renvoyer

 

définitions

renvoyer ​​​ verbe transitif

Faire retourner (qqn) là où il était précédemment. Elle est guérie, on peut la renvoyer chez elle. —  Faire repartir (qqn dont on ne souhaite plus la présence). Renvoyer un importun. ➙ éconduire.
Faire partir (en faisant cesser une fonction, une situation). Renvoyer un élève. Renvoyer un employé. ➙ chasser, congédier, licencier, remercier.
Faire reporter (qqch.) à qqn. ➙ rendre. Je vous renvoie vos documents.
Envoyer en retour ; relancer (un objet qu'on a reçu). Renvoyer un ballon.
Réfléchir, répercuter (la lumière, le son…).
Adresser (qqn) à une autorité plus compétente. On m'a renvoyé à un autre service. Renvoyer un prévenu devant la cour d'assises.
Faire se reporter. Renvoyer à une référence ; à un passage (➙ renvoi).
Remettre à une date ultérieure. ➙ ajourner, différer. Renvoyer un débat.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je renvoie

tu renvoies

il renvoie / elle renvoie

nous renvoyons

vous renvoyez

ils renvoient / elles renvoient

imparfait

je renvoyais

tu renvoyais

il renvoyait / elle renvoyait

nous renvoyions

vous renvoyiez

ils renvoyaient / elles renvoyaient

passé simple

je renvoyai

tu renvoyas

il renvoya / elle renvoya

nous renvoyâmes

vous renvoyâtes

ils renvoyèrent / elles renvoyèrent

futur simple

je renverrai

tu renverras

il renverra / elle renverra

nous renverrons

vous renverrez

ils renverront / elles renverront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je vous demande de l’annoncer maintenant, et je vous informe ici et maintenant que je vous demanderai de le renvoyer en commission sur-le-champ.Europarl
Et puis, pour prendre sa place, il faudrait faire renvoyer cette servante... et peut-être son sort serait-il alors aussi malheureux que le nôtre.Eugène Sue (1804-1857)
Je ne manquai pas de renvoyer à ces dames de petits présents que je crus qui leur feraient plaisir.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Si le dégoût succède au mariage, il est libre de la renvoyer dans sa famille.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Dans une telle situation, le consommateur est encore tenu de renvoyer le bien dans le pays où il l'a acheté pour se faire rembourser ou le faire réparer.Europarl
D'après la disposition des esprits, je vous engage même, si votre intention était de le renvoyer ici, de retarder son retour...Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Pourtant, il se faisait tard, elle voulait renvoyer le petit, par crainte de lui attirer de mauvaises raisons.Émile Zola (1840-1902)
J'invite mes collègues députés à accepter notre demande de report du vote au lieu de renvoyer le texte en commission.Europarl
Je pense que l'exemple inverse est également valable : lorsqu'un citoyen britannique ou irlandais commet un délit dans mon pays, il devrait être possible de le renvoyer.Europarl
Non, tu n'es pas assez vif, assez en train ; tu te serais fait renvoyer au bout de huit jours.Comtesse de Ségur (1799-1874)
La résolution de renvoyer la garnison hollandaise sans condition est encore meilleure que de l'avoir relâchée sur parole.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Lorsque j'avais parlé de les renvoyer, ils m'avaient paru si malheureux, qu'à l'exception d'un petit nombre je les emmenai avec moi.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Mais il est, en effet, des vérités que la prudence force quelquefois, non point à dissimuler, mais à renvoyer à d'autres temps.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Détrompez-vous, je ne pourrai probablement vous renvoyer à terre que dans deux ou trois jours.Théophile Gautier (1811-1872)
Il ne parlait plus de lui donner de bons soufflets et de la renvoyer à ses parents.Anatole France (1844-1924)
Une fois le livre publié, j'aurai la ressource d'y renvoyer les hommes de peu de foi.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle ajoute que, s'ils sont entre mes mains en effet, elle espère que vous voudrez bien les recevoir, afin de les lui renvoyer ou de les lui faire vendre.Maurice Clouard (1857-1902)
Nous savons parfaitement que certains pays sont contraints de renvoyer des réfugiés, mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit.Europarl
Il ferait mieux de renvoyer celui qui ne transmet pas aux élus du peuple ce qu'ils demandent.Europarl
Les bénisseurs du peuple sont des élégiaques qu'il faut renvoyer aux rêvasseries humanitaires de 48.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RENVOYER » v. act.

