malade

 

définitions

malade ​​​ adjectif et nom

adjectif
Qui souffre de troubles organiques ou fonctionnels ; qui est en mauvaise santé. Gravement malade. Un peu malade (➙ indisposé, souffrant). familier Malade comme une bête, un chien, à crever. Tomber malade. Être malade du cœur. —  Avoir le cœur malade. —  Se rendre malade.
spécialement, familier Tu es complètement malade ! ➙ cinglé, fou.
Être malade d'inquiétude, de jalousie.
(plantes) La vigne est malade cette année.
familier (choses) Détérioré, en mauvais état, très usé.
Dont l'activité, le fonctionnement est gravement compromis. Une économie, un secteur malade.
nom Personne malade. La malade garde la chambre.
Malade mental. ➙ aliéné, fou.  C'est un malade. ➙ désaxé, détraqué. —  familier Travailler comme un malade, énormément.
Un, une malade imaginaire : personne qui se croit malade, mais ne l'est pas. ➙ hypocondriaque. « Le Malade imaginaire » (comédie de Molière).
 

synonymes

malade

adjectif

souffrant, en mauvaise santé, maladif, dolent (littéraire), égrotant (littéraire), valétudinaire (vieilli ou littéraire), cacochyme (vieux ou plaisant)

incommodé, indisposé, mal (en point), mal fichu (familier), mal foutu (familier), patraque (familier)

[dent] gâté, carié

[familier] fou

bouleversé, retourné, secoué

malade imaginaire

hypocondriaque

il est très malade

il est très fatigué (région.), il file un mauvais coton (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les nouvelles techniques, comme le vaccin marqueur, permettent de faire la différence entre un animal malade et un animal vacciné.Europarl
Sissy venait de s'agenouiller près de la malade, dont elle humectait les lèvres d'eau froide.Jules Verne (1828-1905)
Elle souffre beaucoup, depuis quinze jours ; l'incertitude de son sort contribue beaucoup, je crois, à la rendre malade.Maurice Fleury (1856-1921)
Marchant sur la pointe des pieds, une à une ou par petits groupes, s'arrêtant de temps à autre pour jeter un coup d'œil sur l'intéressant malade, les visiteuses se retirèrent.Louis Pergaud (1882-1915)
Il suffit de perdre son emploi ou de tomber gravement malade ; et de plus en plus de travailleurs viennent aussi grossir les rangs.Europarl
Il fut malade pendant plusieurs jours par suite de la réaction des sentiments contraires auxquels le livra cette fausse alarme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Hygie elle-même serait tombée malade avec un tel régime, et à plus forte raison cette vieille femme nerveuse et affaiblie.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
En diminuant ces valeurs, nous pouvons sauver l'environnement malade sans trop empiéter sur le principe coûtefficacité.Europarl
Il s'agit en effet de mettre en place un cadre destiné à promouvoir une recherche thérapeutique performante au service du malade.Europarl
Cependant, c'est fête aujourd'hui : le docteur a décidé que son malade pourrait dans trois jours faire quelques pas, descendre l'escalier, porté à bras, mettre le nez dehors.Marcel Boulenger (1873-1932)
Mon petit-fils est malade, il est vrai, monsieur ; mais sa raison n'a jamais été le moindrement du monde altérée.Honoré de Balzac (1799-1850)
C'est une triste existence que celle d'un malade qui, dans la solitude, ne songe qu'à sa maladie.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Il ne se plaint jamais de rien, mais il est tout de même bien malade.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Je veux te donner une femme, afin que si tu tombes malade, tu aies quelqu'un pour te soigner.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
J'ai eu le même plaisir de ne point croire que vous fussiez malade ; j'ai été assez heureuse pour croire ce que c'était.Madame de Sévigné (1626-1696)
Au milieu de ces grandes fatigues, tout le monde a été plus ou moins malade ; pour moi je ne me suis jamais trouvé plus fort, et j'ai engraissé.Adolphe Thiers (1797-1877)
De la chambre du malade, il allait faire sa cour aux femmes, et quelquefois réussissait, dit-on.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Elle mit de l'eau tout près de lui, fit tous les petits arrangements nécessaires à la nuit d'un malade.... et elle sortit.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Et, quarto, la participation des organisations non gouvernementales et des familles, qui vivent réellement à côté du malade la gravité de sa maladie et les difficultés qu'il éprouve à l'affronter.Europarl
Mais, ne t'en occupes pas ce soir ; car, à ce que je vois, tu es réellement malade : ta main est fiévreuse.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MALADE » adj. masc. & fem. & subst.

Qui a la santé alterée par la predomination de quelqu'une des humeurs, ou autres causes. C'est une oeuvre de misericorde d'assister, de secourir, les malades. Cet homme est legerement malade, il n'est pas malade au lit. Il ne faut pas attendre qu'on soit malade à l'extremité pour appeller le Medecin. Le Medecin console le malade, s'il ne le guerit. Les remedes topiques soûlagent la partie malade. On ne sçait de quel mal cet homme est malade, C'est le malade imaginaire de Moliere. Il fait le malade. Dans la Relation de Michel Angelo de Goattini Missionnaire Capucin à Congo, il est dit qu'en ce Royaume-là on assigne un temps à un malade pour guerir, & s'il ne guerit point, les parens le tuent & le mangent. On dit aussi, qu'un arbre, qu'une plante sont malades, quand leurs feuilles n'ont pas la couleur qu'elles devroient avoir pour la saison. Nicod derive ce mot du Grec malakos ; Mesnage du Latin malatus ; qui se malè habet.
 
MALADE, se dit aussi figurément en choses morales, de ce qui altere la santé, le repos de l'ame. On tombe souvent malade d'affliction. Il est malade d'amour. Son esprit est malade, il tourne vers la demence. Il a le cerveau malade, pour dire, l'esprit infirme.
 
On le dit aussi des Communautez. Durant les guerres civiles, l'Estat, la Republique est malade. Le Calvinisme, le consistoire sont bien malades, ils ont de la peine à subsister en France.
 
On le dit aussi des choses inanimées. On dit que l'aiman est malade, lors qu'il perd sa force. Que le vin est malade, qu'il a la couleur malade, quand il perd sa couleur ou sa bonté : qu'une bourse est malade, quand on devient pauvre : qu'une cause est bien malade, quand on rapporte des pieces qui font voir qu'elle ne vaut rien.
 
MALADE, se dit proverbialement en ces phrases. On dit ironiquement à celuy qui se plaint de quelque mal leger, de quelque perte qu'il a faite, de quelque taxe qu'on luy demande. Vrayement le voilà bien malade. On dit aussi, Il n'en mourra que les plus malades, quand on se moque d'un danger commun qui nous menace. On dit aussi, Il est bien malade qui en meurt, presque dans le même sens.
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020