offense

 

définitions

offense ​​​ nom féminin

Parole ou action qui attaque l'honneur, la dignité. ➙ affront, injure, insulte, outrage. Faire offense à qqn.
Péché (qui offense Dieu).
Droit Outrage envers un chef d'État.

offensé ​​​ , offensée ​​​ adjectif et nom

Qui a subi, qui ressent une offense. —  nom L'offenseur et l'offensé.
 

synonymes

offense nom féminin

affront, humiliation, injure, insulte, outrage, avanie (littéraire), camouflet (littéraire), claque (familier), gifle (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « offense »

Si je me suis oublié, si je vous ai fait une gratuite et odieuse offense, vous en aurez satisfaction.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Une fois qu'elles auront retrouvé leur assiette morale, elles réagiront comme il convient contre tout ce qui les offense.Émile Durkheim (1858-1917)
Tout l'offense ou l'humilie, et, pour l'orgueil irrité, les égards mêmes sont encore des outrages.Sophie Gay (1776-1852)
S'il l'offense, ou s'il lui refuse ce qu'elle désire, elle a le droit de lui ôter la vie de ses propres mains.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
J'ajouterai, et je demande encore, comme je le faisais en commençant, je demande qu'on ne s'offense point de mes paroles ; j'ajouterai que je crois que le pays pense comme moi.François Guizot (1787-1874)
Il n'y a point là d'offense, et je n'en suis peut-être pas plus indigne que bien d'autres soufferts autour de vous ?George Sand (1804-1876)
Peut-être espérait-elle qu'il essayerait de lui faire oublier l'offense de la veille ; et, si banale qu'eût été l'excuse, la pauvre enfant était toute prête à l'accueillir par un pardon.Henry Murger (1822-1861)
Richelieu fit une de ces réponses, qui, sans être précisément un refus ou une offense, laissent de longs souvenirs à la vanité mécontente.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Dites toujours, mes pauvres amis, je commence à connaître le monde et, si rien ne m'étonne de la part des autres, rien ne m'offense de la vôtre.Émile Zola (1840-1902)
Puisqu'il offense la morale, il devrait être repoussé avec plus d'énergie et de précision et cette réprobation devrait s'exprimer par des signes extérieurs et définis, c'est-à-dire par des peines.Émile Durkheim (1858-1917)
De son aveu, elle avait eu la faiblesse de compter sur lui en raison même de l'offense qu'elle lui avait faite.Charles Barbara (1817-1866)
Quand on me fait une offense, disoit-il, je tâche d'élever mon âme si haut, que l'offense ne parvienne pas jusqu'à moi.René Descartes (1596-1650)
Si cette lettre vous offense, c'est moi qu'il en faut accuser, car c'est moi qui lui ai conseillé de vous l'écrire.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Pour s'abandonner à cette prodigalité, le baron et le chevalier devaient avoir gagné, sans quoi cette offre eût pris le caractère d'une offense.Honoré de Balzac (1799-1850)
De plus, toute rumeur instrumentale et tout prélude pendant les entr'actes, constituent une offense réelle faite aux auditeurs civilisés.Hector Berlioz (1803-1869)
Ainsi se fera, dans les limites du possible, sans offense à la liberté des parents, l'ascension des déshérités vers la lumière.Charles Turgeon (1855-1934)
Il a un certain air d'intérêt pour moi qui ressemble à de la pitié ; cela m'offense et me déplaît.Sophie Gay (1776-1852)
Je me redressai comme un ressort de montre : pour moi c'était l'offense, et la plus grave !Félix Nadar (1820-1910)
Elle était obligée de retenir ses pleurs, car on lui demandait compte de ses larmes comme d'une offense envers la bonté de ses magnanimes parents.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le sénateur rentra à la recommandation du roi, mais le pape ne cessa point de se ressentir de cette offense.Émile Vincens (1764-1850)
Afficher toutRéduire

Exemples de « offensé »

