injure

 

définitions

injure ​​​ nom féminin

littéraire Offense grave. ➙ affront, outrage. —  locution Faire injure à qqn, l'offenser.
Parole offensante et violente. ➙ insulte. —  Droit Expression outrageante sans imputation de faits. Injure à agent de la force publique.
 

synonymes

injure nom féminin

insulte, apostrophe, insolence, invective, bêtise (Québec), gros mot (familier), nom d'oiseau (familier), sottise (familier), irrévérence (vieux)

offense, affront, atteinte, blessure, coup, indignité, insulte, outrage, avanie (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Loin d'être à tout moment hors de lui, il n'éclate qu'à la fin, quand il se heurte à une injure personnelle.Gustave Flaubert (1821-1880)
Et c'était une grosse injure à jeter à des chœurs d'opéra ; le roi possédait la voix la plus fausse de son royaume.Émile Gaboriau (1832-1873)
Non, je ne cède point ; ma haine est éternelle comme le souvenir de mon injure.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Les deux ennemis se contemplèrent un instant, l'œil en feu, les sourcils froncés, l'injure à la bouche.Lucien Biart (1828-1897)
Vous le reconnaîtrez vous-même, et vous me permettrez d'ajouter que ce serait me faire une injure que d'insister pour l'obtenir.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Que faire à un homme, cependant, pour venger une injure personnelle, dans un pays où l'égalité, la liberté de la presse et de la pensée, sont proclamées !...Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Voyons du moins si elle est coupable ; car s'il arrivait qu'elle fût innocente, comment réparer jamais l'injure que je lui aurais faite ?Jean-Paul Marat (1743-1793)
Faites entrer la lumière dans un nid de jeunes hiboux, ils crieront contre l'injure que vous leur faites.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Ce qui m'amuse singulièrement, c'est que chacun me désigne, comme l'auteur de l'injure qui m'est faite, la personne qu'il hait personnellement le plus !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
On y entasse, tous les ans, cent cinquante charretées de menu bois, pour maintenir le niveau de la plate-forme que l'injure des saisons tend à réduire de hauteur.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Il me semble que c'est faire injure à toute la marine napolitaine que de donner cette préférence à un bâtiment anglais.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
On les a vus, dis-je, exposés à l'injure des temps, demi-nus, couchés sur la dure, et malgré cela plus braves et plus fiers que dans l'opulence et la prospérité.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Enfin elle releva tellement le nom de révolutionnaire que, d'une cruelle injure qu'il avait été jusque-là, il devint presque un titre de gloire.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
On ne prodiguait pas le nom de génie comme aujourd'hui, où si vous dites à un écrivain qu'il n'a que du talent il prend cela pour une injure.Marcel Proust (1871-1922)
C'est la dignité élégante qui répond à l'injure par l'ironie calme, et respecte l'homme en transperçant la doctrine.Hippolyte Taine (1828-1893)
Partout il jette des regards si perçants qu'il découvre toujours une retraite assurée où il puisse, quelque injure que lui fasse la fortune, se tranquilliser.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il en fait faire dix copies qu'il confie à ses amis, pour que l'injure ne risque pas de mourir avec lui.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Lui, qui n'aurait pas souffert l'apparence d'une injure, il s'adressait ces horribles remontrances que l'on ne peut entendre que de soi-même.Honoré de Balzac (1799-1850)
Quant aux parfumeuses, leur nom seul était la plus grande injure qu'on pût adresser à une femme qui se piquait d'être née libre (ingenua) et citoyenne.Paul Lacroix (1806-1884)
Je fais de sa cause ma cause, de son injure mon injure, et de vos ricanements ma colère.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « INJURE » s. f.

Parole qu'on dit pour offenser quelqu'un, en luy reprochant quelque defaut, ou quelque vice vray ou faux. Il n'y a que les gens de basse condition qui se disent des injures, qui se chantent des injures. une harengere est un sac rempli d'injures. il est deffendu d'informer pour des injures verbales, si elles ne sont atroces, & dites à des gens de condition. on vient souvent des injures aux coups. Ce mot vient du Latin injuria. Quod fit citra jus, injuria est. on appelle injure, ce qui se fait sans raison, contre les biens ou contre l'honneur d'une personne.
 
INJURE, se dit aussi des affronts, des torts & dommages qu'on fait à une personne par voyes de fait. On fait injure à un Officier, quand on ne le fait par monter à la place vacante d'un superieur. les soufflets, les bastonades sont des injures qu'on ne peut reparer. on donne des dommages & interests à des filles violées, pour reparation de l'injure qui leur a esté faite. il est permis par le droit naturel, de repousser l'injure. un Chrestien doit souffrir, doit pardonner toutes sortes d'injures, & d'affronts. On dit civilement à un ami qui nous a presenté de l'argent pour quelque petit service qu'on luy a rendu, qu'il nous fait injure, qu'on tient cela à injure.
 
INJURE, se dit aussi du temps & de la fortune. L'homme a besoin d'habits, de logement, pour se garentir des injures du temps, du chaud, du froid, de la pluye. la plus-part des beaux ouvrages des bons Auteurs sont peris par l'injure du temps, par l'ignorance & la negligence des hommes durant plusieurs siecles. le bon azur souffre toutes les injures de l'air sans s'alterer. un vray Philosophe souffre constamment toutes les injures de la fortune.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Le Top 10 des mots d'Alain Rey Le Top 10 des mots d'Alain Rey

Alain Rey était un conteur intarissable et passionnant. Dans les médias, lors de nos comités éditoriaux ou en privé, de sa voix si caractéristique, il nous charmait en racontant l'histoire des mots ou en expliquant son travail, ses découvertes, ses questionnements.

Édouard Trouillez 26/11/2020