rompre

 

définitions

rompre ​​​ verbe

verbe transitif
littéraire Casser. Rompre le pain, le partager à la main. —  Se rompre le cou*. —  Applaudir à tout rompre, très fort. —  Rompre la glace*.
Briser (une chose souple). Le navire a rompu ses amarres.
au figuré Rompre ses liens, ses chaines : se libérer.
littéraire Enfoncer par un effort violent. La mer a rompu les digues.
Défaire (un arrangement, un ordre). —  locution Rompre les rangs, les quitter de manière à ne plus former un rang. sans complément Rompez ! (ordre militaire).
Arrêter le cours de. ➙ interrompre. Rompre le silence (en parlant). locution Le charme* est rompu. —  Interrompre (des relations). Rompre des relations diplomatiques. —  Cesser de respecter (un engagement, une promesse). ➙ rupture. Rompre un traité. Rompre ses fiançailles. ➙ annuler.
littéraire Rompre qqn à un exercice, l'y accoutumer. ➙ rompu (2).
verbe intransitif
littéraire Casser. La corde a rompu. ➙ céder.
Sports Reculer.
Renoncer soudain à des relations d'amitié (avec qqn). ➙ se brouiller. Elle a rompu avec sa famille. —  spécialement Se séparer (en parlant d'amoureux). Ils ont rompu. —  Rompre avec qqch., cesser de pratiquer. Rompre avec une habitude.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je romps

tu romps

il rompt / elle rompt

nous rompons

vous rompez

ils rompent / elles rompent

imparfait

je rompais

tu rompais

il rompait / elle rompait

nous rompions

vous rompiez

ils rompaient / elles rompaient

passé simple

je rompis

tu rompis

il rompit / elle rompit

nous rompîmes

vous rompîtes

ils rompirent / elles rompirent

futur simple

je romprai

tu rompras

il rompra / elle rompra

nous romprons

vous romprez

ils rompront / elles rompront

 

synonymes

se rompre verbe pronominal

se briser, se casser, céder, craquer, éclater, lâcher, sauter, crever (familier), péter (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il existe un risque de rompre l'équilibre entre les intérêts du capital et ceux du consommateur.Europarl
Elle tomba dans un silence que je ne cherchai pas à rompre, ne sachant pas quel ton adopter.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Ce serait, je le répète, rompre notre amitié ou rompre toute affection entre le père et le fils.Émile Zola (1840-1902)
Croyez-vous donc que si l'on m'interroge je laisserai ignorer la raison qui m'a fait à jamais rompre avec elle ?Eugène Sue (1804-1857)
En troisième lieu, enfin, il faut rompre avec la suffisance et la condescendance d'une petite élite expliquant au citoyen qu'il n'y a pas d'autre choix qui vaille que les siens.Europarl
Si vous aviez cependant quelques craintes ou des regrets, il est encore temps de rompre.Honoré de Balzac (1799-1850)
Nous voyons le peuple des villes, et celui des campagnes à sa suite, rompre avec les bonnes traditions.Charles Wagner (1852-1918)
Je tiens tout particulièrement à rompre une lance pour un engagement marqué du monde industriel dans la coopération au développement.Europarl
Nous voulions rompre avec le modèle linéaire de la recherche, qui appartenait au passé, en faveur d'un modèle interactif associant des actions ciblées et des technologies génériques.Europarl
Les liens qui nous avaient unis depuis plus de dix années venaient de se rompre à la fois, au moins pour longtemps.Eugène Fromentin (1820-1876)
L'enchaînement des fortes raisons et des hautes pensées est un lien qu'on ne peut rompre.Anatole France (1844-1924)
Tant qu'on ne savait pas à peu près tout ce que savaient ses prédécesseurs, on ne s'aventurait pas à leur rompre en visière ni à leur donner des leçons.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Mais il suffit d'avoir été jeunes ensemble, cela noue un lien que rien ne peut rompre.Émile Zola (1840-1902)
Est-ce qu'avant de faire la bête sur mes genoux, tu n'aurais pas dû rompre avec ce sale monde !Émile Zola (1840-1902)
Et, tout d'un coup, cinq voitures parurent, à la file, pleines à rompre les essieux, égayées par un tapage de toilettes claires, bleues et roses.Émile Zola (1840-1902)
L'amour avoit résolu de m'engager si fortement, qu'il me fût impossible de rompre jamais ses chaînes.Antoine Hamilton (1664-1720), Jacques Cazotte (1719-1792) et Henriette-Julie de Castelnau de Murat (1670-1716)
La demoiselle s'attendait fort d'être sa femme, étant une chose inouïe en ce pays-là de rompre un contrat de mariage.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il faut donc rompre avec la politique de modération salariale qui a trop souvent prévalu.Europarl
Nous, les sociaux-démocrates, voulons rompre avec des structures désuètes et encroûtées et ne pas reproduire une distribution stéréotypée des rôles.Europarl
Il considéra dès lors la cause des assiégés comme perdue, et jugea utile aux intérêts de sa politique, de rompre hautement avec eux.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROMPRE » v. act. & quelquefois neut.

