gris

définitions

gris ​​​ , grise ​​​ adjectif et nom masculin

adjectif
D'une teinte intermédiaire entre le blanc et le noir. Les tons gris d'un ciel orageux. Temps gris. Il fait gris, le ciel est couvert.
Cheveux gris, mêlés de cheveux blancs.
(pour désigner certains objets, certaines espèces) Ambre gris. Vin gris (variété de rosé). —  Crevette grise. —  Anatomie Matière* grise.
au figuré Monotone, morne. ➙ terne.
locution Faire grise mine* à qqn.
vieilli Légèrement ivre. À la fin du repas, il était un peu gris.
Zone grise : imprécision, ambiguïté de la législation sur un cas.
nom masculin
Couleur grise. Gris perle. Gris souris. Gris fer. Gris ardoise. Elle est habillée en gris.
Tabac ordinaire (enveloppé de papier gris). Fumer du gris.

synonymes

gris, grise adjectif

un peu ivre, entre deux vins, gai, éméché (familier), parti (familier), pompette (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je le vis enfin, comme je me le rappelle bien encore, par cette froide matinée, sous un ciel gris qui annonçait la pluie !Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il est gris, mais il le sait ; il le sait si bien qu'il note, chaque jour, le degré exact de son ivresse.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il s'agit de savoir maintenant laquelle des deux couleurs, du gris de perle ou du noir-brun, est la couleur de l'oiseau lorsqu'il est parvenu dans son état parfait.François Levaillant (1753-1824)
Qui nous rendra les gris hollandais, ces soi-disant non couleurs si lumineuses, si rêveuses, si pleines d'émotions dans leur apparente vacuité.Joséphin Péladan (1859-1918)
Deuxièmement, concernant la question des rejets, peut-être le moment est-il venu d'envisager la création d'un marché gris pour ces rejets.Europarl
Cette opération faite, on sèche bien avec du papier gris la surface du mercure, tant dans l'intérieur qu'à l'extérieur de la cloche.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Ses cheveux roux, superbement tordus sur la nuque, jetaient des tons ambrés sur son visage pâle, éclairé par ses yeux gris, spirituels et vifs.Albert Delpit (1849-1893)
À chaque sommet, nous voyons toujours une foule d’hommes en costumes gris, d’hommes âgés aux cheveux grisonnants et une poignée de femmes dépêchées pour la forme.Europarl
Tout le monde peut voir que les fauteuils sont vides exception faite d'une charmante dame en gris qui est fonctionnaire et n'est pas autorisée à prendre la parole.Europarl
Elle serrait sous son bras un maigre paquet, des canules et des poudres ficelées sous du papier gris, sans doute.Fernand Kolney (1868-1930)
La dure beauté de leurs troncs, leur élan fier, la majesté de leur geste immobile, s'inscrivaient dans l'atmosphère perlée, sur les gris délicats du ciel.Daniel Lesueur (1854-1921)
Ainsi les bas des souliers gris ou jaunâtres ne sortent du terrain que par des parties légèrement plus foncées, etc.Eugène Delacroix (1798-1863)
Cela est plus plat que le trottoir d'une ville en ruine ; et désert, et gris, et immense !Émile Zola (1840-1902)
La gorge est blanche ; le manteau, ainsi que les couvertures des aîles, sont d'un gris-brun, et marquées de quelques traits plus foncés le long du milieu de chaque plume.François Levaillant (1753-1824)
Cette dernière teinte est aussi répandue sur une partie des recouvremens des aîles, tandis que les autres sont d'un blanc-gris ; plusieurs d'entre elles sont même à demi-blanches et brunes.François Levaillant (1753-1824)
C'était un grand homme maigre, à l'œil gris et sournois, aux cheveux collés sur les tempes, à la bouche mince.Guy de Maupassant (1850-1893)
Nous dirons de même oxide gris de plomb, oxide jaune de plomb, oxide rouge de plomb ; & ces expressions désigneront la cendre de plomb, le massicot & le minium.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Ce sont des êtres petits, gris et laineux, pleins de bonne volonté et d'esprit moutonnier.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Il ne garantissait aucune attribution équitable et transparente des créneaux horaires, défavorisait les nouveaux arrivants et autorisait de mauvaises évolutions, telles que le marché gris.Europarl
Au-dessus de la large route, un peu de clarté pleuvait encore du ciel gris perle.Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRIS, GRISE » adj. & subst.

