outrage

 

définitions

outrage ​​​ nom masculin

Offense ou injure extrêmement grave (de parole ou de fait). ➙ affront, insulte. —  au figuré, littéraire Atteinte. ➙ dommage.
Droit Délit par lequel on met en cause l'honneur d'un personnage officiel dans ses fonctions. ➙ offense (2). Outrage à magistrat.
Acte gravement contraire (à une règle, à un principe). ➙ violation. —  Droit Outrage aux bonnes mœurs, atteinte à la moralité publique (délit).
 

synonymes

outrage nom masculin

insulte, affront, injure, offense, avanie (littéraire), camouflet (littéraire)

atteinte, attentat, coup, dommage, tort, [du temps] flétrissure

violation, entorse, manquement

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais le même sentiment qui dans votre cœur est la source de mes plus douces consolations, de sa part ne me semblerait qu'un outrage fait à mon amour.Sophie Gay (1776-1852)
Les jeunes gens commettent et oublient facilement l'outrage ; le vieillard est plus circonspect, et a plus de mémoire.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
L'outrage n'a pas été oublié, il a servi à identifier le poète avec le pays qui le vit naître, mais où il ne voulut pas vivre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Mais si on obtenait de lui qu'il le retirât, ce mot, qu'il s'excusât de cet outrage, l'affaire devenait du coup impossible...Paul Bourget (1852-1935)
C'est un outrage à la mémoire d'un million d'hommes, de femmes et d'enfants qui furent massacrés à cet endroit au nom de la folie idéologique de quelques-uns.Europarl
Pas un outrage dont j'aie donné le spectacle, qui n'ait allumé en moi une colère véritable ; pas une souffrance que j'aie peinte qui ne m'ait coûté des pleurs.Pétrus Borel (1809-1859)
Il était vieux d'ailleurs au moment de l'outrage ; à peine je l'avais entrevu : je m'occupai du jeune.André Gill (1840-1885)
Bientôt je rejetai ces tristes pensées loin de moi comme un outrage au bonheur qui m'était rendu........Eugène Sue (1804-1857)
Lorsqu'un époux outrage ou maltraite l'autre, la justice doit intervenir en faveur de la victime.Charles Turgeon (1855-1934)
Aux yeux du trappeur, cet attouchement était un sacrilège ; peu s'en fallut qu'il n'envoyât une balle aux auteurs de l'outrage.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il fallait bien se faire à cette idée cependant, car rien ne pouvait réparer l'outrage du passé.Henry Gréville (1842-1902)
Contre une femme de théâtre, on ose tout alors et la protection de la cour, on ne la sent que par l'outrage.Jules Michelet (1798-1874)
L'ennemi approchait, une nombreuse noblesse qui, sommée par le vieux duc comme pour un outrage personnel, s'était hâtée de monter à cheval.Jules Michelet (1798-1874)
Ou bien croyez-vous que je sois homme à vous violenter et à vous faire outrage ?George Sand (1804-1876)
Je ne rentrerai que lorsqu'il m'aura demandé pardon de l'outrage qu'il a infligé à ma dignité et à mon honneur !Albert Cim (1845-1924)
C'est un outrage à la liberté, à la démocratie, à la responsabilité et aux droits naturels de l'homme.Europarl
Tout le dédain, toute l'ironie, toute la puissance d'outrage que je pus trouver dans mon cœur, je les fis passer sur mes lèvres et dans mon regard.Daniel Lesueur (1854-1921)
Je veux même vous déclarer qu'à mes yeux, le véritable outrage commencerait précisément à cet instant-là.Léon Bloy (1846-1917)
Cet outrage aux murailles de la cité, à l'honneur du pomœrium, chose si sainte chez les anciens, ne touchait pas les hommes féodaux.Jules Michelet (1798-1874)
Je craignais de faire aussi publiquement outrage à mon mari, que j'avais déjà si cruellement affligé.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OUTRAGE » subst. masc.

Grosse injure, affront sensible & cruel, Les Juifs firent mille outrages à JESUS-CHRIST avant que de le faire mourir. C'est faire un cruel outrage à une femme de luy ravir son honneur. Un coeur genereux est sensible aux outrages, aux indignitez. Du Cange derive ce mot d'Ultragium, qu'on a dit en ce sens dans la basse Latinité, c'est à dire, outre mesure, d'où vient qu'on a dit aussi excez.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019