effarer

 

définitions

effarer ​​​ verbe transitif

Troubler en provoquant un effroi, mêlé de stupeur. ➙ affoler, effrayer, stupéfier. —  L'audace de ses projets nous a effarés.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'effare

tu effares

il effare / elle effare

nous effarons

vous effarez

ils effarent / elles effarent

imparfait

j'effarais

tu effarais

il effarait / elle effarait

nous effarions

vous effariez

ils effaraient / elles effaraient

passé simple

j'effarai

tu effaras

il effara / elle effara

nous effarâmes

vous effarâtes

ils effarèrent / elles effarèrent

futur simple

j'effarerai

tu effareras

il effarera / elle effarera

nous effarerons

vous effarerez

ils effareront / elles effareront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quand il était repris, les nouvelles sévérités qu'on lui infligeait ne servaient qu'à l'effarer davantage.Victor Hugo (1802-1885)
Cette servante incrédule, si active et si gaie, dans ce palais, recommençait à l'effarer.Émile Zola (1840-1902)
L'atelier, il est vrai, continuait à l'effarer un peu.Émile Zola (1840-1902)
Son père pouvait s'effarer de l'inégalité des fortunes ?Michel Corday (1869-1937)
Il sursauta, tout de bon effaré, lui qui mettait son point d'honneur à ne s'effarer de rien.Michel Zévaco (1860-1918)
Puis, en le voyant s'effarer, elle redevenait très froide.Émile Zola (1840-1902)
Un frisson le secoua de la tête aux pieds, car il était dans un état nerveux où le corps aussi bien que l'esprit se laisse effarer sans résistance.Hector Malot (1830-1907)
De temps en temps un fusant éclatait, qui faisait fuir les hommes et s'effarer les chevaux.Louis Dumure (1860-1933)
Comme il suffisait de peu de chose pour effarer cet ombrageux et délicat sentiment qu'elle portait en elle et quelle croyait si bien caché !Daniel Lesueur (1854-1921)
Leurs sergents tenaient à distance les enthousiastes ; ce qui parut effarer les timides.Paul Adam (1862-1920)
Qu'avait-il donc à s'effarer ainsi, cet inconnu si correct, si compassé tout à l'heure ?Louis Mullem (1836-1908)
Il marcha, sans s'effarer, sans même demander d'explications.Émile Zola (1840-1902)
Elles me font l'effet de serres, maintenant que j'ai senti dans leur étau une agonie s'effarer et demander grâce.Jean Lorrain (1855-1906)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EFFARER » v. neut.

Avoir quelque chose de hagard, de farouche dans la mine. On connoist que la rage saisit un furieux, quand ses yeux commencent à s'effarer. Menage derive ce mot de efferare. Il est plus en usage au participe. Il est venu tout effaré nous annoncer la perte de la bataille. On a arresté ce meurtrier, sur ce qu'il s'enfuyoit tout interdit & effaré.
Les mots croisés du Robert Les mots du voyageur Les mots du voyageur

En attendant de pouvoir explorer de lointaines contrées, voyagez avec les mots-croisés du Robert... Une nouvelle grille thématique à découvrir ici !

10/06/2020