baiser

 

définitions

baiser ​​​ verbe transitif

littéraire et vieux Donner un baiser à. ➙ embrasser ; baisemain. Baiser les mains, le front de qqn.
familier
Faire l'amour à (qqn). —  sans complément Ils sont en train de baiser.
familier Duper, attraper. ➙ avoir, posséder. Se faire baiser.

baiser ​​​ nom masculin

Action de poser sa bouche sur une personne, une chose, en signe d'affection, de respect. Donner un baiser à qqn. ➙ familier bécot, bise, bisou ; régional bec. Baiser d'adieu. —  Baiser de Judas, perfide.
spécialement (geste amoureux, érotique) Baiser profond, prolongé. ➙ familier patin, pelle.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je baise

tu baises

il baise / elle baise

nous baisons

vous baisez

ils baisent / elles baisent

imparfait

je baisais

tu baisais

il baisait / elle baisait

nous baisions

vous baisiez

ils baisaient / elles baisaient

passé simple

je baisai

tu baisas

il baisa / elle baisa

nous baisâmes

vous baisâtes

ils baisèrent / elles baisèrent

futur simple

je baiserai

tu baiseras

il baisera / elle baisera

nous baiserons

vous baiserez

ils baiseront / elles baiseront

 

synonymes

baiser verbe transitif

embrasser, baisoter (familier), bécoter (familier), biser (familier), bisouter (familier), becqueter (familier, vieux)

[familier] tromper

[familier] avoir un, des rapport(s) (avec), coïter (rare), copuler (plaisant), s'accoupler (plaisant), forniquer (avec) (Religion ou plaisant), baiser (très familier), coucher (avec) (familier), s'envoyer en l'air (avec) (familier), se faire (très familier), se taper (vulgaire), [une femme] jouir des faveurs de, prendre, posséder, enfiler (vulgaire), niquer (vulgaire), tringler (vulgaire)

baiser nom masculin

bise, bécot (familier), bisou (familier), mimi (familier), poutou (familier), baise (Belgique), bec (Québec, Belgique, Suisse)

[profond] patin (familier), pelle (familier), galoche (familier, vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pour tous les globes célestes, et le pouvoir qui les gouverne, je ne voudrais pas déposer autre chose qu'un baiser de père sur les lèvres de cet enfant.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il jeta dix écus de six francs sur le lit de sa femme et lui prit la tête pour la baiser au front.Honoré de Balzac (1799-1850)
Elle n'essaya point d'écarter ses lèvres de son baiser, seulement elle ne le lui rendit pas.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle lui donnait toujours l'enfant à baiser, l'enfant qui, lui aussi, devenait maigre et pâle.Paul Féval (1816-1887)
Au moment où elle donnait à son frère un dernier baiser, elle avait eu une grande surprise et une grande émotion.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Elle y a glissé comme une ombre céleste, et je me suis réveillé à son dernier baiser.Albert le Roy (1856-1905)
Rebecca versa des larmes d'attendrissement et de reconnaissance en reconduisant son gros visiteur, et lui serra la main comme il s'inclinait pour déposer un baiser sur la sienne.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
En même temps, il envoyait un baiser respectueux au portrait suspendu au-dessus de sa cheminée ; puis il cacha sa tête dans ses mains et se tut.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
L'aube commençait à poindre lorsqu'il ferma sa lettre ; il la cacheta et y déposa un baiser.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Et comme ils passaient sous la voûte noire de la sacristie, il frôla la nuque brune d'un baiser qui fit doucement gémir la petite créole.Marcel Prévost (1862-1941)
Puis il se mit à baiser tendrement ce médaillon, le bras droit tendu vers l'astre qu'il semblait prendre à témoin.Anatole France (1844-1924)
D'un autre côté, certains pensent qu'il suffit de toucher les personnes infectées ou même partager un verre ou un baiser pour attraper la maladie.Europarl
Tout à coup, je perçus nettement le bruit d'un baiser, puis quelques paroles prononcées avec animation, puis un perçant cri de femme.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Je la forçai d'un baiser à se rasseoir ; puis je courus dans ma chambre pour préparer mon paquet.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Il se mit à baiser la main de la générale tandis que celle-ci, les lèvres serrées, regardait dans le coin.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
C'est lui qu'aspire silencieusement le baiser de vos lèvres froides, tragiques amantes dont le sourire même cache d'invisibles morsures.Armand Silvestre (1837-1901)
Et il s'éloigna après avoir embrassé sa fille, qui ne lui rendit pas son baiser.Oscar Méténier (1859-1913)
Le major, l'entourant de ses bras, l'attira vers lui comme un enfant et déposa un baiser sur son front.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
En l'apercevant, j'aurai confiance et je viendrai baiser la main miséricordieuse envoyée de la capitale, mais à condition que j'obtiendrai une pension, car autrement avec quoi vivrai-je ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
On sourit en répétant bien ; quand on se trompe on sourit encore, et alors un serrement de main, peut-être même, un chaste baiser.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BAISER » v. act.

Donner un témoignage d'amitié, d'amour, de respect, d'humilité, par le même attouchement de la bouche. Les peres & meres doivent baiser leurs enfants au front. les amis se baisent à la jouë, & les amants à la bouche. on baise par civilité ceux qui vont à la campagne, ou qui en arrivent. Judas baisa Nostre Seigneur en le trahissant. on baise la main par civilité, lors qu'on donne, ou qu'on reçoit quelque chose. on baise la main d'un Evêque à l'offrande, la robbe d'une Princesse qu'on saluë, la main d'un Seigneur à qui on porte la foy & hommage. on va baiser la mule du Pape par respect. on baise les Reliques par devotion. on baise la terre par humilité.
 
On dit figurément, que deux choses se baisent, quand elles sont si prés l'une de l'autre, qu'elles se touchent. Ces deux solives se baisent, s'entretiennent.
 
On dit d'un méchant feu, qu'il n'y a que deux tisons qui se baisent. On dit odieusement, qu'une femme baise, pour dire, qu'elle n'est pas chaste.
 
On dit proverbialement, Je vous baise les mains, pour dire, Je me recommende à vous, ou Je vous remercie, ou ironiquement, Je ne veux rien croire de ce que vous dites. On dit aussi, Faire baiser le babouin, pour dire, Obliger quelqu'un à se soûmettre aux plus dures conditions. On dit aussi de celuy qui a grande obligation à un autre, qu'il devroit baiser les pas par où il marche.

Définition de « BAISER » subst. masc.

Action de respect ou de soûmission qu'on fait par l'application de la bouche sur une chose qu'on revere, ou qu'on aime. On donne le baiser de paix en plusieurs ceremonies Ecclesiastiques. Un baiser de Judas, est un baiser de traistre. On dit en amour, Cueillir un baiser, dérober un baiser. En Latin basium. Mais il faut remarquer que les Latins faisoient difference en sortes de baiser. Ils appelloient osculum, un baiser fait entre amis ; basium, un baiser fait par honnesteté ; & suavium, un baiser impudique.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020