prostration

 

définitions

prostration ​​​ nom féminin

État d'abattement physique et psychologique extrême, de faiblesse et d'inactivité totale. Être, tomber dans une prostration profonde.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ma belle-mère, qui venait déjeuner avec moi, me trouva dans cet état de prostration, et n'en fut pas peu épouvantée.Henry Gréville (1842-1902)
Il referma les yeux, demeura près d'un quart d'heure dans un état d'absolue prostration, de nouveau les rouvrit.Camille Lemonnier (1844-1913)
On ne parvenait à me faire sortir de ma prostration qu'en m'affirmant que je ne la verrais plus si je tombais malade.Gaston Leroux (1868-1927)
Il était à ce stade de prostration, d'abandon et d'indifférence de soi-même, où une secousse est nécessaire.Auguste Angellier (1848-1911)
Cependant, après quinze jours de prostration complète, il sentit la vie revenir et l'appétit renaître.Judith Gautier (1845-1917)
En même temps que sa femme se retirait, sa colère disparut pour faire place à une prostration complète ; on fut obligé d'avancer un siège pour qu'il ne tombât pas...Alexis Bouvier (1836-1892)
En attendant, toutefois, l'ingénieur était encore plongé dans une nouvelle prostration que le transport avait déterminée, et on ne pouvait faire appel à son ingéniosité en ce moment.Jules Verne (1828-1905)
La prostration durait peu toutefois, surtout si des circonstances nouvelles, pressantes, changeaient le cours de sa vie.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Une telle prostration d'esprit est affreuse, quoiqu'il s'y trouve des intervalles où l'âme reprend son énergie.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Mais aussi quelle prostration de force a lieu quand l'astre qui faisait mouvoir ces atomes flatteurs, n'est plus au-dessus de l'horizon !Astolphe de Custine (1790-1857)
Mais la décomposition des traits n'eût pas exprimé un effondrement plus sinistre que cette prostration visible.Daniel Lesueur (1854-1921)
Si le poëte sort de son mutisme, c'est d'ordinaire pour nous livrer le triste secret de sa prostration et de son désespoir.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
À l'éréthisme immodéré de toutes les facultés de son esprit et de son âme, une invincible prostration succédait.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mead remarque qu'elle présentait bien des phénomènes, tels que la grande prostration des forces, l'anxiété, l'ardeur interne, qui n'appartiendraient, d'après lui, qu'à la peste proprement dite.Charles Anglada (1806-?)
On ne nous permit pas de voir grand'mère ; pendant toute la semaine, elle fut dans un état de prostration complète.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Quelle prostration j'éprouvai en sortant de mon ivresse, en me rappelant mes engagements et en pensant à ceux qu'on allait exiger de moi.Octave Uzanne (1851-1931)
Mais après une prostration comme celle à laquelle il venait de succomber, le réveil ne se fait jamais à demi.Jules Lermina (1839-1915)
Le grand ministre était en proie à une entière prostration, ses éminentes facultés semblaient disparues.Octave Féré (1815-1875)
Puis il tomba dans une prostration profonde ; on n'entendit plus que le sifflement de sa respiration entre ses lèvres altérées.Jules Verne (1828-1905)
Les symptômes étaient une grande prostration de forces, une fièvre horrible, une grande sécheresse à la peau, et la formation d'un bubon.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Démerdentiel Démerdentiel

« — Chez vous la rentrée ça sera en distanciel ou en présentiel ?  — Plutôt en démerdentiel... » (@1HommeAzerty, twitter, 19 août)

Laélia Véron 14/10/2020