trempe

 

définitions

trempe ​​​ nom féminin

Immersion dans un bain froid (d'un métal, d'un alliage chauffé à haute température). La trempe de l'acier.
Qualité qu'un métal acquiert par cette opération.
locution, au figuré De… trempe. Un joueur de sa trempe. ➙ caractère, qualité.
familier Volée de coups. ➙ raclée.

trempe ​​​ adjectif

régional Trempé, très mouillé. Chemise trempe.

trempé ​​​ , trempée ​​​ adjectif

Durci par la trempe. Acier trempé, verre trempé.
au figuré et littéraire Caractère bien trempé, aguerri, énergique.
Imbibé ; très mouillé. —  Trempé jusqu'aux os*.
 

synonymes

trempe nom féminin

qualité, caractère, carrure, énergie, envergure, stature, valeur

[familier] correction

trempé, trempée adjectif

mouillé, dégoulinant, dégouttant, humide, imbibé, imprégné, ruisselant, suintant, trempe (région., Suisse, Québec)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « trempe »

Ses préméditations passaient par les trois phases successives que les natures d'une certaine trempe peuvent seules parcourir, raisonnement, volonté, obstination.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Pagello est un brave et digne homme, de votre trempe, bon et dévoué comme vous.George Sand (1804-1876)
Et certes, pour demeurer impassible et résolu, il lui fallait un caractère d'une trempe exceptionnelle.Émile Gaboriau (1832-1873)
C'est au pays lui-même de se redresser et je crois que rares sont les gens de cette trempe.Europarl
Je la vois qui se trempe dans la foule de cette ville comme une ligne de fond.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Le moyen d'admettre qu'une âme de cette trempe, entraînée par le tourbillon des affaires publiques, ait cédé à de basses et viles convoitises ?Alphonse Esquiros (1812-1876)
Et il montrait deux serviteurs de sa trempe, que l'on apercevait sous la remise, attablés devant des bouteilles et jouant aux cartes.Émile Gaboriau (1832-1873)
Car ce sont précisément les amoureux de ta trempe, ces amoureux à passions surhumaines, qui s'arrangent le moins de la fidélité.Alphonse Karr (1808-1890)
Votre âme est d'une trempe trop douce et trop flexible pour l'épreuve où elle seroit mise.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Blandine, alors âgée de quinze ans, se montra décidément de trempe héroïque, quoique toute simple.Georges Eekhoud (1854-1927)
Cet héritage vaut bien une lutte ; et j'aurai besoin auprès de moi de quelques esprits de cette trempe.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ce n'est pas un gamin de ta trempe qui va me signifier les personnes que je dois recevoir, n'est-ce pas ?Fernand Vandérem (1864-1939)
Il fallait un courage d'une trempe bien exceptionnelle pour résister à un coup pareil sans aucune excitation d'amour-propre.Alphonse Daudet (1840-1897)
Supposez dans chaque département cent agriculteurs de votre trempe, et voyez où nous en serons dans vingt ans.Georges Bizet (1838-1875)
Son esprit poursuivait un but élevé, peut-être inaccessible ; mais la sagesse a pour les hommes de sa trempe d'autres lois que celles que nous appliquons d'ordinaire pour juger la multitude.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Je me trouverais par trop impoli et inhumain, si j'osais vous refuser quoi que ce fût sur un homme de cette trempe et qui m'a tant aimé.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais que ne peut l'argent, surtout quand il est mis en œuvre par un homme de la trempe de l'ancien officier de marine !Louis Boussenard (1847-1910)
Le soir, avec quatre nerveux bougres de sa trempe, elle y aurait certes passé, la bagasse !Georges Eekhoud (1854-1927)
Il est peu d'âmes philosophiques et d'une trempe assez forte pour détruire en elles les profondes racines que les préjugés de l'éducation y ont jetées.Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Celui-là me parut un peu de la trempe des vantards : il prétendait m'avoir vu et parlé à telle et telle barricade, où je ne me souvenais nullement de l'avoir rencontré.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

Exemples de « trempé »

