bouche

définitions

bouche ​​​ nom féminin

Cavité située au bas du visage humain, communiquant avec l'appareil digestif et avec les voies respiratoires. ➙ familier bec, gueule ; buccal. Ouvrir, fermer la bouche. Un baiser sur la bouche.
Les lèvres et leur expression. —  locution Faire la fine bouche, le difficile. La bouche en cœur, en minaudant.
(servant à manger) Avoir la bouche pleine, en mangeant. —  locution Garder qqch. pour la bonne bouche, le manger en dernier pour en conserver le goût agréable ; au figuré garder pour la fin. —  Une fine bouche : un gourmet. —  Une bouche inutile, une personne que l'on doit nourrir et qui ne rapporte rien.
(servant à parler) De bouche à oreille : en confidence. —  Le bouche à oreille : ce qui se transmet seulement par la parole. Bouche cousue !, gardez le secret. ➙ motus.
Cavité buccale (de certains animaux). ➙ gueule.
Ouverture, orifice. Une bouche de métro, l'entrée d'une station de métro. Bouche d'égout. Bouche de chaleur. —  Bouche à feu : canon.
au pluriel Embouchure à plusieurs bras d'un fleuve. ➙ delta. Les bouches du Rhône.

bouché ​​​ , bouchée ​​​ adjectif

Fermé, obstrué. Avoir le nez bouché (par des mucosités). Un temps bouché, couvert. Du cidre bouché, en bouteille bouchée.
(personnes) Borné, imbécile. Il est bouché (à l'émeri). ➙ obtus.

synonymes

bouche nom féminin

museau (familier), bec (familier), clapet (familier), gosier (familier), gueule (familier), goule (familier, région.), margoulette (familier, vieilli), goulot (familier, vieux), avaloir (familier, vieux)

[d'animal] bec, gueule

orifice, entrée, gueule, ouverture

[d'un fleuve] embouchure, delta

bouche bée

muet, sans voix, interloqué, interdit, coi (littéraire)

bouche à feu

canon, mortier, obusier

bouche d'incendie

borne d'incendie, borne-fontaine (Québec), hydrant (région., Suisse)

bouché, bouchée adjectif

brumeux, couvert, gris, sombre

[familier] borné, obtus, dur, lent à la détente (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « bouche »

Les radars, la radio et l'informatique sont la bouche et les oreilles des contrôleurs aériens.Europarl
Sa bouche, à moitié ouverte par l'étonnement que lui causaient tant de merveilles, découvrait une étincelante rangée de dents blanches.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Sa physionomie était pâle et grave ; il avait la lèvre inférieure un peu saillante, et sa bouche souriait comme instantanément et instinctivement, d'un sourire qui était sarcastique, sans être méchant.Henry Lytton Bulwer (1801-1872), traduction Georges Perrot (1832-1914)
Aussi ne s'étonnera-t-on pas que, parmi les grognements articulés qui sortirent alors de la bouche du camionneur improvisé, le mot « police » ait figuré au premier plan.Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Il s'agit d'une simple mesure bouche-trou qui devrait nous donner plus de temps pour mettre de l'ordre dans la zone euro et dans nos différents pays.Europarl
Et de crainte qu'ils n'essaient de soulever la multitude, – gardes, qu'on leur bâillonne la bouche, même au moment de l'exécution ; – qu'on les fasse sortir.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Par « ce qui sort de la bouche », il faut bien sûr entendre ce que nous disons tous.Europarl
Il faut ici pratiquer le bouche-à-bouche, essayer chaque jour de convaincre ces pays qu'il y va de leur intérêt de progresser ensemble.Europarl
L'appareil lui-même est si petit qu'on peut par mégarde le mettre dans la bouche à la place de son dentier.Europarl
Elle était toujours en mouvement ; le sourire voltigeait sur sa bouche rose ; elle chantait, courait et dansait.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Leur toilette n'était pas trop éloignée de la mode ; leur abord fut très poli sans trop d'empressement ; et le terrible mot de cousine ne sortit pas de leur bouche.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Par conséquent, cette interdiction doit s'appliquer, selon nous, à l'ensemble de ces jouets, et pas seulement aux jouets destinés à être mis en bouche par les enfants.Europarl
Ces droits dont vous avez la bouche pleine, vous les refusez à ceux qui ne pensent pas comme vous.Europarl
La plupart des paroles qu'il met dans la bouche des personnes ont été prononcées par elles ; c'est une fidélité textuelle.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Le résultat est l'immersion de la bouche et des narines, et, par suite des efforts pour respirer sous l'eau, l'introduction de l'eau dans les poumons.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
L'espace vide ainsi constitué dans le corps en forme de gobelet est la cavité digestive, l'intestin primitif (progaster), son ouverture, la bouche primitive (prostoma).Ernest Haeckel (1834-1919), traduction Camille Bos (1868-1907)
Le courage lui manquait toutes les fois qu'elle ouvrait la bouche ; la lumière se trouvant enfin justement au-dessous de sa fenêtre, elle demanda d'une voix languissante qui c'était.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Tout d'abord, je voudrais rejeter la rhétorique nationaliste que nous avons entendue aujourd'hui dans la bouche de certains orateurs.Europarl
Il va de soi que nous devons disposer d'informations claires permettant une entière traçabilité de la fourche à la bouche.Europarl
Autoriser la vente d'objets contenant des substances dangereuses que les enfants mettront en bouche va complètement à l'encontre du principe de précaution.Europarl
Afficher toutRéduire

