ironique

définitions

ironique ​​​ adjectif

Qui use de l'ironie ; où il entre de l'ironie. ➙ moqueur, railleur, sarcastique. Un sourire, un ton ironique.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais il me glaçait par son air ironique et froid... et je n'ai pu dire que quelques paroles sans suite...Eugène Sue (1804-1857)
Elle souriait avec attirance, les hallucinant de ses dents nacrées et de ses regards voluptueux, tour à tour chaste et délurée, sensuelle ou ironique, toujours corruptrice.Louis Dumure (1860-1933)
Ma lettre partie, j'eus même quelques remords, craignant, à cause de ses susceptibilités un peu maladives, d'avoir donné à mes conseils un tour trop ironique.Jules Lermina (1839-1915)
Pascal remarqua qu'on les traitait avec une indifférence parfaite et qu'on employait en leur parlant une politesse trop affectée pour n'être pas ironique.Émile Gaboriau (1832-1873)
Quoiqu'il en soit, n'est-il pas ironique que la politique n'encourage pas les citoyens à s'identifier à un projet au cœur duquel ils se trouvent ?Europarl
Les uns s'en vont vers le passé, où il y a du moins des lumières ; les autres se tournent, éternels ébahis, vers l'avenir, ce ciel ironique.Remy de Gourmont (1858-1915)
Il avait dans l'esprit je ne sais quoi d'ironique qui convenait mal à mon caractère.Benjamin Constant (1767-1830)
Il est ironique de dire que pour voter sincèrement aujourd'hui, il faut voter les yeux fermés.Europarl
Le fait que nous débattions également cette semaine la question de la sécurité alimentaire mondiale est donc extrêmement ironique.Europarl
A l'air ironique de son père, la pauvre fille devina que la nouvelle était mauvaise pour elle.Jules Moinaux (1815-1895)
Entre des mèches de cheveux follets, j'y voyais maintenant une tête de bête ironique, des yeux qui me raillaient, une bouche qui me tirait la langue.Octave Mirbeau (1848-1917)
Il y avait dans la voix de la marquise une nuance ironique qui ne pouvait échapper aux deux hommes.Jules Lermina (1839-1915)
Pourquoi, disoit-elle d'un ton ironique, n'a-t-on point de foiblesses sans que les autres s'en apperçoivent ?Claude Godard d'Aucour (1716-1795)
Raoul se crut suffisamment indemnisé du reproche ironique de son ami par l'expression ravie dont les beaux traits de sa jeune voisine s'étaient empreints.Octave Feuillet (1821-1890)
La jeune personne voyant que ce salut est ironique reste muette, dans l'attitude du respect, mais sans rendre le salut.Astolphe de Custine (1790-1857)
Sa figure avait encore une expression ironique et courroucée, du moins à ce qu'il me sembla.George Sand (1804-1876)
J'avoue qu'elle a été un peu lointaine, un peu discrète ; mais si vous le désirez, dit-il d'un ton ironique, elle se fera sentir davantage.George Sand (1804-1876)
Pourtant, lorsque je vis l'air ironique et satisfait de ma tante, je regrettai le vœu que j'avais formé.Eugène Sue (1804-1857)
Il est ironique que l'histoire ait finalement rapproché, à la suite de ces tremblements de terre, ces deux pays.Europarl
Sous cette forme ironique, la question n'en est pas moins posée ici dans sa grandeur.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IRONIQUE » adj. m. & f.

Qui contient quelque ironie. Les termes ironiques conviennent fort à la satyre, au burlesque.
Le coin pédago Découvrez Dico en classe ! Découvrez Dico en classe !

Dico en classe : des ressources pédagogiques et ludiques pour explorer toutes les richesses du dictionnaire Dico en ligne Le Robert.

22/09/2021