bannir

 

définitions

bannir ​​​ verbe transitif

Condamner (qqn) à quitter un pays, avec interdiction d'y rentrer. ➙ exiler, expulser, proscrire, refouler ; mettre au ban.
littéraire Éloigner en chassant. Bannir qqn de sa maison.
(complément : chose) Écarter, supprimer. Bannir un mot de son discours. ➙ chasser, rejeter.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je bannis

tu bannis

il bannit / elle bannit

nous bannissons

vous bannissez

ils bannissent / elles bannissent

imparfait

je bannissais

tu bannissais

il bannissait / elle bannissait

nous bannissions

vous bannissiez

ils bannissaient / elles bannissaient

passé simple

je bannis

tu bannis

il bannit / elle bannit

nous bannîmes

vous bannîtes

ils bannirent / elles bannirent

futur simple

je bannirai

tu banniras

il bannira / elle bannira

nous bannirons

vous bannirez

ils banniront / elles banniront

 

synonymes

bannir verbe transitif

exiler, chasser, déporter, expulser, expatrier, interdire de séjour, mettre au ban (de), proscrire, refouler, ostraciser (vieux), forbannir (vieux)

éloigner, chasser, écarter, exclure, rejeter, supprimer

interdire, proscrire

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Par conséquent, toute conception s'inspirant d'une logique de réduction du coût de la main-d'œuvre est à bannir.Europarl
Moins oppressée par sa passion, elle retrouva encore assez d'énergie et de fierté natives pour se séparer de lui et le bannir pour toujours de sa présence.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
J'y veux donner à mes pensées plus de pureté que d'éclat, sans pourtant bannir les couleurs, car mon esprit en est ami.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Le plus sûr moyen de bannir l'intrigue est de ne pas laisser le temps d'intriguer et de diminuer le nombre des intrigants, c'est-à-dire ceux qui doivent être proposés.Joseph Bertrand (1822-1900)
L’idée séduisait avant tout la vieille génération en tant que moyen de bannir la guerre de notre continent.Europarl
Il faut surtout qu'ils s'efforcent de bannir autant que possible le hasard du monde politique.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
La concentration de la responsabilité entre les mains d'un petit nombre de personnes est à bannir.Europarl
Il conviendrait également de bannir les niveaux décisionnels supplémentaires qui pourraient interférer avec l'efficacité opérationnelle.Europarl
L'une des questions les plus centrales est celle des règles destinées à bannir la discrimination envers les femmes, c'est-à-dire la question du droit au travail au sortir d'un congé parental.Europarl
Ou il faut bannir toute transaction, tout échange, tout troc, toute liberté de cette terre, ou il faut admettre que chacun des contractants défende sa position, fasse valoir ses motifs.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle avoit une horreur étrange des impiétés et des blasphèmes, et elle m'exhortoit à employer tout mon pouvoir à les bannir de ce royaume.Victor Cousin (1792-1867)
Mon esprit, qui ne s'émeut que pour bannir les visions fausses, se retrouve, après ces beaux raisonnements stériles, en face du vide.Maurice Barrès (1862-1923)
On peut les nier, les proscrire de l'enseignement et les bannir de la cité, mais poliment.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Je résolus de bannir de ma mémoire cette aventure qui me parut de nature à pouvoir troubler mon sommeil.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
C'est à la philosophie à éclairer l'espèce humaine et à bannir de dessus la terre les longues erreurs qui l'ont dominée.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Aussi l'harmonie ne tarda-t-elle guère à déserter un intérieur d'où tant de dissemblances conspiraient à la bannir.Charles Gounod (1818-1893)
Il est plein d'indulgence et sait bannir de son esprit le souvenir des torts les plus graves.François Guizot (1787-1874)
Si nous voulons bannir les pétroliers à simple coque, il faut davantage de pétroliers à double coque.Europarl
Nous devons encourager les dons volontaires, mais nous ne pouvons pas bannir les dons rémunérés.Europarl
Cela dit, le temps n'est plus aux regrets, mais à une majorité aussi large que possible pour bannir définitivement ce dangereux métal.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BANNIR » v. act.

Exiler quelqu'un, le faire sortir d'une Jurisdiction, d'une Province, d'un Royaume, par sentence ou condamnation de Justice.
 
BANNIR, signifie aussi, Chasser, éloigner quelqu'un de sa presence. Il est bien difficile de bannir, d'éloigner tous les escornifleurs d'une bonne table ; & à un mari de bannir de sa maison tous les galants de sa femme. cette fille a banni son amant, elle ne le veut plus voir.
 
On dit aussi, Se bannir de la Cour, se bannir du monde, pour dire, s'en retirer.
 
BANNIR, se dit aussi figurément des choses spirituelles. Il faut bannir le chagrin. il faut bannir un ingrat de sa memoire, une pensée criminelle de son esprit.
 
BANNIR, en quelques Coustumes, signifie, Publier : & ainsi on dit, que des vendanges ont été bannies, quand on a publié la permission de les faire ; & on dit en plusieurs lieux, qu'une personne a été bannie, quand on a fait en l'Eglise la publication des bans de son mariage.
 
BANNI, IE. part. & adj. & subst. Un banni n'oseroit retourner en sa patrie.
Drôles d'expressions Monter le bourrichon Monter le bourrichon

Monter le bourrichon : monter la tête à quelqu'un.

Alain Rey 18/02/2020