éternel

 

définitions

éternel ​​​ , éternelle ​​​ adjectif et nom masculin

Qui est hors du temps, qui n'a pas eu de commencement et n'aura pas de fin. Dieu est conçu comme éternel.
nom masculin L'Éternel : Dieu. Louer l'Éternel. —  Ce qui a une valeur d'éternité*.
Qui est de tous les temps ou qui doit durer toujours. ➙ infini, perpétuel. locution proverbiale La vie est un éternel recommencement. —  Religion La vie éternelle, après la mort. —  Le repos éternel : la mort. —  locution L'éternel féminin, caractères psychologiques supposés immuables, attribués à la femme.
Qui dure très longtemps, dont on ne peut imaginer la fin. ➙ durable, impérissable. Serments, regrets éternels. Rome, la Ville éternelle. Les neiges éternelles, qui ne fondent pas.
(avant le nom)
Qui ne semble pas devoir finir ; qui ennuie, fatigue par la répétition. ➙ continuel, interminable, sempiternel. Ses éternelles récriminations. —  (personnes ; actes) Qui est toujours dans le même état. C'est un éternel mécontent.
(avec un possessif) Qui se trouve continuellement associé à qqch., à qqn. ➙ inséparable. Avec son éternel parapluie.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son visage, sans aucun de ces artifices qui constituent l'art éternel du maquillage, avait repris une fraîcheur juvénile, presque enfantine.Jules Lermina (1839-1915)
Vous niez cette éternelle pharmacie de fleurs et de métaux qu'on appelle le monde, faite exprès pour cet éternel malade qu'on appelle l'homme !Victor Hugo (1802-1885)
Moi, je me rejette dans l'idée d'un éternel voyage dans des mondes plus amusants ; mais il faudrait y passer vite et changer sans cesse.George Sand (1804-1876)
Toujours ce bruit de cigales, strident, immense, éternel, qui sort nuit et jour de ces campagnes japonaises.Pierre Loti (1850-1923)
Le fait que la substance est partout soumise à un éternel mouvement et à une continuelle transformation, imprime en outre à la même loi le caractère de loi d'évolution universelle.Ernest Haeckel (1834-1919), traduction Camille Bos (1868-1907)
L'éternel rêve du pain gagné dans l'ennui, même la sciure de bois, de huit à six heures, mais du talent préparé par le travail, de sept à minuit !Jules Vallès (1832-1885)
Il était tout pour elle ; elle ne croyait pas qu'un bonheur si grand ne dût pas être éternel.George Sand (1804-1876)
La dernière clause est exprimée d'une manière si tendre, si paternelle, qu'elle doit faire un honneur éternel à l'esprit et au cœur des fondateurs.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Quand la vie se réjouit de la vie, le passé s'arrête, l'avenir s'anime d'avance et le présent est éternel !Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
N'y a-t-il pas en nous l'éternel mystère d'un somnambule qui va, les yeux ouverts et toutefois sans voir, vers des buts ignorés ?Camille Lemonnier (1844-1913)
Cela commençait à m'intriguer vivement, d'autant plus que ces sauvages m'intéressaient avec leur rire éternel et leur caractère de grands enfants espiègles.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il est absolu, il est éternel, il est indestructible en tant que la loi de création et de renouvellement.George Sand (1804-1876)
Pas une marque d'ailleurs, pas une inscription ; blocs informes, recouverts d'une teinte grise, ternes et sombres, ils semblent refléter les images mornes d'un éternel ciel de décembre.Eugène Loudun (1818-1898)
Bonne, sensible et confiante, vous croyez que c'est un foyer d'éternel amour ; mais le soleil lui-même n'est pas éternel.George Sand (1804-1876)
Mais j'ai la notion du devenir incessant et éternel, et, quel qu'il soit, il m'est démontré intérieurement, par un sentiment invincible, qu'il est logique, et par conséquent beau et bon.George Sand (1804-1876)
Vous saviez bien, monseigneur, que l'éternel hiver des régions polaires ne connaît pas les princes, et ne veut pas ranger ses bataillons flottants pour leur ouvrir le passage.George Sand (1804-1876)
Le néant des frivolités me navre et j'aspire, l'âme désormais neuve, à la grande passion pure et sainte, fière et noble, orgueilleuse et sacrée, qui assure l'infini dans l'éternel !Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Il semble que quelque chose de ce calme éternel de l'espace descend et se répand sur la mer immobile, par ce jour étouffant d'été.Guy de Maupassant (1850-1893)
Je ne reconquis mon assurance qu'au regard calme, lumineux de paix intérieure, plein d'amour éternel, celui-là, de l'homme qui berçait mon âme dans la sienne....Émile Bergerat (1845-1923)
Le repos éternel a déjà mis des intervalles où l'on ne peut sortir, ni parler.Marcel Proust (1871-1922)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ETERNEL » s. m.

Qui n'a eu ni commencement ni fin. En ce sens il ne se dit proprement que de Dieu. Prions l'Eternel. C'est l'Eternel qui le commande.
 
ETERNEL, ELLE. adj. On le dit aussi de Dieu & de ses attributs. Le Pere eternel, le Verbe eternel, la Sagesse eternelle, la Providence eternelle. Ç'a esté une grande erreur de croire le monde eternel. Les axiomes de Geometrie sont des propositions d'eternelle verité.
 
ETERNEL, se dit aussi de ce qui doit durer toûjours. Dieu a promis à ses Saints une gloire eternelle, une beatitude eternelle ; & aux reprouvez, une peine, une mort eternelle. L'enfer estoit appellé par les Payens l'ombre eternelle.
 
ETERNEL, se dit aussi des choses qui durent long-temps, ou plus qu'il ne faut. Cet homme est un parleur, un censeur eternel. Je vous auray une eternelle obligation. Voilà un homme eternel, il ne meurt point. La chicane rend les procés eternels.
 
ETERNEL, signifie aussi, Continuel, qui ne change point. Aux Isles Fortunées il y a un eternel printemps. En Espagne il y a une mode eternelle, constante.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020