blâme

 

définitions

blâme ​​​ nom masculin

Jugement par lequel on blâme (qqn, qqch.). ➙ condamnation, critique, réprobation, reproche. S'attirer, encourir le, les blâme(s) de qqn.
Sanction disciplinaire (élèves, fonctionnaires…).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A ceux-là, une brève réponse et un regard de mépris et de blâme : c'est tout ce qu'ils obtiennent.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et ce n'est pas, chose étrange, ce qu'on loue, ce qu'on blâme, ce qu'on discute en lui.Charles de Rémusat (1797-1875)
Ils ont, ma foi, bien raison, les pauvres hères, et je ne les blâme point.George Sand (1804-1876)
Le parti qui veut en profiter loue à outrance ceux qu'il veut gagner, et déverse le blâme sur les autres.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les députés européens encaissent le blâme de l'opinion publique, mais c'est la bureaucratie pléthorique, les excès inutiles et les bâtiments superflus qui coûtent de l'argent.Europarl
Vous attribuez peut-être trop à la délicatesse exagérée de vos perceptions aristocratiques ce qui n'est en réalité que la peur du blâme et des railleries de vos pareils.George Sand (1804-1876)
Elle me quitte sans mériter de blâme, et elle vivra de même, j'en suis sûr.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Chaillot (1803-1892)
Quand on t'injurie où que l'on te blâme, réjouis-toi ; quand on te vante et que l'on t'approuve, méfie-toi.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Son récit fut accueilli par un blâme si général, que le niais personnage comprit enfin la perte considérable qu'il venait de faire.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Je n'approuve ni ne blâme l'indépendance de tes observations ; je regrette simplement que tu troubles mon hygiène spirituelle, car la mathématique des banquiers m'importune.Maurice Barrès (1862-1923)
Et s'il trouvait des raisons pour justifier cette invitation, celles qui, après le blâme de ses cousins, la rendaient difficile, ne manquaient pas non plus.Hector Malot (1830-1907)
Certains s’efforcent de compromettre l’interdiction actuelle des filets dérivants, ce que notre groupe blâme.Europarl
Il a en effet utilisé la méthode extrêmement efficace de la désignation et du blâme, à juste titre.Europarl
Les éternels marchandages sur le budget, les quotas, les tarifs douaniers, les taxes, les réglementations du commerce et autres sont peut-être nécessaires et je ne les blâme en aucune manière.Europarl
Pardonnez-moi ma franchise, mon ami, je ne hais ni ne blâme le cardinal, et vos opinions me seront toujours sacrées ; seriez-vous par hasard à cet homme ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
N'importe, ma chère, je ne vous blâme pas de l'aimer, et même, il m'arrive de dire que c'est une belle chose d'être obligée à ce devoir.Laure Conan (1845-1924)
J'ai eu une jeunesse orageuse et digne de blâme ; j'ai voulu réparer mes fautes par quelque action glorieuse.Marie-Louise-Victoire de Donnissan La Rochejaquelein (1772-1857)
Si, dans cette occasion, mes intérêts ont à souffrir, c'est leur négligence qui doit en porter le blâme, et qu'ils aillent au diable tous ensemble............................................... .......................................................George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je laisse au public le soin de me juger, lui qui, peu porté à l'indulgence, blâme cependant rarement avec injustice.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Que lui importait à elle qu'il fût digne de louange ou de blâme, lui pauvre étudiant inconnu qu'on souffrait dans le salon de son oncle ?Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BLASME » subst. masc.

Reprehension faite ou meritée pour quelque action honteuse, ou criminelle. Le vice merite autant de blasme, que la vertu merite de loüange. le mauvais conseiller a sa part du blasme d'une méchante action. cet homme étoit l'aggresseur, tout le monde luy donne le blasme.
 
BLASME, en termes du Palais, est le contredit que donne un Seigneur contre l'adveu ou le denombrement que luy donne son vassal quand il est defectueux. La Coûtume donne quarante jours au Seigneur pour fournir son blasme.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020