gentillesse

définitions

gentillesse ​​​ nom féminin

Qualité d'une personne gentille. ➙ amabilité, complaisance, obligeance. Il a eu la gentillesse de m'aider.
Action, parole gentille. ➙ attention, prévenance. Toutes les gentillesses qu'il a eues pour moi.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle méritait bien cette gentillesse, car jamais véritable mère ne témoigna plus d'affection à un enfant.Lucien Biart (1828-1897)
Parfois, des idées qui avaient de la grandeur ou des peintures commencées d'un trait net, ferme, saisissant, se tournent en gentillesse, en pointe, en badinage grêle et vieillot.Jules Lemaître (1853-1914)
Si, sans blesser aucunement les convenances, un peu de gentillesse dans les manières le décidait ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Elles ont des mouvements d'abandon, de petites colères, de jolis mots d'amitié, des mutineries coquettes, une volubilité gracieuse, qui rappellent le babil et la gentillesse des oiseaux.Hippolyte Taine (1828-1893)
Le rapporteur a eu la gentillesse de me remercier et je souhaiterais saisir l’occasion pour en faire autant.Europarl
Dans la bourgeoisie et dans le peuple, on est d'une laideur plus gaie, qui va jusqu'à la gentillesse souvent.Pierre Loti (1850-1923)
Moi, je n'en négligeois aucune ; et des petits vers qui se faisoient dans les sociétés bourgeoises, tout ce qui avoit de la gentillesse et du naturel m'étoit bon.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Permettez-moi d’user avec lui de la même gentillesse avec laquelle il s’est adressé directement à moi.Europarl
Après quatre ans, vous devriez être capable – ou du moins avoir la gentillesse de le faire - de dire quand vous viendrez nous voir avec une proposition aboutie.Europarl
C'est le séjour de la province qui lui a permis de conserver intact et de développer son aimable manie et d'abonder ainsi dans le sens de la gentillesse.Jules Lemaître (1853-1914)
Cette gentillesse allait encore l'exciter, lorsque, d'un coup d'œil furieux, elle lui montra madame, qui les regardait.Émile Zola (1840-1902)
Sais-tu une chose à quoi la gentillesse de cet orphelin m'a fait songer, tout ce tantôt ?George Sand (1804-1876)
Elle avait laissé la porte de communication ouverte, par gentillesse, afin d'être davantage avec eux.Émile Zola (1840-1902)
Il suffit qu'on me serve de la gentillesse, qu'on me traite de nièce à oncle et qu'on me laisse prendre des privautés pour mon argent.Paul Adam (1862-1920)
Jeannolin était de ces enfants de l'amour, qui, n'ayant ni père ni mère, ont, par exception, obtenu grâce, dès leurs premières années, par leur gentillesse.Oscar Méténier (1859-1913)
Ses yeux brûlaient d'un feu sombre ; sa gentillesse presque enfantine s'était transformée pour prendre un caractère tragique.Paul Féval (1816-1887)
L'un est blond, l'autre est brun, elle admire le blond pour sa gentillesse, et le brun parce qu'il a l'air vigoureux.Arsène Bessette (1873-1921)
Elle a de l'esprit avec les femmes, de la gentillesse avec les hommes, beaucoup de retenue dans le public, un ton de femme de qualité et des dehors imposants.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
A présent, remarquez la grâce de leurs mouvements, la folle et charmante précipitation de leur vol, la souplesse de leurs antennes qui est un langage, la gentillesse de leurs attitudes.George Sand (1804-1876)
Il y a de là douceur dans la gentillesse, quelque chose de plaisant dans la mignardise et d'intéressant dans l'affectation.Jules Lemaître (1853-1914)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GENTILLESSE » s. f.

Ce qui est gentil, agreable, soit en beauté, soit en delicatesse. Cette femme a beaucoup de gentillesse. cette piece est loüable par la gentillesse de l'invention. cet homme sçait faire mille tours de cartes, mille gentillesses pour resjouïr une compagnie.
Le mot du jour Déconfinement Déconfinement

Confinement existait depuis le XVe siècle. Déconfinement, lui, s’est pointé comme une fleur, un 1er avril, pour offrir, dès le début de la période, une perspective de sortie.

Aurore Vincenti 29/04/2020