se vautrer

 

définitions

se vautrer ​​​ verbe pronominal réfléchi

Se coucher, s'étendre (sur, dans qqch.) en prenant une position abandonnée (II, 2). —  au participe passé Il reste des heures vautré sur son lit.
Se complaire. Ils se vautraient dans la paresse.
familier Faire une chute, tomber.
Subir un échec. Elle s'est vautrée aux examens.
 

conjugaison

pronominal

indicatif

présent

je me vautre

tu te vautres

il se vautre / elle se vautre

nous nous vautrons

vous vous vautrez

ils se vautrent / elles se vautrent

imparfait

je me vautrais

tu te vautrais

il se vautrait / elle se vautrait

nous nous vautrions

vous vous vautriez

ils se vautraient / elles se vautraient

passé simple

je me vautrai

tu te vautras

il se vautra / elle se vautra

nous nous vautrâmes

vous vous vautrâtes

ils se vautrèrent / elles se vautrèrent

futur simple

je me vautrerai

tu te vautreras

il se vautrera / elle se vautrera

nous nous vautrerons

vous vous vautrerez

ils se vautreront / elles se vautreront

 

synonymes

vautrer se verbe pronominal

s'affaler, se coucher, s'étaler, se prélasser, se rouler, se traîner, s'avachir (familier)

s'adonner, s'abandonner, se complaire, se livrer, sombrer

[familier] tomber

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'avais entendu parler de la manière toute particulière dont ces animaux ont l'habitude de se vautrer, et je pensai qu'ils étaient en train de se livrer à cet exercice.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Sardanapaliser, vautrer entre les eunuques et les filles.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Donnez-moi des rentes, et je m'engage à aller tout de suite m'enfermer avec vous et me vautrer au soleil dans l'herbe.Émile Zola (1840-1902)
Et toi, tu imagines de te vautrer dans les cheminées.Jules Renard (1864-1910)
C'était un fumier d'éloges, assez vaste pour qu'il pût y vautrer à l'aise son grand corps.Émile Zola (1840-1902)
Au sortir de ces tournois on l'eût pris pour le boueux ou le tombelier qu'il venait de vautrer dans la voirie.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ce monstre m'aimait et ne pouvait vivre sans se vautrer sur les gazons de mon corps, au soleil de mes yeux.Remy de Gourmont (1858-1915)
Le fadet ne s'en aperçut pas tout de suite, occupé qu'il était à se vautrer dans la galette au fromage.George Sand (1804-1876)
On voit des troupeaux entiers de phoques se vautrer avec délices sur quelque fragment bien horizontal d'icefield en dérive, et venir plonger curieusement jusque sous l'étrave du navire.Louis Boussenard (1847-1910)
Quelque pourceau ivre est venu se vautrer sur cette rose !Hector France (1837-1908)
Ce grand corps puissant ne demandait qu'à ne rien faire, qu'à se vautrer dans une oisiveté et un assouvissement de toutes les heures.Émile Zola (1840-1902)
Ils peuvent bien se vautrer tant qu'il leur plaira : ce n'est pas à moi de les tirer de la fange.Hector Berlioz (1803-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VEAUTRER » v. n.

qui ne se dit qu'avec le pronom personnel. S'étendre de son long, se rouler sur la terre, sur le plancher. Il se veautre comme un pourceau dans la boüe. Ce mot vient de volutare. Menage.
 
VEAUTRER, se dit figurément de ceux qui sont engagez dans le peché, & sur tout dans l'ordure & l'impureté. Cet homme s'est veautré dans toutes sortes de débauches, est dans la prostitution.
Vidéos La redingote La redingote

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020