Separer les parties d'un corps par violence en deux, ou en plusieurs pieces. On a trouvé l'adresse de rompre un baston sur deux verres sans les casser. Quand on rompt une larme de verre par la pointe, elle se separe en mille pieces. Voilà un mur trop chargé, qui se rompt, qui creve. Les arbres rompent, tant ils sont chargés de fruits.
 
ROMPRE, signifie quelquefois simplement, Déchirer, user. Vostre bas est rompu, faites y reprendre une maille. Ce pourpoint est rompu, il y a un trou au coude. Cette tapisserie est rompuë, on y a fait un accroc, il la faut racommoder. Il s'est rompu l'estomach à force de crier.
 
ROMPRE, signifie aussi, Détruire, abattre, ruiner. Les gens de guerre rompent, brisent tout. On rompt les portes d'une ville avec un petard. Quand la mer rompt les digues de la Hollande, elle inonde tout le pays.
 
ROMPRE, en termes de Guerre signifie, Deffaire, percer, enfoncer. Dés le premier choc ce bataillon fut rompu, ouvert & mis en fuite. Les Romains furent rompus & deffaits par Annibal en la journée de Cannes. Autrefois les cavaliers faisoient des deffis de rompre une lance, de rompre en lice. Le General a rompu son camp, c'est à dire, a decampé, a changé de poste. Il a fait rompre les ponts, il en a fait abattre, ou enlever une arche ; il a rompu ces palissades.
 
ROMPRE, se dit aussi en parlant des cheutes, des blessures. Il est tombé de bien haut, il s'est rompu le cou, il s'est tué, il s'est rompu les reins ; il s'est rompu un bras, une jambe, pour dire, il s'est demis un bras, une jambe. Ce fanfaron ne fait que menacer qu'il rompra bras & jambes, il veut tout rompre. On dit en ce sens au figuré, qu'un Rapporteur a rompu bras & jambes à quelqu'un, pour dire, qu'il l'a fait condamner le plus severement qu'il a pû.
 
ROMPRE, signifie aussi, Roüer, faire endurer le supplice de la rouë. On doit rompre deux hommes ce soir, ou leur cassera les os.
 
ROMPRE, signifie aussi, Oster une closture, une separation. On a rompu cette cloison, afin de ne faire qu'une chambre de ces deux. Il a rompu ce mur de separation pour aggrandir sa cour. Il a rompu son parc, c'est à dire, il y a fait faire plusieurs ouvertures pour passer à travers, il en a osté la closture.
 
Rompre sa table, rompre sa maison, son train, rompre mesnage, c'est à dire, Ne tenir plus table ouverte, donner congé à ses gens, pour vivre en particulier & en retraitte, ou en pension.
 
ROMPRE, se dit aussi des choses où il y a de la discontinuation, soit par fracture, soit par autre obstacle. On dit que les postes son rompuës, quand on n'est pas asseuré de trouver des chevaux aux lieux des postes. Les chemins sont rompus, quand ils sont depavez ou enfondrez par le charroy, par les pluyes, les bourbiers, la gelée, ou par des fossés, ou traverses qu'on y faites. On fait des machines, des constructions pour rompre le vent, le fil de l'eau.
 
On dit rompre l'eau à un cheval, pour dire, l'empêcher de boire tout d'une haleine, luy lever la tête pour le faire boire à diverses reprises. On dit aussi au Manege, rompre un cheval au trot, au galop, à la course, pour dire, l'exercer peu à peu à trotter, à galopper, à courir.
 
En termes d'Optique on dit que la lumiere ou le rayon visuel se rompt, lors qu'il passe d'un milieu à un autre plus rare, ou plus dense : & c'est l'effet qu'on appelle refraction, & qui est le fondement des lunettes.
 
