si

 

définitions

si ​​​ conjonction et nom masculin invariable devient s' devant il, ils

(hypothétique)
Introduit soit une condition (à laquelle correspond une conséquence dans la principale), soit une simple supposition ou éventualité. ➙ au cas où. Si tu lui en parlais, elle accepterait peut-être. Si j'avais su, je ne serais pas venu. Est-ce que tu viendras ? Si oui, préviens-moi à l'avance.
(en corrélation avec une proposition implicite) Et si ça tourne mal ? —  (souhait, regret) Si seulement, si au moins je pouvais me reposer ! Si j'avais su !
(dans des locutions) Si on veut. Si on peut dire. Si je ne me trompe.
Si ce n'est… ➙ sinon. Si ce n'est que… : sauf que…
nom masculin invariable Hypothèse, supposition. locution proverbiale Avec des si, on mettrait Paris dans une bouteille.
(non hypothétique)
(servant à marquer un lien logique) S'il revient, c'est qu'il t'aime. ➙ puisque.
(introduisant une complétive, une interrogative indirecte) Je dois m'assurer si tout est en ordre. Tu me diras si c'est lui. —  (exclamatif) Vous pensez s'ils étaient fiers ! ➙ combien, comme.

si ​​​ adverbe

vieux Ainsi. —  littéraire, vieux Si fait : mais oui.
S'emploie pour « oui », en réponse à une phrase négative. Tu n'iras pas. — Si ! —  Mais si ! Que si ! —  Elle ne viendra pas, moi si.
(exprime l'intensité)
À un tel degré. ➙ tellement. Ce n'est pas si facile.
(avec une consécutive) Il parla si fort qu'elle sursauta. —  Si bien que locution conjonctive : de sorte que. Tant* et si bien que…
adverbe de comparaison (avec que) Au même degré (que). ➙ aussi. (proverbe) On n'est jamais si bien servi que par soi-même.
(avec une concessive) Il échouera, si malin qu'il soit. ➙ quelque.

si ​​​ nom masculin invariable

Note de musique, septième son de la gamme naturelle. Si bémol.

SI nom masculin

Sigle de système* international d'unité.

Si symbole

Symbole chimique du silicium.
 

synonymes

 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SI » Preposition, ou conjonction conditionelle & dubitative.

Si le ciel tomboit, il y auroit bien des aloüettes prises. On ne sçauroit faire boire un asne, s'il n'a soif. Nous verrons cela mardy, s'il fait chaud. Si ce n'étoit vostre respect. Cela ne reüssira pas, si Dieu n'y met la main. Il ne sera rien de ce marché, si vous ne voulez. Faut-il demander s'il est jour en plein midy ? Si tant est que vous m'aimiez.
 
SI, se dit aussi d'une alternative qu'on offre. On l'a condamné à deguerpir, si mieux il n'aimoit payer la dette.
 
SI, signifie encore, Partant, dans cette formule d'Edits & de Chancelerie, Si donnons en mandement : c'est par où commencent les commissions apposées à la fin des Lettres. On dit encore, Si faut-il enfin conclurre, terminer cette affaire.
 
On dit aussi au Palais, Si que, Si bien que, pour dire, Tellement que, enfin, pour conclusion.
 
SI, se dit adverbialement pour comparer, augmenter, ou affirmer. Cet Auteur deschoit, ses derniers ouvrages ne sont pas si beaux que les premiers. Cet homme est si saoul qu'il creve. Il est si vain, qu'il ne saluë personne. Il est si contrariant, qu'il dit toûjours que si, que non ; si un gage que non, il gagera que si. Si est-ce pourtant que cela a de grandes apparences. Cela n'est pas si seur que vous pensez. Vous ne croyez pas cela ; si fait bien moy. Si faut-il que j'en gouste. Il y a bien des gens de mon advis, & si ce ne sont pas des sots. Vous n'aimez pas la Comedie ; si fait bien moy.
 
SI, est quelquefois subst. Je vous ay vendu ce cheval à tel si, à telle condition que je le reprendray, si vous y trouvez quelque si, quelque defaut. Ne me parlez jamais d'un si, d'un car, ni d'un mais. Cet homme barguigne trop, il met trop de si & de car, trop de conditions en ce contract.
 
SI, subst. masc. en termes de Musique, est une septiéme notte de Musique adjoustée depuis peu par un nommé le Maire aux six anciennes nottes inventées par Gui Aretin, Ut, re, mi, fa, sol, la, si, par le moyen de laquelle on evite l'embarras de l'ancienne gamme, qui se faisoit de b mol en nature, & de nature en b quarre. La jalousie des hommes est si grande, que trente ans durant le Maire a presché aux Musiciens de se servir de sa methode, & pas un ne l'a voulu faire : si-tost qu'il a été mort, ils l'ont tous suivie.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020