proscrire

 

définitions

proscrire ​​​ verbe transitif

Histoire Bannir, exiler. ➙ proscription (1).
littéraire Interdire formellement (une chose que l'on condamne, l'usage de qqch.). Proscrire le tabac, l'alcool.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je proscris

tu proscris

il proscrit / elle proscrit

nous proscrivons

vous proscrivez

ils proscrivent / elles proscrivent

imparfait

je proscrivais

tu proscrivais

il proscrivait / elle proscrivait

nous proscrivions

vous proscriviez

ils proscrivaient / elles proscrivaient

passé simple

je proscrivis

tu proscrivis

il proscrivit / elle proscrivit

nous proscrivîmes

vous proscrivîtes

ils proscrivirent / elles proscrivirent

futur simple

je proscrirai

tu proscriras

il proscrira / elle proscrira

nous proscrirons

vous proscrirez

ils proscriront / elles proscriront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Plusieurs pourraient rendre compte des visites imprévues qui leur ont été rendues pour les disposer à me proscrire.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Si l'intérêt bien entendu est autre chose que le bien, il est alors à proscrire, ou du moins à subordonner.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Son habileté, sa capacité l'eussent fait rechercher de toutes ; sa droiture, sa modération l'eussent fait proscrire par toutes.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Le principe adopté par eux de s'opposer à toute espèce d'innovation dans les habitudes et les mœurs, leur fit proscrire les sciences et les arts.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
Soyons certains cependant que les conflits seront nombreux lorsque nous commencerons à désigner les substances chimiques à proscrire.Europarl
Si vous pensez comme moi sur ces innovations, vous ne manquerez pas de vous servir de tous les moyens qui sont en votre pouvoir pour les faire proscrire.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Cependant, je ne dois pas abandonner ce sujet sans vous dire que je regarde comme très-important de proscrire, dans l'enseignement du droit, les études de politique constitutionnelle.Maurice Joly (1829-1878)
Dans une société civilisée, toute forme de publicité vantant les mérites de quelque chose qui est dangereux pour la santé est à proscrire.Europarl
Sans proscrire formellement les rideaux et les draperies, on doit conseiller du moins de les choisir parmi les étoffes susceptibles de fréquents lavages.Jules Verne (1828-1905)
Il prétendait qu'on devait manger des perdreaux, des viandes nourrissantes en très-petite quantité, et proscrire les légumes qui chargeaient l'estomac, et par leur digestion difficile nous rendent fort bêtes.Louis Constant Wairy (1778-1845)
L'autre moyen que j'emploierais aurait pour but de réagir contre l'enseignement libre, que l'on ne peut pas directement proscrire.Maurice Joly (1829-1878)
On commence même à proscrire le piano, ce qui est dur, – au moins pour les personnes qui en touchent.Victor Fournel (1829-1894)
Le cor d'harmonie parut presque à la même époque, et fit proscrire de l'orchestre les trompes de chasse, dont les virtuoses n'allèrent plus s'exercer qu'au chenil ou au cabaret.Adolphe Adam (1803-1856)
Nous tenons conseil pour proscrire le lait, pour le remplacer par un aliment nous engraissant, nous aidant tout à la fois aux bonnes pensées.Émile Zola (1840-1902)
Il leur avait tendu la main après leur défaite, et ils ne se contentaient pas de le faire descendre du trône, ils voulaient encore proscrire son successeur.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
D’une part, nous avons de bonnes lois et une nouvelle stratégie visant à proscrire la discrimination exercée contre des personnes considérées au titre d’employés et de consommateurs.Europarl
Et même dans ce cas, les attaques contre les populations civiles sont selon nous à proscrire.Europarl
Elles n'ont tort que lorsqu'elles veulent se proscrire : mais c'est là ce qu'il faut empêcher par de bonnes lois.Adolphe Thiers (1797-1877)
Est-ce la terreur, est-ce l'envie d'avoir un roi qui vous a fait proscrire le tyran ?Georges Jacques Danton (1759-1794)
Cela est possible ; mais, ici, on s'effraye facilement de tout ce qui ressemble à de l'agitation révolutionnaire, et, par peur du rouge, on en est venu à proscrire le rose.Prosper Mérimée (1803-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PROSCRIRE » v. act.

Mettre des testes à prix, donner recompense à celuy qui les apportera. La coustume de proscrire a eu fort peu d'usage en France.
 
PROSCRIRE, s'est dit aussi figurément de quelques mots, ou phrases de la Langue. Les delicats ont proscrit les mots de proüesse, detresse, & une infinité d'autres ; ils les ont condamnez, quoy que ce soient de bons mots François & bien expressifs.
 
PROSCRIT, ITE. part. pass. & adj. & subst. Il y avoit à Rome bien des testes proscrites. Les proscrits ne se sauvoient que par un exil volontaire.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020