aliéné

définitions

aliéné ​​​ , aliénée ​​​ nom

Personne atteinte d'aliénation mentale. anciennement Asile d'aliénés.

synonymes

aliéné, aliénée adjectif

fou, dément, déséquilibré, détraqué, fou furieux, malade (mental), maniaque, braque (familier), cinglé (familier), détraqué (familier), dingue (familier), fêlé (familier), frappé (familier), maboul (familier), marteau (familier), piqué (familier), timbré (familier), toqué (familier), ouf (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Au bout d'un siècle, deux siècles peut-être, l'industrie de la vigne se sera arrangée là-dessus ; on aura arraché, aliéné, souffert dans les vignobles, et finalement le consommateur supportera l'impôt.Frédéric Bastiat (1801-1850)
J'avais aliéné le bien le plus précieux pour moi, ma liberté, sans m'assurer même si l'homme à la fortune duquel je m'attachais pourrait me payer ce sacrifice.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
L'acte succède à la pensée, plus ou moins soudain, plus ou moins conforme aux conceptions dominantes qui agitent l'aliéné, mais souvent en désaccord avec l'excitation apparente.Émile Blanche (1820-1893)
Tout est fou chez l'aliéné, parce que l'aliéné n'est pas autre chose qu'un « grand malade ».Charles Burlureaux (1851-1927)
Mais il s'y refusa, se disant d'abord très-pressé et objectant ensuite l'horreur qu'inspire généralement la vue d'un aliéné.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Il se peut que, par là, je me sois aliéné les deux partis, et que je reste écrasé au milieu.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle avait donc fait une déplorable campagne ; car, outre le désagrément d'une retraite tardive et maladroite, elle s'était aliéné les sympathies des populations qui lui devaient leur indépendance.Émile de Laveleye (1822-1892)
L'époque approchait où son procès devait être jugé : ses adversaires prétendaient qu'elle avait aliéné le cœur paternel par des égarements sans nombre ; ma présence venait à l'appui de leurs assertions.Benjamin Constant (1767-1830)
Vous avez aliéné, contre nos droits et coutumes, la mense royale et tout l'argent qui y était destiné à l'entretien des veuves et des orphelins.George Sand (1804-1876)
En leur infligeant cette incapacité électorale, notre loi les assimile, ni plus ni moins, au failli, à l'aliéné et au criminel.Charles Turgeon (1855-1934)
Par ta préférence pour ta tribu, pour laquelle tu commets injustice sur injustice, tu t'es aliéné le cœur de tes anciens partisans.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
L'enfant au berceau, l'idiot, l'aliéné, ne font ni bien ni mal, et leurs actions ne sont pas imputables.Charles de Rémusat (1797-1875)
Mais il ne fut compris qu'à demi par ses compatriotes auxquels la soif de l'or pouvait bien peut-être faire vendre les personnes après avoir aliéné le sol.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
Le tout se fût réduit pour un homme sain à une querelle, mais l'aliéné a perdu le sens de la mesure.Émile Blanche (1820-1893)
Sous ce rapport, il est absolument explicite, et, d'ailleurs, il ne paraît pas supposer qu'on puisse jamais tenir pour aliéné un homme tel que lui.Émile Blanche (1820-1893)
C... adolescent ou parvenu à la période stable de la vie, n'est ni un aliéné, ni un homme semblable aux autres.Émile Blanche (1820-1893)
Il vous traitera de bandit, d'aliéné, de coquin... comme l'autre a fait pour moi hier !...Fernand Vandérem (1864-1939)
Elle me fait croire que vous êtes un malheureux, si vous n'êtes pas un aliéné.Daniel Lesueur (1854-1921)
L'aliéné n'était animé ni par une passion, ni par un intérêt, et le hasard seul a désigné la victime.Émile Blanche (1820-1893)
L'homme qui a perdu la raison, l'aliéné, ne s'instruit plus par l'expérience, il ne raisonne plus expérimentalement.Claude Bernard (1813-1878)
Afficher toutRéduire