morne

 

définitions

morne ​​​ adjectif

Qui est d'une tristesse ennuyeuse. ➙ abattu, morose, sombre, triste. Un air morne et buté.
(choses) Triste et maussade. Un temps morne.

morne ​​​ nom masculin

aux Antilles Petite montagne isolée, de forme arrondie.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et il songeait à cette vie qu'il avait menée, si différente de la vie de tous, à cette vie si sombre, si morne, si plate, si vide.Guy de Maupassant (1850-1893)
La jeune fille s'assit en pleurant sur une borne ; son frère se tint debout auprès d'elle, appuyé au mur, en regardant sa sœur avec une morne tristesse.Eugène Sue (1804-1857)
L'enfant, c'est le contraire ; il est comme la salle après la représentation, morne, vide, tout est parti et l'on a soufflé les quinquets.Jules Michelet (1798-1874)
Au dehors, pas un bruit : cette rue, démolie aujourd'hui, était déserte, morne ; quelques rares passants, jamais une voiture.André Gill (1840-1885)
Tous ces emblèmes indicatifs des desseins hostiles des chefs de la nation, furent reçus par les hommes du dehors avec un sombre et morne silence.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Et voici qu'il m'apparaît, très proche, farouche et morne sur un bloc de rochers en piédestal.Pierre Loti (1850-1923)
Saisie d'effroi en songeant au sort auquel elle avait échappé, elle plaignit la morne destinée de l'artiste.Victor Margueritte (1866-1942)
Mais on donne cet emploi comme étant un peu morne et certes il ne mène guère au delà d'une sorte d'obscurité de parade.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Il était allé l'y voir, et il l'avait trouvée plus silencieuse que jamais, et par instants presque morne.Paul Bourget (1852-1935)
La place était souvent déserte, et, même en plein jour, un morne silence régnait dans le palais et aux environs.George Sand (1804-1876)
Les nuées grises se traînent toujours avec des franges plus sombres qui, en passant, jettent de la pluie sur la morne campagne et sur la muraille immense...Pierre Loti (1850-1923)
D'ailleurs, s'il fallait détruire tous les rêves et toutes les visions des hommes, la terre perdrait ses formes et ses couleurs et nous nous endormirions tous dans une morne stupidité.Anatole France (1844-1924)
Ses yeux sont secs ; elle n'a plus de larmes ; elle étouffe ; une violente secousse seule peut la sortir de sa morne torpeur.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Mais lui, sans les entendre, retombait dans son silence, dans son attitude morne et réfléchie.Émile Zola (1840-1902)
Nous ne pouvions rien commencer de sérieux, durant ces brèves journées de février, ces jeudis sillonnés de bourrasques, qui finissaient régulièrement vers cinq heures par une morne pluie glacée.Alain-Fournier (1886-1914)
Il avait mené la vie d'un condamné, bourrelée et angoisseuse, opprimée par un désespoir morne, et hantée de spectres.Hippolyte Taine (1828-1893)
Quelque temps après avoir fait représenter une tragédie nouvelle qui avait très bien réussi, on remarqua qu'il était triste et gardait un morne silence.Eugène Muller (1826-1913)
Puis, mon cerveau se calma, mon imagination se fondit en une vague somnolence, et je tombai bientôt dans un morne sommeil.Jules Verne (1828-1905)
La maison où m'accueillait le sourire de la sainte qui est ma femme, où des bébés blancs et roses m'ouvraient leurs bras, me parut vide et morne.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Pendant ce temps, les jurés étaient restés appuyés sur leurs bancs dans un morne silence.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MORNE » adj. masc. & fem.

Qui est d'humeur sombre, triste & taciturne. Il se faut deffier des esprits, des humeurs mornes. On appelle aussi couleurs mornes des couleurs sombres & peu éclatantes.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 1 : le "parler jeune" Parler comme jamais, épisode 1 : le "parler jeune"

Les Éditions Le Robert ont le plaisir de s’associer à Binge Audio pour la deuxième saison du podcast Parler comme jamais, un podcast créé par la linguiste, autrice et enseignante-chercheuse Laélia Véron et réalisé avec la collaboration scientifique de la sociolinguiste Maria Candea.

26/11/2020