Le lendemain la bique va ramasser des poires, et le loup revient : il a trempé sa patte noire dans la farine.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Le sable trempé buvait son onde, et, se séchant au soleil, blanchissait sa teinte jaune.Gustave Flaubert (1821-1880)
Sur les dalles, une fine couche de sable blanc buvait l'humidité continuelle de ce pays trempé d'eau.Émile Zola (1840-1902)
Un tampon de soie tout neuf fut trempé dans la liqueur réparatrice, et l'ancien uhlan, le sourire aux lèvres, étendit sur son visage une couche d'intéressante pâleur.Paul Féval (1816-1887)
L'homme, qui avait à peine trempé ses lèvres dans le verre de vin qu'il s'était versé, considérait l'enfant avec une attention étrange.Victor Hugo (1802-1885)
Trempé par la pluie qui est continuelle dans le pays, je suis rentré vers dix heures.Eugène Delacroix (1798-1863)
Elles s'échappaient de mes yeux comme d'une source, et il en venait tant, tant, tant, que mon mouchoir en fut trempé, et qu'il fallut en prendre un autre.Guy de Maupassant (1850-1893)
La pluie avait trempé sa robe et l'avait collée à ses membres : elle s'agenouilla toute grelottante.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Vous savez que c'est la manière dont elles s'y prennent souvent quand je reviens trempé après avoir conduit l'alderman.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
L'étonnement des bons pilotes redouble lorsque, tout palpitants d'espoir, ils retirent d'un manteau encore tout trempé d'eau de mer, deux petits enfants à moitié évanouis.Édouard Corbière (1793-1875)
Il se défendit plus violemment, jura qu'il ne savait rien, qu'il n'avait trempé dans rien.Émile Zola (1840-1902)
Son visage était bleuâtre maintenant, et tout son corps, trempé d'une sueur froide, paraissait maigrir.Gustave Flaubert (1821-1880)
En même temps, l'air de la nuit, rendu plus vif par la marche rapide du bateau, le glaça, et il s'aperçut qu'il était trempé jusqu'aux os.Georges Ohnet (1848-1918)
J'ai trempé le bout de mes lèvres dans des verres où il y avait de la mousse, et où je voyais danser le soleil.Jules Vallès (1832-1885)
Je n'avais pas plus tôt trempé mes lèvres dans la glauque liqueur, qu'un homme venait s'asseoir à la table voisine de la mienne.Alphonse Allais (1854-1905)
Aucun outrage ne fut épargné à la famille royale : une femme lança, contre la voiture, un linge trempé de l'eau du ruisseau.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Je me repentis bien plus encore de n'être pas resté sous mon rocher quand je vis mon pauvre père trempé de sueur et plier malgré lui sous mon poids.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Le désespoir au cœur, et trempé jusqu'aux moelles, je me décidai à rentrer chez moi.Alphonse Allais (1854-1905)
A ce moment, l'éternel soleil, qui avait un peu trempé son bord dans les eaux, recommença à monter lentement.Pierre Loti (1850-1923)
Et, du même coup, on lui montrait, qu'il était beaucoup plus coupable qu'il ne l'eût cru, car il avait trempé dans les plus honteuses calomnies.René Boylesve (1867-1926)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TREMPE » s. f.

Pluye un peu forte qui mouille bien. On dit qu'il est cheu une bonne trempe, pour dire, une bonne pluye qui a bien trempé, bien mouillé la terre.
 
TREMPE, se dit aussi de la liqueur dans laquelle on plonge le fer chaud pour le rendre plus dur ou plus trenchant. Les Ouvriers ont diverses sortes de trempes. On fait une bonne trempe avec du suc de raifort, avec le suc qu'on tire des vers de terre passez dans un linge, du vinaigre, de la suye de cheminée, du sel, de l'eau de piloselle. Le fer ainsi trempé couppe l'autre fer, mais il est cassant. Au contraire il se ramollit étant esteint dans du jus de ciguë, de saponaire ou de guimauve.
 
TREMPE, se dit figurément en choses spirituelles. On dit qu'un esprit est de bonne trempe, pour dire, qu'il est ferme & solide.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020