& redupl. Envoyer plusieurs fois. On a renvoyé Couriers sur Couriers pour rappeller cet Ambassadeur. On renvoye les Messagers & les Rouliers toutes les semaines en une telle ville.
 
RENVOYER, signifie aussi, Faire retourner les equipages dont on n'a plus besoin. Ce Seigneur étant arrivé au pied des Alpes, a renvoyé ses chevaux & ses montures pour prendre d'autres commoditez.
 
RENVOYER, signifie aussi, Rendre. Je vous renvoye les livres que vous m'aviez presté. Je vous renvoye ce que vous avez oublié chez moy.
 
RENVOYER, signifie aussi, Refuser. Un bon Juge doit renvoyer tous les presens qu'on luy apporte. Un Prince Alleman renvoye les lettres toutes cachetées, quand on n'a pas mis dans la suscription toutes ses qualitez & ses titres.
 
RENVOYER, signifie aussi, Rechasser, refleschir, repercuter, briser les rayons. Un joüeur renvoye la balle avec une raquette ; le mur la renvoye, la refleschit. Une plaque de fer dans la cheminée renvoye la chaleur dans la chambre, la repercute. Un miroir renvoye & refleschit les rayons de lumiere ; une lunette les brise, & les renvoye à son foyer.
 
RENVOYER, signifie aussi, Chasser d'une maison. Ce Seigneur s'est mis en retraite, il a renvoyé tous ses gens, il les a congediez. Quand un Novice ne peut pas soûtenir l'austerité d'une Regle, on le renvoye à ses parents, on le renvoye au siecle.
 
RENVOYER, signifie aussi, Adresser à quelque autre lieu pour avoir esclaircissement ou confirmation de quelque proposition. Quand un Geometre allegue quelque chose, il renvoye aux Elements d'Euclide, à l'endroit où la chose est prouvée. Les livres obscurs sont pleins de notes pour renvoyer le lecteur aux notes marginales, aux commentaires.
 
RENVOYER, en termes de Palais, se dit des affaires qu'on tire d'une Jurisdiction pour les porter en une autre. Le Sergent a renvoyé une telle cause à quinzaine pardevant Mrs. des Requestes du Palais. Le Conseil a evoqué ce procés du Parlement de Roüen, & l'a renvoyé au Parlement de Thoulouse. La Cour ne renvoye jamais l'instruction des affaires que pardevant des Juges Royaux.
 
RENVOYER, se dit aussi en plusieurs prononciations de jugement. Cet homme a été renvoyé quitte & absous de la demande qu'on luy a faite, de l'accusation qu'on avoit formée contre luy ; on l'a renvoyé de l'assignation, c'est à dire, deschargé. On a renvoyé les parties à se pourvoir comme elles aviseront bon être. Ce criminel a été renvoyé à son premier jugement, c'est à dire, que la sentence a été confirmée.
 
RENVOYER, se dit proverbialement en ces phrases. Quand deux personnes sont d'intelligence pour baloter un homme, pour traisner quelque chose en longueur, on dit qu'elles se renvoyent l'esteuf, qu'elles le renvoyent de Caïphe à Pilate. On dit aussi, qu'un homme est renvoyé aux Calendes Grecques, pour dire, à un temps qui ne viendra jamais. On dit aussi de celuy qu'on a bien rabroüé, qu'on l'a renvoyé chez son pere grand.
 
RENVOYÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020