débaucher

 

définitions

débaucher ​​​ verbe transitif

Détourner (qqn) d'un travail, de ses occupations.
Renvoyer (qqn) faute de travail. ➙ congédier, licencier; opposé à embaucher. Débaucher du personnel.
Entraîner (qqn) à l'inconduite, notamment sexuelle. ➙ corrompre, dépraver.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je débauche

tu débauches

il débauche / elle débauche

nous débauchons

vous débauchez

ils débauchent / elles débauchent

imparfait

je débauchais

tu débauchais

il débauchait / elle débauchait

nous débauchions

vous débauchiez

ils débauchaient / elles débauchaient

passé simple

je débauchai

tu débauchas

il débaucha / elle débaucha

nous débauchâmes

vous débauchâtes

ils débauchèrent / elles débauchèrent

futur simple

je débaucherai

tu débaucheras

il débauchera / elle débauchera

nous débaucherons

vous débaucherez

ils débaucheront / elles débaucheront

 

synonymes

débaucher verbe transitif

congédier, licencier, mettre à la porte, renvoyer, se séparer de, débarquer (familier), sacquer (familier), vider (familier), virer (familier)

[vieilli] corrompre, dépraver, dévergonder, dissiper, pervertir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle est venue le prendre et il n'a pas été difficile à débaucher ; ah, ma foi non !Louis Pergaud (1882-1915)
Vous avez eu le front de me le débaucher !...Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Ton père et ta mère verront bien que je suis sage et que je ne veux pas te débaucher ni te tirer de l'argent.George Sand (1804-1876)
J'ai tâché en vain de la débaucher, de l'emmener avec nous, tout à l'heure.Émile Zola (1840-1902)
Défendre aux patrons de l'embaucher, même à prix égal, n'est-ce point permettre à d'autres de la débaucher en plus d'un cas ?Charles Turgeon (1855-1934)
Et, comme ils traversaient de nouveau le parterre, rentrant au crépuscule, les fleurs parurent se faire discrètes, heureuses de les voir si jeunes, ne voulant pas débaucher ces enfants.Émile Zola (1840-1902)
Cet idéal le conduisit, pour faire comme les autres « hommes comme il faut », à jouer, à s'endetter stupidement et à se débaucher tout à fait.Romain Rolland (1866-1944)
Jamais il n'avait nourri pareille envie de disputer à une usine son peuple de servants ; de débaucher, de libérer, d'affranchir les apprentis attelés aux métiers homicides.Georges Eekhoud (1854-1927)
Non contents de la décrier, ils ont tout fait pour débaucher les gens que j'engageais, les cachant ou les faisant cacher dans l'espérance que je renoncerais à mon dessein.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il n'y a pas non plus de problème à débaucher des jeunes étudiants.Europarl
Cet homme avoit mis son honneur, quand sa fille logeoit avec lui, à débaucher toutes les filles qu'elle prenoit, pour peu qu'elles fussent jolies.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il n'avait qu'un défaut, trop commun chez l'ouvrier parisien, celui de se laisser débaucher par ses camarades et de perdre quelquefois une semaine entière à bambocher.Lucien Biart (1828-1897)
Dès le premier article, elle s'accusait d'avoir fait mettre le feu à une maison ; dans un autre article, elle confessait qu'elle s'était laissé débaucher dès l'âge de sept ans.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Après avoir été quelques années en cet état, il vint à se débaucher ; de sorte qu'il faisoit fort mal son devoir, et ne revenoit que la nuit.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DESBAUCHER » v. act.

Corrompre les bonnes habitudes de quelqu'un, le mettre dans le vice. Les mauvaises compagnies desbauchent la jeunesse. Quand on donne trop d'argent à des escoliers, cela sert à les desbaucher. Des bretteurs ont desbauché ce jeune homme de l'estude de son pere, ils l'ont mené dans les cabarets, dans les mauvais lieux, ils luy ont fait tirer la laine.
 
DESBAUCHER, se dit particulierement des filles qu'on suborne, qu'on corrompt, à qui on oste l'honneur. Lors qu'on a desbauché une fille de condition, on est obligé de l'épouser pour reparer son honneur. On doit punir severement ceux qui font mestier de desbaucher des filles & femmes, de contribuer à leur desbauche.
 
DESBAUCHER, signifie aussi, Persuader à quelqu'un de changer de maistre, de party, de profession, l'éloigner de son devoir. C'est une adresse de Capitaine de desbaucher les soldats des ennemis ; d'un Agent, de desbaucher leurs alliez, de les attirer dans son party. On a desbauché cet escolier de l'estude, on l'a degousté du College, on l'a mené à la guerre. Les valets se desbauchent les uns les autres pour changer de condition. Les Maistres ne veulent point qu'on desbauche leurs Ouvriers, qu'on les empêche de travailler.
 
DESBAUCHER, signifie aussi, Faire faire à quelqu'un quelque chose qu'il n'a pas coustume de faire. J'ay desbauché mon Advocat, je l'ay mené à la Comedie. On a de la peine à desbaucher ce barbon, à le faire sortir de son cabinet, à le faire rire.
 
DESBAUCHER, se dit figurément en choses morales. Les esprits se desbauchent aussi bien que les corps, ils se jettent dans le libertinage. On dit d'un estomac foible & indigeste, qu'il est desbauché. On dit d'un homme indisposé dont la santé commence à s'alterer, qu'il se sent tout desbauché.
 
DESBAUCHÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020