Exemples de « bouché »

Et tandis que nous nous apprêtons à rejoindre les autres, pour recommencer la guerre, le ciel noir, bouché d'orage, s'ouvre doucement au-dessus de nos têtes.Henri Barbusse (1873-1935)
Et toujours jeunes, sempiternellement jeunes, si le bocal fut bien bouché et la conserve bien faite.Paul Féval (1816-1887)
Après avoir bouché mes bocaux en faisant entrer de force les bouchons à l'aide de la palette et du casse-bouteilles, je les lute.Nicolas Appert (1749-1841)
Au milieu du ballot, il trouve enfin un flacon de verre solidement bouché et cacheté avec du brai.Louis Boussenard (1847-1910)
On m'affirme que dans deux mois d'ici je ne pourrai plus mettre mes faux-cols et que l'air de la mer aura bouché tous les trous.Jules Renard (1864-1910)
Les pièces de bois avec lesquelles j'avais bouché mon trou avaient été brisées ou emportées ; mais l'ouverture était de nouveau complétement remplie de dépouilles et de débris des oiseaux.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'ai bouché avec des épines et des piquets jusqu'aux plus petites brèches ; il n'y a pas de quoi donner passage à un chat.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Paraît que je suis bouché à fond, car ça me fait l'effet comme si j'écoutais du latin de bas breton.Paul Féval (1816-1887)
A propos, colonel, si depuis que je suis venu ici le conduit avait été bouché par un éboulement, nous ferions, à l'heure qu'il est, une singulière figure !Eugène Sue (1804-1857)
La femme est mise dans le mur, convenablement recrépi et bouché avec du mortier sali habilement.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
On avait assez adroitement, ce semble, bouché et calfeutré les trous par où aurait pu passer la lumière.Jules Michelet (1798-1874)
Les événements ont répondu aux conclusions logiques ; le terrier était dans l'état où je l'avais laissé : toujours bien bouché, mais sans vivres, sans œuf, sans larve.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Il ne pourra pas s'échapper une seconde fois, et quand même il s'échapperait, il ne pourra rentrer ; j'ai trop bien bouché toutes les brèches de la haie.Comtesse de Ségur (1799-1874)
La fenêtre, tatouée de mitraille, avait perdu vitres et châssis, et n'était plus qu'un trou informe, tumultueusement bouché avec des pavés.Victor Hugo (1802-1885)
Ou les explorateurs s'étaient égarés pendant le retour, ou l'étroit orifice, creusé dans la paroi par la dynamite, avait été bouché récemment !Jules Verne (1828-1905)
Après l'avoir bien bouché, ficelé et mis en sacs, je le plaçai dans la chaudière.Nicolas Appert (1749-1841)
Elle sortit de sa poche et lui montra un petit flacon de verre bleu bouché à l'émeri.Émile Gaboriau (1832-1873)
Comme grand-père avait écrit qu'il ne voulait pas de fêtes, on avait bouché toutes les rues, dans la crainte qu'il ne passât pas sous les arcs de triomphe.Albert Savine (1859-1927)
Le passage qui conduisait de la route au banc de gazon disparaissait maintenant, à demi bouché par les broussailles et les pousses du taillis.Paul Féval (1816-1887)
Après avoir bien bouché, luté, ficelé et mis en sacs ces bocaux, je les ai rangés debout dans la même chaudière, avec les bouteilles de consommé.Nicolas Appert (1749-1841)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOUCHE » subst. fem.

