affront

définitions

affront ​​​ nom masculin

Offense faite publiquement avec la volonté de marquer son mépris, de déshonorer ou d'humilier. ➙ outrage.
familier Offense sans gravité. Vous ne me ferez pas l'affront de refuser.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est là faire affront aux personnes qui travaillent dans ce secteur dans plusieurs pays européens et qui, chaque jour, craignent pour leur emploi.Europarl
Elle commençait maintenant à comprendre que le jeune homme, cruellement blessé par elle, avait résolu, soit par fierté, soit par rancune, de lui faire expier l'affront qu'elle lui avait infligé.Léonce de Larmandie (1851-1921)
Il demeura le reste de la nuit exposé aux mauvais traitements d'une valetaille infime, qui ne lui épargna aucun affront.Ernest Renan (1823-1892)
L'affront de se voir injustement privé de sa liberté lui fit contracter une fièvre dont il mourut.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
Personnellement, je ressens encore plus vivement l'affront d'un ministre de votre gouvernement, qui peut parler de l'exigence de canonner les convois d'immigrés en mer.Europarl
Elle a effacé l'affront de ma famille, et je me suis fait grand en me rangeant parmi les petits.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Voilà qui constitue sans aucun doute un affront à la transparence et transgresse le principe de publication du nom de tous ceux qui sont payés via les fonds publics.Europarl
Le visage du prince se couvrit d'une rougeur pareille à celle que produirait l'orgueil extrême d'un enfant gâté qui croirait avoir reçu un affront.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Mais qui sait si lui-même n'a pas peur, depuis l'affront inouï qu'il a reçu l'autre jour ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Dans cette riposte terrible, suivant à si courte distance l'affront subi, il reconnut la main de son père.Georges Ohnet (1848-1918)
Vous le devez à ma moderation ; car tout autre que moy auroit déja vangé sur vostre vie un affront si sensible.Madame de La Fayette (1634-1693)
Si vous le connaissiez, vous seriez de mon goût, et tomberiez à mes genoux pour obtenir votre pardon de l'affront que vous faites à ma solidité.François-René de Chateaubriand (1768-1848) et Marie-Louise de Vichet (1779-1848)
Un tel procédé est, selon moi, totalement inacceptable et constitue un affront à la démocratie.Europarl
Dumouriez fut donc obligé de livrer les trois commissaires, et on lui fit l'affront de les faire arrêter malgré la garantie qu'il leur avait donnée.Adolphe Thiers (1797-1877)
Elle était présente lors de son affront à la cour, et n'avait pas dit une seule parole en sa faveur.Éliphas Lévi (1810-1875)
On eût risqué de se faire chasser de la synagogue, ce qui dans une société bigote et mesquine était le dernier affront.Ernest Renan (1823-1892)
Humiliée de ces brusques paroles devant tous, humiliée surtout de l'affront bien plus grand qu'elle croyait avoir reçu, elle se rejeta sous la tente, indignée et stupéfaite.Hector France (1837-1908)
Nous y verrions un affront et une violation du droit, ce n'est donc pas nécessaire.Europarl
L'adoption d'amendements qui minimisent les risques pour l'environnement serait, à franchement parler, un double affront.Europarl
Je ne vous ferai pas l'affront de vous rappeler les multiples objectifs inscrits dans les traités actuels et en cours d'élaboration.Europarl
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AFFRONT » s. m.

Honte qu'on fait à quelqu'un, soit par des paroles outrageantes, soit par quelques coups ou mauvais traittemens. Les affronts à l'honneur ne se reparent point, dit Corneille. il receut un grand affront à l'audience, quand on luy fit voir son imposture. on luy a fait l'affront de le mettre prisonnier. il n'y a que le Christianisme qui nous puisse faire souffrir patiemment un affront, un mauvais traittement. les dementis, les coups de baston, sont de sanglants, de mortels affronts. Ce mot vient de l'Italien affronto. Menage.
 
AFFRONT, se dit aussi de la honte que nous recevons nous-mêmes par nôtre faute, ou par celle de ceux qui nous touchent. Un General d'armée reçoit un affront, quand il leve le siege de devant une place. un criminel qu'on execute fait un affront à toute sa famille. quand un Predicateur demeure tout court en chaise, c'est un affront que luy fait sa memoire.
Les mots croisés du Robert Les mots de l'hiver Les mots de l'hiver

Une nouvelle grille de saison... Niveau difficile !

03/01/2021