sabrer

 

définitions

sabrer ​​​ verbe transitif

Frapper à coups de sabre. Sabrer l'ennemi.
au figuré
Pratiquer de larges coupures dans (un texte). Sabrer des passages dans un article.
Éliminer (qqch.), évincer (qqn). —  familier Sabrer un candidat, le noter sévèrement ; le refuser. ➙ saquer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je sabre

tu sabres

il sabre / elle sabre

nous sabrons

vous sabrez

ils sabrent / elles sabrent

imparfait

je sabrais

tu sabrais

il sabrait / elle sabrait

nous sabrions

vous sabriez

ils sabraient / elles sabraient

passé simple

je sabrai

tu sabras

il sabra / elle sabra

nous sabrâmes

vous sabrâtes

ils sabrèrent / elles sabrèrent

futur simple

je sabrerai

tu sabreras

il sabrera / elle sabrera

nous sabrerons

vous sabrerez

ils sabreront / elles sabreront

 

synonymes

sabrer verbe transitif

enlever, biffer, censurer, couper, effacer, rayer, supprimer, balancer (familier), caviarder (familier)

[familier, candidat] refuser, coller (familier), recaler (familier), sacquer (familier)

[familier] renvoyer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Bientôt effectivement des dragons ennemis s'emparèrent du petit bois qui couvrait la ferme et vinrent sabrer nos gens.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Après avoir tiré chacun leur coup de pistolet, ils s'approchent pour se sabrer.Jacques Fricasse (1732-1802)
Bonaparte lança ensuite dans la campagne ses trois cents chevaux, et fit sabrer une grande quantité de révoltés.Adolphe Thiers (1797-1877)
La prochaine fois que nous avons une occasion formelle, nous devrions sabrer le champagne.Europarl
Mais, dans cette action répressive, il ne faut pas que les bons et les mauvais soient confondus ; en un mot, il ne faut pas sabrer à tort et à travers.Hector Malot (1830-1907)
On donna l'ordre de sabrer le premier individu qui se présenterait pour les haranguer, représentant ou général, n'importe.Adolphe Thiers (1797-1877)
Aussi, dans toutes les occasions difficiles, parlait-il de monter encore à cheval et de sabrer les ennemis de la république.Adolphe Thiers (1797-1877)
Cette pensée affreuse, venant le sabrer brusquement dans sa joie, lui donna toutes les audaces.Jean Rameau (1858-1942)
Il s'agit de ne pas se laisser sabrer.Stendhal (1783-1842)
Ils auraient pu tirer, sabrer quelques-uns de ces misérables, secourir leur camarade.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Toute sa tactique consistait en trois points : ébranler l'ennemi avec l'artillerie, le renverser à coups de baïonnette, et le faire sabrer par la cavalerie.Alfred Assollant (1827-1886)
Comment alors retenir mes hommes et les empêcher de sabrer s'ils voyaient leurs camarades frappés auprès d'eux ?Hector Malot (1830-1907)
La charge fut reprise, le deuxième escadron s'avançait dans une furie grandissante, les hommes couchés sur l'encolure, tenant le sabre au genou, prêts à sabrer.Émile Zola (1840-1902)
Il touchait déjà l'homme qui lui semblait mourant, lorsque, avec une rapidité incroyable, deux cavaliers prussiens arrivèrent sur lui pour le sabrer.Stendhal (1783-1842)
Il est toutefois certains domaines – peu importants en apparence – dans lesquels certains voulaient sabrer.Europarl
J'étais tenté de sabrer, pour en finir, toute la cour imbécile du roi des rois, avec son espalier de figurants endormis !Gérard de Nerval (1808-1855)
Kilmaine la livra au pillage, fusilla les chefs de l'insurrection, et lança sur les routes sa cavalerie pour désarmer les paysans et sabrer ceux qui résisteraient.Paul Gaffarel (1843-1920)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020