Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

Top 10 des mots

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

10. Dîner

Dans la plupart des régions de France, le déjeuner est le repas de la mi-journée et le dîner celui du soir. Mais, autrefois, on disait respectivement dîner et souper. Or, ces emplois ont subsisté en Belgique, en Suisse, dans certains pays d’Afrique et au Canada. Alors si des Français invitent des Québécois à dîner sans plus de précisions, ceux-ci pourraient débarquer plus tôt que prévu !

9. VTT

Organisez une course de VTT opposant des Français et des Québécois. On sait d’avance qui va gagner : en France, VTT est le sigle de vélo tout-terrain alors que de l’autre côté de l’Atlantique, le mot désigne aussi un véhicule tout-terrain de type quad ou quatre-quatre. La polysémie peut favoriser certains !

8. Piger

Tout le monde connaît le verbe familier piger qui signifie « comprendre ». Au Canada, le mot veut aussi dire « tirer au sort, prendre au hasard », comme dans piger une carte. Ça vient d’un emploi autrefois connu dans l’Hexagone : piger signifiait alors « prendre, attraper ». Tu piges ?

7. Camisole

Au Québec, beaucoup de gens portent des camisoles, mais ça ne veut pas dire qu’ils sont fous ! Si, en France et en Belgique, camisole évoque essentiellement la camisole de force, utilisée pour maîtriser les malades mentaux, le mot s’emploie couramment au Canada francophone pour désigner un vêtement ou un sous-vêtement couvrant le haut du corps. Cet usage existe également en Suisse.

6. Savane

Fais ta valise, on va faire un safari-photo dans la savane ! Les Français s’imaginent tout de suite partir observer les animaux tropicaux sur les terres d’Afrique. Mais savane désigne aussi une étendue plus ou moins marécageuse en Amérique du Nord. La faune ne sera pas la même, mais ça peut être sympa aussi !

5. Piton

Qu’est-ce qu’un piton ? Pour beaucoup, c’est un type de clou ou de vis, ou le sommet pointu d’une montagne. Mais au Canada, dans l’usage familier, c’est aussi le bouton d’un appareil ou la touche d’un clavier. On parle ainsi des pitons d’une télécommande ou d’un ordinateur. Un emploi incompréhensible en Europe !

4. Sous-marin

Une Française regarderait une Québécoise bizarrement si cette dernière lui demandait de lui prêter de l’argent pour acheter un sous-marin ! En Europe, beaucoup ignorent en effet que, comme les Américains avec submarine, les Canadiens emploient ce mot pour parler d’un long sandwich. Un sous-marin au poulet s’il vous plaît !

3. Espadrille

Pour les francophones d’Europe, pas facile de jouer au basket ou de courir un marathon en espadrilles. Mais c’est tout naturel pour les Canadiens : espadrille est le mot usuel pour désigner la chaussure de sport, alors que le reste de la francophonie préfère tennis, basket ou running.

2. Gosse

Amis français, évitez de demander à des Québécois des nouvelles de leurs gosses : en France, gosse signifie « enfant », mais au Canada, ça veut dire « testicule » ! Il s’agit en réalité de deux mots familiers différents. Alors que le premier est d’origine obscure, le second vient de gousse ou de cosse, qui désigne l’enveloppe de certaines légumineuses.

1. Écœurant

Ce film est écœurant ! Pour les Français, ça veut dire qu’il inspire du dégoût. Mais pour les Canadiens, ça veut dire que ce film est génial ! Il s’agit d’un emploi par antiphrase : on utilise un mot dans le sens contraire de son sens initial. C’est le même phénomène des deux côtés de l’Atlantique pour terrible, et même pour formidable, qui signifiait à l’origine « épouvantable » !

 

Pour connaître d’autres mots qui ont un sens différent au Canada, comme baver, catin, dépareillé ou toutou, découvrez les éditions numériques des dictionnaires Le Robert.

© Davydenko Yuliia / © Nosyrevy

Recommandés pour vous

Top 10 des mots