Couleur qui est entre le blanc & le noir. Le gris chez les Teinturiers est la nuance du noir, depuis la plus basse couleur qui est le gris blanc, jusqu'à la plus haute qui est le gris noir. en cet ordre : le gris blanc, le gris de perle, gris de plomb, gris lavande, gris de castor, gris de ramier, couleur d'ardoise, gris de moron, gris brun, sur brun & gris noir, autrement gris minime. Le gris de fer est le vray gris qui ne se descharge point. Le tout doit estre teint en cramoisi avec guesde ou pastel & cochenille d'Inde, sans meslange de Bresil, ni d'orseille. Il y a aussi un gris cendré, un gris sale, un gris de rat ou de souris, qui a moins d'éclat que les autres. un gris argenté, un gris violent, gris vineux, gris de sauge, & un autre nommé pain bis ou triste amie, couleur de Roy, de Prince, ou de noisette. Il y a aussi un gris d'eau, un gris verd, ou merde d'oye, &c. Les cheveux noirs deviennent gris avant que de blanchir tout à fait. Les Cordeliers sont vestus de gris, parce qu'ils disent que c'est la couleur la plus simple qui est sans teinture. Menage tient que ce mot vient de l'Allemand grijs ou graw, qui signifie la même chose, qui a esté fait de grijsen, qui signifie pleurer. Philander sur Vitruve le derive de cinericius.
 
GRIS POMMELÉ, se dit seulement du poil des chevaux qui est meslé de noir & de blanc.
 
On appelle du vin gris, un vin delicat, tel que celuy de Champagne, qui est entre le blanc & le clairet : & on dit, qu'un homme est gris, lors qu'il a beaucoup beu de vin, & qu'il commence d'estre yvre.
 
On appelle gris de lin, une nuance violette qui a plusieurs degrez depuis le plus clair jusqu'au plus brun.
 
On appelle Papier gris, un papier sans colle qui sert aux Chimistes & Apothicaires à passer & à filtrer plusieurs liqueurs.
 
On appelle Petit gris, des fourrures faites de peaux de lapin, ou de la peau d'une espece de rats ou d'escureuils qui se trouvent aux pays froids, qu'on appelle aussi escureuils d'Hollande, dont la queuë est couverte d'un poil blanc tirant sur le gris. C'est ce qu'en Blason on appelle menu vair. C'estoit autrefois une fourrure precieuse que portoient les Dames & les Grands Seigneurs. Il estoit deffendu aux Courtisans d'en porter.
 
On appelle verd de gris, la roüille de l'airain qu'on met tremper & qu'on ratisse. Il s'en fait une peinture verde, & qui est un poison.
 
On appelle aussi un temps gris, quand il fait un temps froid, parce qu'alors la terre est plus grise qu'en autre temps : & le peuple appelle à Paris un donneur de gris, une statuë qui est dans le Parvis Nostre Dame, où il fait extremement froid. Ce mot en ce sens vient du Grec cryos, frigus. En vieux François le mot gris signifioit proprement froid & noirastre.
 
On dit figurément, Faire grise mine à quelqu'un, le regarder gris, pour dire, luy faire mauvaise reception, luy tesmoigner qu'on est mal satisfait de luy.
 
On dit en proverbe, La nuit tous chats sont gris, pour dire, que toutes les couleurs sont égales quand il n'y a point de lumiere.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020