Email catcher

paillard

définitions

paillard ​​​ , paillarde ​​​ adjectif et nom

(personnes) par plaisanterie D'un érotisme actif, gai et vulgaire. —  nom Un vieux paillard.
(choses) ➙ grivois, obscène. Chansons paillardes.

synonymes

paillard, paillarde

adjectif

licencieux, coquin, égrillard, gaulois, grivois, impudique, luxurieux, polisson, salace, cochon (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il n'est que le faire gai & paillard, par amitié ou rencontre.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Monseigneur présidait, donnant une tenue à la conversation, évitant avec habileté que les conteurs ne se livrent aux récits paillards dont la troupe est friande.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Honteux, il se glissa furtivement hors de la maison, comme un paillard qui s'échappe d'un mauvais lieu.Pétrus Borel (1809-1859)
Je sais qu'il y en a qui le font pour le plaisir, ce sont celles qui nous entretiennent : & les autres, pour gagner leur paillarde vie.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Le paillard rioit, en se mordant la langue ; & le consoloit, faisant de l'endormi.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Paillard regardait son verre, par-dessus, par-dessous, à l'ombre et au soleil, le humait, reniflait, buvait du nez, de l'œil, autant que du palais.Romain Rolland (1866-1944)
Mais de qui sont ces portraits, tantôt pieux, tantôt paillards ?Ouest-France, Eric de GRANDMAISON, 25/07/2021
Quiproquos, rebondissements, jeu de dupes, travestissements, la farce, parfois paillarde, prend les couleurs du vaudeville au son d'une partition virtuose et d'airs exceptionnels.Ouest-France, Vincent CRESSARD, 12/04/2020
Elle le trouva qui tenait la fausse nièce sur ses genoux, le traita de paillard, lui donna des soufflets et l'obligea à lui demander pardon.Anatole France (1844-1924)
Le vieux vaudevilliste, très paillard de sa nature, la décidait à venir lui ôter ses chaussettes, le soir, dans sa chambre...Edmond de Goncourt (1822-1896)
Lorsque nous présentâmes ce personnage au lecteur, il nous souvient d'avoir affirmé que c'était un chien paillard.Michel Zévaco (1860-1918)
Le vieux clerc d'huissier admirait, lorsqu'il fut troublé par une voix paillarde qui discutait loin de lui.Émile Gaboriau (1832-1873)
Enfin, difficile de ne pas évoquer le tollé qu'avait provoqué l'année dernière, sur les réseaux sociaux, la divulgation d'un livret de chansons paillardes remis aux nouveaux élèves par les anciens.Ouest-France, Jean-Philippe GAUTIER, 09/09/2019
Confesse donc que la vertu n'est rien au prix des paillardes blandices que t'ingèrent ces images !Camille Lemonnier (1844-1913)
Le libertinage de ce paillard honteux lui a fait abréger les jours de sa nièce, de son épouse et de sa fille.Louis Ange Pitou (1767-1846)
C'était donc un repaire de paillards et de catins, votre château ?Eugène Demolder (1862-1919)
C'est-à-dire qu'il avait conservé des habitudes de paillard, qui lui avaient été fort chères dans sa jeunesse.Michel Zévaco (1860-1918)
Il était paillard, il est vrai ; il aimait les femmes, les filles.Jules Michelet (1798-1874)
Si, par derrière, elles se gaussaient des séniles faiblesses de cet obstiné paillard, en tête-à-tête elles le laissaient faire, lui facilitaient même la besogne, moyennant le prix convenu.Albert Cim (1845-1924)
Ils ont leurs chevaux de bois, leurs dragons et autres bouffonneries, avec leurs joueurs de flûte paillards et leurs bruyants tambours pour mettre en train la danse du diable.Hippolyte Taine (1828-1893)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PAILLARD, ARDE » adj. & subst.

Qui est fort adonné à la volupté, aux plaisirs charnels. Les gens paillards n'entreront point dans le ciel, qui n'admet point d'impureté. Jupiter & Hercule ont été des Dieux fort paillards.
 
PAILLARD, se dit quelquefois par maniere de raillerie, ou d'injure, ou de cageollerie. C'est un fort paillard, pour dire, un puissant coquin, un homme robuste. C'est un vilain paillard, un faux paillard. On dit aussi en chatouillant un jeune enfant, Vous estes un petit paillard.
Drôles d'expressions Courir le guilledou Courir le guilledou

Courir le jupon, le cotillon, ou la prétentaine sont autant de manières imaginées d’évoquer la recherche et la multiplication d’aventures galantes.

23/11/2021