rieur

définitions

rieur ​​​ | ​​​ , rieuse ​​​ | ​​​ nom et adjectif

nom Personne qui rit, est en train de rire. —  locution Mettre les rieurs de son côté : faire rire aux dépens de son adversaire.
adjectif Qui aime à rire, à s'amuser. ➙ gai ; enjoué. Un enfant rieur. —  Qui exprime la gaieté. ➙ riant. Yeux rieurs.

synonymes

rieur, rieuse adjectif

gai, allègre, enjoué, espiègle, guilleret, jovial, joyeux, réjoui, riant, souriant, ricaneur (Québec), boute-en-train (familier), rigolard (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rieur obstiné, intrépide, il rit sur son grabat, sur ses propres ruines, sur les ruines du monde.Jules Michelet (1798-1874)
Cette couronne du rieur, cette couronne de roses à vous, mes frères, je jette cette couronne !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Mais il n'y avait même pas besoin qu'on eût l'air distrait, ou l'air sombre, ou l'air rieur, il les inventait.Marcel Proust (1871-1922)
Rieur, papoteur, caquetant et se suffisant à soi-même, ce groupe s'assombrissait si un intrus osait y quémander une chaise, un peu de terrain, le moindre accès.Fernand Vandérem (1864-1939)
Je ne connais de toi que deux faces : le compagnon de nos parties, gai, rieur ; puis l'ami qui m'écrit ces lettres d'une sagesse, d'une réalité désespérantes.Émile Zola (1840-1902)
Il est enjoué, grand rieur, impatient, présomptueux, colère, libertin, politique, mystérieux sur les affaires du temps ; il se croit des talents et de l'esprit.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Elle a raison, sans doute, de dédaigner ce misérable rieur de contrebande, cet histrion à gages qui déshonore son frère !...Octave Féré (1815-1875)
Sa casquette, crânement mise en travers sur sa tête, annonçait un caractère rieur, aussi bien que le pittoresque désordre de ses cheveux bruns bouclés, répandus sur ses épaules.Honoré de Balzac (1799-1850)
Nous nous attendions à ce que sa mère le grondât, mais elle se contenta de me regarder d'un air moitié suppliant, moitié rieur, guettant mon indulgence.Louise d'Alq (1840-1910)
Cette couronne du rieur, cette couronne de roses : c'est moi-même qui me la suis posé sur la tête, j'ai canonisé moi-même mon rire.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Il y avait mon cousin surtout, qui fut durant le repas singulièrement capricieux, tantôt taciturne, tantôt rieur et buveur.Paul Bourget (1852-1935)
Pour faire rire le pleureur et pleurer le rieur, il avait une langue et une éloquence variée, attrapant toutes les passions au piège de son caprice.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
L'influence de cet honnête cénacle ne s'étendait point jusqu'au bal qui se poursuivait, joyeux et rieur.Paul Féval (1816-1887)
Si par hasard quelque rieur se permet une plaisanterie, c'est mauvais naturel tout pur ; le monde ne sait-il pas bien à quoi s'en tenir ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Du reste, gai, bon enfant, franchement rieur, et, ce dont je lui savais gré, ne jouant pas à la victime.Jules Lermina (1839-1915)
Nous sommes le peuple rieur, insouciant ; notre vaillance est dans notre gaieté, et nos bandits eux-mêmes furent de tout temps d'excellents personnages de comédie.Paul Féval (1816-1887)
Il était rieur pourtant, mais à sa manière, ou plutôt à la manière de son pays.Hippolyte Taine (1828-1893)
Les yeux s'étaient presque fermés, mais à travers les grands cils on voyait l'éclat rieur de son petit regard gris.Alphonse Allais (1854-1905)
C'est ce que j'attends maintenant : car il faut d'abord que ma viennent les signes annonçant que mon heure est venue, - le lion rieur avec l'essaim de colombes.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Les rues sont pleines de monde ; la foule passe, – comme un flot rieur, capricieux, lent, inégal, – mais s'écoule tout entière dans la même direction, vers un but unique.Pierre Loti (1850-1923)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RIEUR, EUSE » adj.

Qui rit, qui se divertit, qui raille. Il y a des gens naturellement rieurs, enclins à rire, qui rient de rien. Les Poëtes Satyriques sont des rieurs qui se moquent de tout, qui se raillent de tout le monde. Les débauchez sont des rieurs, des gens de plaisir, qui n'aiment qu'à passer le temps, qu'à se divertir.
 
On dit proverbialement, qu'un homme a les rieurs de son costé, quand il est favorisé de quelques Puissances qui autorisent, ou qui approuvent ce qu'il dit, ou ce qu'il fait.
Le mot du jour Délestage Délestage

Au cours des derniers mois, les services d’urgence ont dû reporter des chirurgies et des rendez-vous pour accueillir un nombre croissant de patients atteints du coronavirus.

Myriam Bergeron-Maguire 12/03/2021