ROMPRE, se dit figurément en choses spirituelles & morales. Un Geometre se rompt la tête à chercher la quadrature du cercle. Un Juge a la tête bien rompuë de sollicitations, il en est bien importuné, il en a les oreilles bien rompuës. En Musique, en Poësie, à la Danse, on dit qu'on rompt la mesure, la cadence, quand on ne sçait pas bien les regles prescrites. On dit en amour, qu'on a rompu ses liens, ses fers, ses chaisnes, quand on s'est dégagé d'une passion violente ; qu'on a fait rompre, casser un mariage. On dit aussi, qu'on a rompu amitié, societé, commerce avec quelqu'un, ou absolument, qu'on a rompu, pour dire, qu'on s'est separé d'avec luy, ou qu'on est devenu son ennemi. On dit en ce sens, rompre une ligue, une alliance, un traitté ; rompre la paix, rompre un marché, un accord, c'est s'en desdire, ou manquer à les conclurre. On dit aussi, rompre l'assemblée, la conversation, pour dire, en empêcher la continuation. Rompre son voyage, son dessein, pour dire, Changer de resolution. On dit encore, qu'on a rompu son jeusne, qu'on a rompu le Caresme, quand on n'a pas observé la regle prescrite pour jeusner : qu'on a rompu ses voeux, son serment, sa parole, quand on a manqué à ce qu'on avoit promis à Dieu, ou aux hommes. On dit aussi, qu'un Religieux a rompu la closture, quand il s'est échappé du Couvent.
 
À TOUT ROMPRE. adv. Tout au plus, au pis aller. Cette dépense ne peut aller que jusqu'à telle somme à tout rompre. J'auray toûjours mon recours contre un autre à tout rompre, au pis aller.
 
ROMPRE, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'un homme a rompu la glace, pour dire, qu'il a le premier entrepris une chose hardie & perilleuse ou difficile, & qu'il a monstré le chemin aux autres. On dit aussi, On verra beau jeu, si la corde ne rompt, lors qu'on fait de grandes promesses, qu'on donne de belles esperances de quelque chose. On dit ironiquement d'un fanfaron, qu'il rompra tout, si on ne le marie. On dit aussi, rompre l'anguille au genou, pour dire, Faire une chose impossible, ou prendre un mauvais moyen pour faire reüssir une affaire. On dit aussi, que des gens ont rompu la paille, pour dire, que des amis, ou associez se sont brouillez ou separez. Voyez l'origine de ce proverbe à Paille. On dit encore en parlant d'une femme grossiere, Elle n'en rompra pas si-tost. On dit aussi, Il vaut mieux ployer que rompre, pour dire, qu'il vaut mieux ceder, obeïr, que de se perdre entierement. On dit aussi, rompre en visiere à quelqu'un, pour dire, luy faire une querelle de gayeté de coeur, l'attaquer par des paroles offensantes. On dit aussi, Rompre les chiens, pour dire, Détourner ailleurs la conversation. Rompre le dez à quelqu'un, rompre ses mesures, pour dire, Traverser ses desseins, rompre quelque coup qu'il vouloit faire.
 
ROMPU, UË. part. pass. & adj.
 
On appelle en Arithmetique un nombre rompu, une unité divisée en plusieurs fractions.
 
Bastons rompus, se dit d'un dessein de tapisserie, ou ornement de quelques graveures, qui se fait par l'assemblage & la disposition de plusieurs bastons ensemble.
 
ROMPU, se dit aussi de celuy qui est habile en quelque profession, pour s'y être fort appliqué, pour l'avoir long-temps exercée. Pour faire des Tables Astronomiques, il faut être rompu au calcul, s'être bien exercé dans la supputation. C'est un vieux Ministre qui est rompu dans les affaires, habile en negociation. Ce Facteur est rompu dans le commerce.
 
ROMPU, se dit aussi de celuy qui s'est lassé par quelque exercice violent, qui sent de grandes douleurs dans les membres. Un homme qui a trop joüé à la paume, à la boule, qui a couru la poste, dit qu'il est tout rompu, tout brisé. On dit aussi, qu'un jeu est bien rompu, quand on a bien des cartes qui ne sont pas de suite.
 
ROMPU, en termes de Blason, se dit des armes ou des pieces brisées, & des chevrons dont la pointe d'enhaut est couppée. Voyez Brisure.
 
A bastons rompus. Phrase adverbiale & proverbiale, qui se dit des choses qu'on fait negligemment, ou avec interruption. Il ne travaille à cet ouvrage qu'à bastons rompus, de temps en temps. Je n'ay entendu parler de cette affaire qu'à bastons rompus, pour dire, Je n'en sçay pas la suite, les particularitez. Il y a aussi un jeu qu'on appelle de propos rompus.
 
On dit proverbialement, qu'un homme a les bras rompus, quand il ne veut point travailler, quand il est payé d'une besogne : ce que l'Espagnol dit agreablement, A dineros pagados bracos quebrantados.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020