licencieux

 

définitions

licencieux ​​​ , licencieuse ​​​ adjectif

littéraire Qui manque de pudeur, de décence. ➙ libertin. Propos licencieux. ➙ grivois, scabreux.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
À quoi le regard licencieux de la femme, aidé par le prince des puissances de l'enfer, ne peut-il pas porter un digne et vaillant chevalier ?Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Aussi ses dernières années s'écoulaient-elles dans l'oisiveté au milieu des plaisirs les plus licencieux.André Le Glay (1785-1863)
Ils furent louangeurs adroits, satiriques mordants, conteurs licencieux, mais pleins de sel et de vérité.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Et même il se plaisait à des discours licencieux.André Beaunier (1869-1925)
Les airs sont frappés de leurs clameurs bruyantes ; les hameaux retentissent de leurs chants licencieux.Benjamin Constant (1767-1830)
C'est pour lui que les grands seigneurs étaient anglomanes, philanthropes et licencieux.Anatole France (1844-1924)
Mais on ne lui laissait pas lire une page d'un ouvrage licencieux, ou qui traitât de la reproduction des espèces ; on eût craint de le rendre vicieux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ce petit roman licencieux a été écrit avec une grâce et un esprit qui sont rares.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
On n'était pas d'accord, au reste, sur la nature des goûts licencieux que l'on prêtait aux incubes, et la controverse démonologique se donnait amplement carrière à cet égard.Paul Lacroix (1806-1884)
Puis un sourire licencieux vint effleurer le sien et se mêler à lui...Pierre Louÿs (1870-1925)
Tous les jours, j'entendais raconter quelque trait licencieux ou quelque intrigue abominable.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
On voit des gouvernements qui s'efforcent de protéger les mœurs en condamnant les auteurs de livres licencieux.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Les murs étoient remplis de quantité de ces hiéroglifes licencieux, que d'aimables débauchés en belle humeur crayonnent ordinairement avec du charbon.Louis-Charles Fougeret de Monbron (1706-1761)
Ils ne se ressemblent que par leurs mauvais côtés, le côté immoral et le côté licencieux.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
C'est plus de régularité qu'on n'en exige ordinairement d'un poëte, et qu'on n'en attend surtout d'un poëte licencieux.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Quant aux ouvrages licencieux, il en faut adresser la demande à l'administrateur général qui la soumet à l'appréciation du comité consultatif.Gabriel Richou (1852-1915)
On voyait alors des abbés écrire des contes licencieux, des prélats briguer des ministères, des officiers s'occuper de philosophie et de littérature.Thomas Balch (1821-1877)
Kléber, comme beaucoup de héros, était aussi licencieux dans ses mœurs que dans son langage.George Sand (1804-1876)
Mais aucun moyen ne fut encore proposé pour arrêter ce fléau contagieux des libelles licencieux qui avait envahi les provinces.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Mais on ne lui laissait pas lire une page d'un livre licencieux ou qui traitât de la reproduction des espèces : on eût craint de le rendre vicieux.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LICENCIEUX, EUSE » adj.

Qui prend trop de liberté & de licence. Ce jeune homme est licencieux en paroles, il dit des choses trop hardies, sales ou impies, trop licencieuses. Il méne une vie libertine & licencieuse.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020