corrompre

 

définitions

corrompre ​​​ verbe transitif

vieilli Altérer en décomposant. ➙ gâter.
au figuré
littéraire Altérer, gâter (ce qui était pur, bon). ➙ abâtardir, déformer, dénaturer.
littéraire Altérer ce qui est sain, honnête, dans l'âme. ➙ avilir, dépraver, pervertir.
(complément : personne) Engager (qqn) par des dons, des promesses ou par la persuasion, à agir contre sa conscience, son devoir. ➙ acheter, soudoyer. Corrompre un témoin.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je corromps

tu corromps

il corrompt / elle corrompt

nous corrompons

vous corrompez

ils corrompent / elles corrompent

imparfait

je corrompais

tu corrompais

il corrompait / elle corrompait

nous corrompions

vous corrompiez

ils corrompaient / elles corrompaient

passé simple

je corrompis

tu corrompis

il corrompit / elle corrompit

nous corrompîmes

vous corrompîtes

ils corrompirent / elles corrompirent

futur simple

je corromprai

tu corrompras

il corrompra / elle corrompra

nous corromprons

vous corromprez

ils corrompront / elles corrompront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'impartialité est éminemment sainte pour les bons esprits, et les gens qu'elle peut corrompre n'existent pas.George Sand (1804-1876)
Mais déjà la politique se mêlait à l'amour pour corrompre les félicités de la jeune reine.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ce sont de telles gens que l'on craint de corrompre par les paroles d'un libretto d'opéra.Stendhal (1783-1842)
Privé d'une multitude de jouissances que la nature a prodiguées à d'autres pays, ils ont moins de moyens de se corrompre et de s'avilir.Volney (1757-1820)
Nous l'enterrerons dans la cave, qui paraît avoir été faite expressément pour le recevoir ; et je n'aurai plus alors qu'à me mettre en quête d'un médecin que l'on puisse corrompre.Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
J'aime à le répéter, leurs vertus résistent, plus que la nature humaine ne permet de l'espérer, à l'influence du système guerrier et à l'action d'un gouvernement qui veut les corrompre.Benjamin Constant (1767-1830)
Le corrompre est un de nos jeux les plus doux : pourvu de tous les talents de l'homme aimable, il faut bien en faire usage.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Peut-être ces derniers honneurs attestaient-ils la reconnaissance d'un bienfait rendu par ce malheureux prince dans le seul instant que le sceptre ne fût pas parvenu à corrompre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Les blancs ont beaucoup aidé à rendre les traditions des aborigènes plus obscures, par leur manie de corrompre les noms.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il cherchait à exciter ta passion pour une de tes vassales que tu cherchais à corrompre.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Mais ils ne marchèrent point dans les voies de leur père ; ils se laissèrent corrompre par l'avarice, reçurent des présents, et rendirent des jugements injustes.Henri Loëb (1805-1899)
L'homme n'invente pas plus une société qu'une langue : il contribue à leur vie ; il les peut modifier ; trop souvent, il ne fait que les corrompre.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Ces singulières puissances (de faiblesse et non pas de force) furent d'autant plus mal observées qu'on trouva intérêt à embrouiller la chose pour exploiter, dominer ou corrompre.Jules Michelet (1798-1874)
Il aima bien vite ces deux caractères si distincts, si droits, que le triste milieu dans lequel ils vivaient semblait impuissant à corrompre.Lucien Biart (1828-1897)
Dès que vous me supposez l'honnête dessein de vous corrompre à mon bénéfice, je me tais, mademoiselle, et je vous rends votre liberté.Octave Feuillet (1821-1890)
Un honnête homme du grand siècle eût écrit, en meilleur style, que les habits ont une action sur les bienséances et que les dehors peuvent corrompre les mœurs.Charles Turgeon (1855-1934)
L'homme le moins propre à deviner le caractère et les ressources d'un grand peuple est peut-être celui qui est habile dans l'art de corrompre un parlement.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
La postérité a perdu les trois quarts des œuvres de l'antiquité ; elle a laissé corrompre effroyablement ce qui reste.Anatole France (1844-1924)
Moscou n'a jamais montré avec une telle évidence à quel point nous sommes devenus vulnérables et à quel point il est facile de nous corrompre.Europarl
Au point de la corrompre par des goûts de luxe qu'elle ne pourrait continuer de satisfaire lorsqu'il aurait changé de caprice ?René Boylesve (1867-1926)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CORROMPRE » v. act.

Alterer la nature de quelque chose en l'empirant. La fievre en peu de temps corrompt toute la masse du sang. La grande chaleur corrompt la viande. Les fruits d'esté se corrompent, se gastent aisément. Si le grain ne meurt & ne se corrompt dans la terre, il ne multipliera point, dit l'Evangile.
 
CORROMPRE, signifie quelquefois, Changer simplement la figure. L'emballage corrompt la forme d'un chapeau. La couverture d'un Livre se corrompt, lors qu'il est trop manié.
 
CORROMPRE, se dit figurément en choses morales. Les Heretiques corrompent les textes, les passages de l'Escriture, les alterent. Cet Advocat corrompt les loix, les detourne de leur vray sens. L'oisiveté, la desbauche corrompt les moeurs.
 
CORROMPRE, signifie aussi, Gagner, suborner, attirer quelqu'un dans son party, l'empescher de faire son devoir. Le Gouverneur de cette place s'est laissé corrompre par argent. Les presens corrompent les Juges. Les cageolleries de ce galant ont esté capables de corrompre cette fille, il a triomphé de son honneur. Voilà des tesmoins qui ont esté corrompus & subornés.
 
CORROMPU, UË. part. pass. & adj. Un mot corrompu par l'usage. Un siecle corrompu & depravé. Une chair corrompuë & pourrie.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020