Chacun se trouva libre, parce que chacun fut offensé ; tout le monde devint citoyen, parce que tout le monde se trouva père.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La raison me revient : je t'ai offensé ; je t'ai trahi ; j'ai été lâche envers toi ; tu es mon ennemi !Pétrus Borel (1809-1859)
Il semble parfois, dans ces questions diplomatiques, qu'un pays soit offensé dans la mesure où il proclame lui-même qu'il l'est.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Dans ce qui vient de se passer, c'est moi et moi seul qui suis offensé, et je sais ce que je me dois à moi-même.Ernest Daudet (1837-1921)
Je vous réitère mes excuses si vous vous êtes senti offensé ; quoiqu'il en soit, je n'ai pas compris votre réponse.Europarl
Si le collègue qui l'a offensé demande lui aussi pardon, je crois que l'incident pourra être considéré comme clos.Europarl
Charles fut très-offensé qu'on parlât ainsi de sa cousine, d'une femme qu'il avait dû épouser.Alphonse Karr (1808-1890)
Le droit à ne pas être offensé est considéré comme bien plus important que le droit de débattre d'une question d'intérêt public.Europarl
Ses anxiétés, son amour-propre offensé, ses désespoirs, faux ou véritables, l'attachaient de plus en plus à cette femme.Honoré de Balzac (1799-1850)
Ce fut tout ce que je lui dis ce soir-là, mais je sentis bien que je l'avais offensé, quoiqu'il ne m'eût soufflé mot.Hugues Rebell (1867-1905)
Si vous, qui vous croyez l'offensé, êtes convaincu que vous n'aviez pas de motifs de penser ainsi, il ne sera pas difficile de m'en convaincre à mon tour.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
L'atmosphère, dans ce temps là surtout, est sujette à des variations sans nombre, et il faut être bien en garde contre tous ces changements pour n'en être point offensé.René Desgenettes (1762-1837)
Mais c'est un outrage qu'on lui fait ; mon père est vertueux, il ne peut avoir offensé personne....François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Quand quelqu'un avoit offensé le moindre de ses cavaliers, il menoit avec lui ce cavalier, et lui faisoit faire raison d'une façon ou d'autre.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Tenez la main à ce qu'ils soient polis envers tout le monde ; forcez-les à demander pardon à celui qu'ils auront offensé.Jules Rostaing (1824-?)
Le lendemain, comme l'offensé se disposait à se rendre sur le champ de bataille, arrive l'offenseur ; il avait fait ses réflexions.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Mais oui, c'est le premier jour où je ne l'ai pas offensé, pas du tout !Hector Bernier (1886-1947)
Votre adversaire réclamait d'abord les privilèges d'offensé, mais il a cédé presque aussitôt et a tout accepté.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le roi revint en effet, et fit bientôt voir à quel point la conduite de cette compagnie l'avoit offensé et irrité.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Celle-ci ne diffère du désir que par ses suites, et il n'en peut être aucune pour l'offensé qui ne vit plus.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OFFENSE » subst. fem.

Tort qu'on fait à quelqu'un, soit en sa personne, soit en ses biens, ou en son honneur. Une offense de fait, c'est quand on bat, on maltraite, on tuë quelqu'un. Une offense de paroles, c'est quand on luy dit des injures, des reproches, des choses choquantes. Les offenses à l'honneur ne se reparent point. Les autres offenses se peuvent reparer par argent, se convertir en dommages & interests. De droit naturel est il permis de repousser les offenses. La Loy Chrestienne nous commande de pardonner les offenses, d'oublier les offenses.
 
OFFENSE, signifie en Theologie, Peché. Une offense mortelle, venielles. Une des demandes de l'Oraison Dominicale, est que Dieu nous pardonne nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé.
Le mot du jour Démerdentiel Démerdentiel

« — Chez vous la rentrée ça sera en distanciel ou en présentiel ?  — Plutôt en démerdentiel... » (@1HommeAzerty, twitter, 19 août)

Laélia Véron 14/10/2020