rudesse

définitions

rudesse ​​​ nom féminin

Caractère rude (1). La rudesse de ses manières.
Caractère d'une personne brusque et dure. ➙ brutalité, dureté. Traiter qqn avec rudesse. ➙ rudoyer.
Caractère rude, pénible. ➙ rigueur. La rudesse de l'hiver.
Caractère de ce qui est rude (4) aux sens.

synonymes

rudesse nom féminin

[d'un climat] dureté, âpreté, rigueur, rusticité, inclémence (littéraire)

[au toucher] rugosité

brutalité, brusquerie, dureté, rigueur, sécheresse, sévérité

grossièreté, manque de raffinement

aigreur, verdeur (vieilli)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Car témoigner directement ses émotions n’est pas son fort, il faut toujours qu’il en passe par la colère ou la rudesse.Philippe Besson, « Le Dernier enfant » (Julliard)Lire l’extrait
Eh bien, toutes ces qualités-là, mises en œuvre à propos, pouvaient le sauver et nous sauver ; mais elles étaient anéanties par la rudesse et par l'orgueil sauvage de son fils.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Il est embarrassant de répondre à une semblable question, parce que nous ne savons pas ce que pouvait supporter, en ce genre de choses, la rudesse des vieux âges.Anatole France (1844-1924)
Dans le cas contraire, je l'éloignerai sans rudesse et sans porter à son orgueil blessé le dernier coup.George Sand (1804-1876)
Toute la contrée avait l'aspect d'un parc, et sa beauté contrastait avec la sinistre rudesse des collines qui montaient verticalement comme des murailles à plusieurs centaines de pieds.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
À mesure que nous avancions, nous distinguions le son sauvage et discord des cornemuses, auquel le bruit des cascades faisait perdre une partie de sa rudesse.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Le souffle ample et suave du large apportait une fraîcheur sans rudesse, imprégnée d'aromes salins.Daniel Lesueur (1854-1921)
L'amitié d'un homme doit avoir plus de rudesse et d'autorité que je ne me crois capable d'en avoir.George Sand (1804-1876)
Du moins, j'en eus l'impression, bien que la voix, moins contenue, eut pris tout à coup une rudesse masculine.Daniel Lesueur (1854-1921)
Et encore telle est la rudesse de ce climat, que ces moissons ne peuvent être coupées qu'en octobre et en novembre.Jules Verne (1828-1905)
Il peut pousser avec un ami sa rudesse jusqu'à la férocité, puisqu'il est entendu que c'est dans son intérêt qu'il le brutalise.Marcel Proust (1871-1922)
Sa voix, par l'habitude de s'adresser à des chevaux et de crier gare, avait contracté de la rudesse ; mais il prenait un ton doux avec les bourgeois.Honoré de Balzac (1799-1850)
Une heure après leur arrivée, le chancelier les fit amener en sa présence, et les traita avec rudesse et indignation, surtout le procureur du roi, qu'il appela fripon et prévaricateur.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
J'aime cette manière de n'avoir point de reconnaissances passagères : je connais des gens qui non-seulement n'en ont point du tout, mais qui mettent l'aversion et la rudesse à la place.Madame de Sévigné (1626-1696)
Si ma grand'mère eût déployé avec moi la centième partie de cette rudesse irréfléchie, je serais entrée en pleine révolte.George Sand (1804-1876)
Il est digne de remarque que ce discours ne contient pas un seul mot qui sente la rudesse.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
Il se trouva que c'était un cabotin gagé pour jouer avec les amateurs, et qui devint très-poli, quand il vit qu'il ne gagnerait rien de bon par la rudesse.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La terre canadienne se débarrassa des derniers vestiges de l'hiver avec une sorte de rudesse hâtive, comme par crainte de l'autre hiver qui venait déjà.Louis Hémon (1880-1913)
Il avait accompagné ses premières questions sur ma sortie d'un certain emportement et d'une certaine rudesse.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Elle avait avancé une chaise, elle continuait à se montrer prévenante, en faisant un visible effort pour corriger sa rudesse ordinaire.Émile Zola (1840-1902)
Les fondateurs des monarchies se sont rarement fait distinguer par leur sensibilité ; et la fermeté nécessaire pour les grandes actions politiques est bien voisine de la rudesse.Astolphe de Custine (1790-1857)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUDESSE » s. f.

Qualité de ce qui est rude, qui choque les sens. La rudesse, l'aspreté d'un pays. La rudesse d'une voix, d'un chant. Il faut eviter la rudesse des mots, du stile ; la rudesse des moeurs des Sauvages. La rudesse d'un traittement, d'un accueil rebarbatif & incivil.
Le mot du jour « Abruti ! » « Abruti ! »

Abruti est le participe passé du verbe abrutir.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 10/06/2021