Ouverture qui est dans le visage de l'homme, qui sert à boire & à manger, à parler, à chanter, & à rire. Il faut bien examiner les remedes qui se prennent par la bouche. On dit aussi, Dire de bouche, parler de bouche, parler bouche à bouche, pour dire, Parler à la personne même à qui on veut faire sçavoir quelque chose, sans la luy expliquer par message, ou par lettres.
 
On dit d'une grande bouche, qu'elle est fenduë jusqu'aux oreilles. On dit, Faire la petite bouche, non seulement pour dire, Affecter de faire paroistre qu'on a la bouche petite, mais aussi pour faire paroistre qu'on est petit mangeur, qu'on est delicat au choix des viandes : & figurément on le dit d'un homme qui est sobre en ses paroles, qui ne veut pas dire tout ce qu'il sçait d'une affaire ; & au contraire on dit qu'il n'en fait pas la petite bouche, pour dire, qu'il declare franchement tout ce qui en est. Le Sr. de Choisi dans sa Relation dit que la Reine de Siam fait coudre la bouche aux Dames de sa Cour, quand elles parlent trop en sa presence ; & qu'elle la leur fait fendre jusqu'aux oreilles, quand elles ne parlent pas assez. Ce mot vient du Latin bucca.
 
BOUCHE, se dit aussi des personnes qu'il faut nourrir. Le train de ce Seigneur est composé de cent bouches : on y comprend les chevaux & les mulets. On a chassé de la ville les bouches inutiles, c'est à dire, ceux qui étoient incapables de deffense.
 
En ce sens on appelle Despence de bouche, celle qu'on fait seulement pour la nourriture de soy & de sa famille.
 
On dit aussi en ce sens, qu'un homme est sujet à sa bouche, qu'il est sur sa bouche, pour dire, qu'il est goulu, affamé. On dit, qu'un homme s'est osté le morceau de la bouche, pour dire, qu'il s'est privé de ses necessités. On dit, qu'une chose fait bonne bouche, quand elle laisse quelque bonne odeur dans la bouche. On dit aussi, Garder une chose pour la bonne bouche, pour dire, Garder la meilleure chose pour la servir la derniere. On dit aussi, qu'on laisse les gens sur la bonne bouche, quand on interrompt le discours à l'endroit qui est le meilleur, & qui est le plus attendu.
 
Flus de bouche, se dit non seulement de ceux qui crachent beaucoup, ou de ceux à qui on provoque la salivation par des remedes, mais encore de ceux qui parlent trop, qui ne se peuvent taire, qui disent tout ce qu'ils sçavent. On dit encore, Fermer la bouche à quelqu'un, lors qu'on luy deffend de parler, ou qu'on l'interrompt, ou qu'on luy coupe la parole. On le dit aussi, quand on luy apporte des raisons si convainquantes, qu'il ne sauroit y respondre.
 
Au contraire on dit, qu'un homme n'ose ouvrir la bouche, pour dire, qu'il n'ose se plaindre des maux qu'il souffre, des violences qu'on luy fait ; & aussi pour dire, qu'il est timide & honteux, qu'il n'ose dire son sentiment dans les compagnies où il se trouve.
 
BOUCHE, se dit aussi des ouvertures par lesquelles les fleuves se deschargent dans la mer. Damiette est sur une des bouches du Nil. Le Danube se descharge par sept bouches dans le Pont Euxin. On appelle aussi les Volcans ou les montagnes qui jettent des flammes, des bouches de l'Enfer.
 
BOUCHE, en termes d'Organiste, se dit de l'ouverture d'un tuyau qui donne libre entrée au vent. Elle est large de la quatre ou cinquiéme partie de sa grosseur. On la nomme ainsi, parce qu'on dit que les tuyaux parlent. On l'appelle quelquefois lumiere.
 
BOUCHE, se dit figurément en Morale. Les playes d'un homme assassiné sont autant de bouches muettes qui crient vengeance. les trophées, les grands monuments sont autant de bouches qui annoncent la gloire des Heros. les charités que nous faisons aux pauvres sont autant de bouches qui prient Dieu pour nous.
 
BOUCHE, signifie aussi chez le Roy & les Princes, Ce qui regarde leur boire & leur manger. Les Officiers de la bouche. le vin de la bouche. Aller à la bouche du Roy, c'est à dire, au lieu où on luy prepare son manger. On dit aussi d'un mets qu'on veut bien priser, Quand ce seroit pour la bouche du Roy, je n'en donnerois pas de meilleur. On dit aussi, Avoir bouche à Cour, pour dire, Estre nourri aux tables & aux depens des Princes & des Grands Seigneurs.
 
