éblouir

 

définitions

éblouir ​​​ verbe transitif

Frapper, et spécialement troubler (la vue ou une personne dans sa vision) par un éclat insoutenable. ➙ aveugler.
Frapper d'admiration. ➙ émerveiller. Nous étions éblouis par ce spectacle.
Impressionner, séduire. Il veut nous éblouir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'éblouis

tu éblouis

il éblouit / elle éblouit

nous éblouissons

vous éblouissez

ils éblouissent / elles éblouissent

imparfait

j'éblouissais

tu éblouissais

il éblouissait / elle éblouissait

nous éblouissions

vous éblouissiez

ils éblouissaient / elles éblouissaient

passé simple

j'éblouis

tu éblouis

il éblouit / elle éblouit

nous éblouîmes

vous éblouîtes

ils éblouirent / elles éblouirent

futur simple

j'éblouirai

tu éblouiras

il éblouira / elle éblouira

nous éblouirons

vous éblouirez

ils éblouiront / elles éblouiront

 

synonymes

éblouir verbe transitif

aveugler, blesser les yeux, la vue de

émerveiller, époustoufler, fasciner, impressionner, séduire, subjuguer, épater (familier), en mettre plein la vue à (familier), en mettre plein les mirettes à (familier), jeter de la poudre aux yeux à (péjoratif)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A remplir ce rôle, les esprits les plus fermes se laissent éblouir, les natures les plus calmes se laissent fasciner.Hector Malot (1830-1907)
Il y recevait, et par suite, tout y était calculé pour éblouir, depuis le tapis jusqu'aux peintures du plafond, et aux splendides rideaux des trois fenêtres.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il me voulait riche, effroyablement riche, comme lui, et après avoir essayé de m'éblouir de ses millions, il ne me laisse pas de pain, exactement parlant... pas de pain.Émile Gaboriau (1832-1873)
Une lumière idéale, délicate, éclatante sans éblouir, s'épandait pareille, sur les choses proches et sur les lointains limpides.Pierre Loti (1850-1923)
Quelques questions subsistent encore sur l'obligation de rouler les phares allumés pendant la journée, car cela pourrait éblouir les usagers vulnérables.Europarl
En ce moment on veut l'éblouir, en montrant que le chiffre de ses exportations a augmenté.Jules Michelet (1798-1874)
Les éblouir par des dates et des bulletins, par des prestiges de distance et des prestiges de nom.Alfred de Vigny (1797-1863)
Ce que ces systèmes ont de complet attirera peut-être la jeunesse et impressionnera les gens sans expérience, mais les hommes faits ne s'en laisseront point éblouir.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ce fut en vain qu'il essaya d'éblouir sa pupille avec la perspective d'un trône imaginaire.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Un poseur qui ne fait même pas aux femmes qui se laissent éblouir par son titre, l'honneur de les traiter en gentilhomme français !Charmes Mérouvel (1832-1920)
Tour à tour, il s'étudiait à l'éblouir par de lumineux aperçus, à le distraire par des propos frivoles ou piquants.Albert Vandal (1853-1910)
Il n'y aurait que la grandeur des offres qui pût l'éblouir, et je vous ai dit qu'elle ne connaît point l'intérêt.Abbé Prévost (1697-1763)
Elles répandent autour d'elles cette lumière douce qui éclaire sans éblouir, qui ouvre des horizons nouveaux, qui éveille la pensée, la volonté, l'action, la vie.Ossip Lourié (1868-1955)
Pour avoir de l'esprit et de la qualité, elle se laisse un peu trop éblouir aux grandeurs de la cour.Bussy-Rabutin (1618-1693)
L'éclat qui y est attaché est faux, et ne peut éblouir que des âmes vaines.François de Fénelon (1651-1715)
Et je fus indignée de ce qu'il m'estimait si vulgaire, que de me laisser éblouir par la grossière fantasmagorie de cette vie de plaisirs stupides qu'il m'avait décrite.Émile Gaboriau (1832-1873)
De cette réflexion lui vint l'idée d'exploiter, pour éblouir ses amis, le mystère de sa naissance et de ses premières années...Émile Gaboriau (1832-1873)
Ne te laisse donc pas trop éblouir par les bons dîners et par les fêtes.Albert le Roy (1856-1905)
Ne croyez donc pas m'éblouir par vos richesses, ni me tenter par l'éclat de vos grandeurs.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Plus occupé du bonheur des peuples, que de sa propre élévation, l'éclat du trône auquel il était destiné ne fut point capable de l'éblouir.Richard de Bury (1730?-1794?)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESBLOUÏR » v. act.

Empescher l'action de la veuë, soit par une trop vive lumiere qui blesse les yeux, ou plustost qui empêche que les especes ne se peignent au fond de la retine qui doit demeurer dans l'obscurité. Le Soleil, les esclairs esblouïssent, parce que leur lumiere est trop vive. Le noir n'esblouït jamais, parce qu'il n'en refleschit point.
 
ESBLOUÏR, se dit figurément en choses morales, & signifie, Tromper, surprendre l'esprit & les sens par de fausses raisons, de fausses lumieres. Les honneurs, la fortune esblouïssent les ambitieux, leur font faire des fautes, des injustices. L'éloquence d'un Advocat esblouït quelquefois les Juges. Une grande beauté esblouït nos sens, les surprend, les seduit.
 
ESBLOUÏ, ÏE. part. & adj.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020