dédaigneux, il redressa cet adversaire indigne de lui et, magnanime, le relâcha brusquement, ce qui le fit trébucher.Michel Zévaco (1860-1918)
Il résista un peu, puis céda, et se levant pour sortir de la chambre avec moi, je le vis trébucher et aller tomber sur un fauteuil.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Elle poussa la loueuse de chaises, fit trébucher le sergent, et saisit les enfants dans ses bras.Comtesse de Ségur (1799-1874)
La possession de ces pièces d'or lui ôtait l'hésitation et le doute, entraves qui paralysent, et font trébucher tant de débutants sur la route du succès.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TREBUCHER » v. n.

Broncher, faire un faux pas, ou une chûte. Ce cheval n'a pas la jambe ferme, il trebuche à chaque pas. Le pied luy a manqué sur l'escalier, il est trebuché à bas des degrez. Menage soustient que ce mot vient du Latin trabuccare, comme qui diroit in buccam cadere, tomber dans un trou ; comme les Italiens disent aussi traboccare, & les Espagnols trobejar. Quelques-uns croyent qu'il vient de busche, à quoy on a adjousté la particule tre, qui autrefois signifioit outre, comme on voit au mot de trepas de Loire, qui signifie outre Loire ; & de treport, qui vient de ulterior portus, comme si on vouloit dire à celuy qui choppe, ou tombe trouvant une busche en son chemin, qu'il passe outre la busche.
 
On dit aussi, que les mauvais Anges ont trebuché du ciel dans l'abisme, pour dire, qu'on les a chassez du ciel, & qu'ils sont tombez en enfer.
 
TREBUCHER, signifie aussi, Emporter l'equilibre, en parlant des choses qu'on pese. Il faut que l'or & l'argent trebuchent pour estre de poids & de mise. Il ne faut qu'un demi-grain pour faire trebucher cette balance, tant elle est juste.
 
TREBUCHER, se dit figurément en Morale. Ce maistre est si severe, qu'il ne faut pas trebucher devant luy, faire la moindre faute. S'il trebuche le moins du monde, il trouvera gens qui le redresseront.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020