cru

 

définitions

cru ​​​ nom masculin

Vignoble. Les grands crus. ➙ vin.
locution Du cru : de la région, du terroir. Les gens du cru.
locution De son cru : de son invention propre. Raconter une histoire de son cru.

cru ​​​ , crue ​​​ adjectif, adverbe et nom masculin

(aliment) Qui n'est pas cuit. Légumes qui se mangent crus. ➙ crudité. Bifteck presque cru. ➙ bleu. locution, au figuré Vouloir manger qqn tout cru, être furieux contre lui. —  adverbe Manger cru. —  nom masculin « Le Cru et le Cuit » (ouvrage de Lévi-Strauss).
Non traité. ➙ naturel. Bois cru. ➙ brut. Lait cru.
(couleur, lumière) Que rien n'atténue. ➙ brutal. Une lumière crue. Couleur crue, qui tranche violemment sur le reste.
Exprimé sans ménagement. Faire une description crue. —  adverbe ➙ crûment. Je vous le dis tout cru.
Osé, qui choque. ➙ licencieux. Des détails crus.
À cru. Monter à cru : monter à cheval sans selle.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En fait, nous avons utilisé toutes les sources, nous n'avons pas cru devoir nous priver d'aucune des sources importantes et vérifiables dont nous disposons.Europarl
Je m'attendais à tout de la part de ses ennemis, mais je n'aurais jamais cru possible une pareille insolence !Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Il a passé quinze jours avec nous ; avez vous cru qu'il venait de la ville ?Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Quand j'ai perdu ce que je possédais, j'ai cru plus sage de ne pas vous parler de cette dernière somme, et de la tenir en réserve pour parer aux événements.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Sur des questions telles que celle du démantèlement des barrières tarifaires, ces derniers ont davantage progressé ces derniers mois que la plupart d’entre nous ne l’auraient cru possible.Europarl
J'aurais à peine cru possible que la société (ou le monde, comme on dit) pût laisser un être si peu souillé du levain des mauvaises passions.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Mes collègues et moi-même avions cru ce matin pouvoir les assurer que le dossier des comités d'entreprise et d'information des travailleurs revenait enfin sur la table des discussions.Europarl
J’aurais cru qu’il y aurait au moins un point d’interrogation à ce sujet et je demande un avis formel sur la question avant le vote de demain.Europarl
Le défi paraissait pratiquement impossible à relever et peu d'entre nous on cru que nous en serions capables.Europarl
Vous aviez donc bien du repentir de la petite part de plaisir que vous avez prise la nuit dernière, que vous avez cru devoir en faire pénitence ce soir ?Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Si j'avais cru que vous l'eussiez été, milord, je ne vous entendrais pas aujourd'hui prononcer une sentence contre moi.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Les impacts de la première génération de biocarburants sont peut-être plus importants qu'on ne l'a cru au départ.Europarl
Ils ont cru aussi qu'elle serait le moyen le plus sûr de réussir vite leur transition vers la démocratie et vers l'économie de marché.Europarl
Il y a dix ans, qui aurait cru que les services liés aux technologies de l'information connaîtraient une telle expansion ?Europarl
Le tonnerre roulait d'une manière terrible ; les montagnes se le renvoyaient, et l'on eût cru qu'un autre orage lui répondait à l'horizon.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Le plus considérable des morceaux que nous n'avons pas cru devoir traduire, est une explication historique de la mythologie grecque et latine.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Ils ont cru ici, et croient encore ou affectent de croire, que c'est moi qui ai dressé le plan entier du soulèvement, et qui ai fourni les moyens, etc.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
J'ai cru comprendre, à écouter ce débat, que vous étiez unanimes quant au fait qu'il devait s'agir d'une aide d'au moins 500 millions d'euros à 1 milliard d'euros par an.Europarl
Comme tout bon rongeur, il mange des noisettes, raison pour laquelle j'ai cru bon de lui demander à lui, en sa qualité d'expert, ce qu'il pensait de ce rapport.Europarl
J'ai cru comprendre qu'on leur avait demandé d'emprunter les ascenseurs de service au lieu des ascenseurs principaux.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CREU » s. m.

Fruit ou plante qui a été eslevée ou cultivée sur la terre de quelqu'un. Ces fruits, ces poires sont de mon creu, je ne les ay pas achetées. Il ne boit que du vin de son creu. Ces arbres ont bien poussé, voilà le creu de cette année.
 
Il est quelquefois adj. Un champignon creu en une nuit.
 
CREU, se dit aussi figurément de ce que quelqu'un a dit de luy-même, ou qu'il a adjoûté à quelque histoire. Cette narration est vraye au fonds, mais il y a bien des choses que vous y adjoustez de vostre creu. Cet Auteur ne dit rien de son creu, il cite les lieux d'où il a puisé ce qu'il rapporte.

Définition de « CRU, UË » adj.

Qui n'a point passé par le feu, afin d'y acquerir la derniere preparation requise pour le manger, ou pour s'en servir à autre chose. Les fruits crus ne sont pas si sains que les cuits. La chair cruë se conserve moins que la cuitte. La colle ne vaut rien cruë, il faut la cuire. De la soye cruë, qui n'est ni lavée, ni teinte. Les petits velours à un poil, crespes & crespons, se font de soye teinte sur le cru. Les satins, damas, & Venitiennes ne doivent point estre faits de soye teinte sur le cru. Toutes ces estoffes doivent estre de soye cuitte en chaisne, trame, poil, ou brochée, ou toute de soye cruë, sans aucun meslange de cruë & de cuitte.
 
On le dit encore de ce qui est indigeste à cause de sa froideur. Le melon est cru sur l'estomac.
 
En Chymie on appelle de l'antimoine cru, quand il est tel qu'il sort de la mine, sans preparation. Du mercure cru, &c.
 
En Medecine on dit que les humeurs sont cruës, lors que la chaleur naturelle est foible, & qu'elles n'ont pas la preparation que la digestion leur fait acquerir ordinairement.
 
CRU, se dit figurément en choses morales, des paroles ou des actions, qu'on dit ou qu'on fait à quelqu'un sans y donner quelque preparation, quelque adoucissement qui en ostent ce qu'il y a de rude ou de choquant. Quand on reproche à quelqu'un sa turpitude, il trouve cela bien cru.
 
CRU, se dit aussi des ouvrages, des compositions d'esprit. Cet Auteur a laissé son ouvrage imparfait, il est encore tout cru & indigeste, il n'y a pas mis la derniere main.
 
A CRU, se dit adverbialement. Un homme armé à cru, botté à cru, c'est à dire, sans habits, sans bas sur la peau. Monter un cheval à cru, c'est à dire, sans selle ou à poil.

Définition de « CRU » s. m.

en termes de Fauconnerie, signifie le milieu du buisson où la perdrix se met parfois pour se garentir des chiens. On l'appelle aussi le creux du buisson.
Les mots de l'orthographe Les mots de l'orthographe

Vous soignez votre réputation de champion(ne) en dictées toutes catégories ? Alors testez vite notre grille de mots croisés dédiée aux mots de l’orthographe !

25/11/2020