On dit en Cour de Rome, Ouvrir la bouche aux Cardinaux, en parlant d'une ceremonie qui se fait en un Consistoire secret où le Pape ferme la bouche aux Cardinaux qu'il a nouvellement nommés, ensorte qu'ils ne parlent point, quoy que le Pape leur parle ; & ils sont privés de toute voix active & passive jusqu'à un autre Consistoire où le Pape leur ouvre la bouche, & leur fait une petite harangue pour leur montrer de quelle maniere ils doivent parler & se comporter dans le Consistoire.
 
En termes de Palais, on dit Ouïr un homme par sa bouche, lors qu'il comparoist en personne, & non par procureur. On dit, qu'un vassal doit à son Seigneur la bouche & les mains, pour dire, qu'il luy doit un hommage, aveu & soûmission : ce qui se fait en luy baisant les mains.
 
BOUCHE, en termes de Manege, se dit des chevaux, & de la sensibilité qu'ils ont en cette partie où on leur met le mords. On dit, qu'ils ont la bouche fine, tendre, legere, loyale, quand ils s'arrestent pour peu qu'on leve la main. Une bouche fausse, est celle qui n'a aucune sensibilité. Une bouche forte, ruinée, & desesperée, se dit de ceux qui n'obeïssent point, qui s'emportent. Une bouche assûrée, c'est celle qui ne bat, qui ne pese jamais à la main. On appelle un cheval sans bouche, celuy qui n'obeït point au Cavalier. Bouche chatouilleuse, c'est celle qui craint trop le mords. Bouche à pleine main, est celle qui a l'appuy assûré, & qui souffre qu'on tourne la main sans se cabrer, ni peser sur le mords. Bouche au delà de pleine main, ou plus qu'à pleine main, est celle d'un cheval qui a de la peine à obeïr.
 
En ce sens on dit figurément d'un homme, qu'il n'a ni bouche, ni esperon, pour dire, qu'il n'est bon à rien, qu'il ne sçait rien faire, ni même se laisser conduire : & on dit, qu'un homme est fort en bouche, non seulement quand il est difficile à conduire, mais aussi quand il est avantageux en paroles, qu'il parle beaucoup, avec hauteur ou injures.
 
On dit en termes de Guerre, la bouche d'un canon. On dit aussi des munitions de bouche, pour dire, Tout ce qui est necessaire à la subsistance d'une garnison, ou d'un peuple enfermé dans une ville assiegée. On dit aussi, qu'une garnison est sortie tambour battant, mesche allumée, balle en bouche, pour dire, qu'elle est sortie avec un mousquet chargé, & une balle dans la bouche pour le charger plus promptement une autrefois.
 
BOUCHE, ou Bosson. Terme de Marine. C'est la rondeur des bancs & tillacs, & c'est proprement tout ce qui est relevé hors d'oeuvre, qui n'est pas plat & uni.
 
BOUCHE, se dit aussi adverbialement. Cette nouvelle va de bouche en bouche.
 
On appelle en Poesie la Renommée, un monstre à cent bouches.
 
BOUCHE, se dit proverbialement en ces phrases. Il a dit cela de bouche, mais le coeur n'y touche, en parlant d'un hypocrite qui ne parle pas selon ses vrais sentiments. On dit, Faire venir l'eau à la bouche, pour dire, Exciter l'envie, l'appetit de jouïr d'une chose qu'on descrit agreablement. On dit aussi, qu'on a traitté quelqu'un à bouche que veux-tu, pour dire, qu'on luy a presenté toute sorte de mets les plus friands. On dit, Manger une chose de broc en bouche, pour dire, tout chaudement. On dit aussi d'un indiscret qui dit tout ce qu'il sçait, que c'est un St. Jean bouche d'or. On dit aussi, Bouche cousuë, pour recommander le secret à quelqu'un. On dit, qu'il arrive beaucoup de choses entre la bouche, & le verre, pour dire, qu'il ne faut qu'un moment pour faire manquer une affaire par quelque accident impreveu. On dit, qu'un homme a toûjours une parole à la bouche, pour dire, qu'il a accoustumé de repeter souvent un même mot, une même sentence.
Déjouez les pièges ! « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? » « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? »

Un doute sur l'accord du verbe avec un sujet collectif ? Suivez le guide !

10/06/2020