frénétique

 

définitions

frénétique ​​​ adjectif et nom

Qui marque de la frénésie, est poussé jusqu'à la frénésie. ➙ délirant, effréné, violent. Des applaudissements frénétiques.
Médecine, vieux Qui est atteint de frénésie. ➙ fou. —  nom Un, une frénétique.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quant il les eut lus, il fut saisi d'un rire frénétique et sombre ; sa joie était cruelle ; elle eût épouvanté derrière une grille.Léon Gozlan (1803-1866)
Instantanément elle fondit sur lui : l'attention était frénétique ; on ne respirait plus ; dans le silence on n'entendait que le trot rapide de la vache sur le sable ; elle arrivait.Hector Malot (1830-1907)
Les deux pieds dans la tombe que sa passion frénétique avait ouverte, obsédé par son fougueux délire, il évoquait encore des images d'une volupté mortelle.Eugène Sue (1804-1857)
Maurevert, pantelant, avait fermé les yeux pour ne pas laisser éclater la joie frénétique et la pensée infernale qui était la source de cette joie.Michel Zévaco (1860-1918)
Dans ce cas, il faut que vous renonciez à ce libéralisme frénétique que vous nous proposez et qui, manifestement, ne remplit pas ses objectifs.Europarl
Cette directive a donné lieu à une forte réaction de la part des différents lobbies qui ont fait preuve d'une attitude frénétique et excessivement insistante.Europarl
Je me laissai tomber dans l'eau, je franchis l'ouverture d'une brassée frénétique, et me trouvai hors de la nasse.Michel Zévaco (1860-1918)
Toute opinion meurt impuissante ou frénétique, si elle n'est pas logée dans une assemblée qui la rend pouvoir, la munit d'une volonté, lui attache une langue et des bras.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Des secours empressés le ranimèrent ; mais il ne revint à lui que pour se tordre dans les transports d'une douleur frénétique.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Elle en porte un peu à ses lèvres ; et, tout à coup, se met à rire d'une façon extravagante, frénétique.Gustave Flaubert (1821-1880)
Je prenais un plaisir frénétique à comparer sa vitesse de haut en bas avec sa vitesse latérale.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Au reste, il était frénétique, faisait tout ce qu'il pouvait pour mordre ses gardiens, et poussait des cris de possédé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pris d'une rage frénétique, je me tournai brusquement vers celui qui m'avait ainsi troublé, et je le saisis violemment au collet.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Le tissu gris pommelé se marie d'une façon exquise, au visage vermeil encore tout chaud d'un massage frénétique.Hector Bernier (1886-1947)
Gillot eut soudain une sorte de grognement bref, puis une longue, une hideuse clameur stridente, frénétique ; la tenaille avait saisi la langue !Michel Zévaco (1860-1918)
Et je ne sens pas monter en moi le feu de l'enthousiasme, et je ne suis point envahi par cette exaltation frénétique que j'attendais aux premières lignes.Georges Darien (1862-1921)
Il y eut dans l'inflexion qui accompagna ces deux mots je ne sais quoi de fauve et de frénétique.Victor Hugo (1802-1885)
Puis il avança la main par un mouvement frénétique pour saisir les cinquante papiers timbrés.Honoré de Balzac (1799-1850)
Et il exprime toute sa frénétique admiration pour cet hallucinant visionnaire des plus violentes sensations picturales.Gustave Coquiot (1865-1926)
Il éprouve simplement un « désir frénétique de l'absorber en lui ou de disparaître en elle ».Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FRENETIQUE » adj. m. & f. & subst.

Qui est atteint de frenesie, soit qu'elle vienne de maladie, soit par la violence des passions.
Le mot du jour Soignant(s) Soignant(s)

Ainsi nommés, les infirmières et les infirmiers, les médecins – généralistes, urgentistes, réanimateurs… –, les personnels hospitaliers, les aides-soignants… sont représentés dans l’exercice de leur mission, salvatrice. Sur eux reposent la guérison, le rétablissement de la santé, la préservation de la vie.

Émilie Née 12/11/2020