véhément

 

définitions

véhément ​​​ , véhémente ​​​ adjectif

littéraire Qui a une grande force expressive, qui entraîne ou émeut. ➙ enflammé, entraînant, fougueux. Un discours véhément. Un orateur véhément.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Trois jeunes gens me parurent agités d'un plus véhément courage ; ils se tenaient par la main.Albert Mathiez (1874-1932)
Mais non, car je crains trop ton courroux véhément.Bussy-Rabutin (1618-1693)
En principe, dans une brouillerie, on ne doit jamais craindre de paraître impétueux, véhément.Horace-Napoléon Raisson (1798-1854)
Le substitut de l'accusateur public fut véhément, mais demeura dans le vague.Anatole France (1844-1924)
On dit qu'une chose violemment voulue et désirée se réalise, qu'un véhément désir parfois crée son objet.Jules Michelet (1798-1874)
Tour à tour insinuant, ironique, tendre, véhément, il a toutes les parties de l'orateur.Anatole France (1844-1924)
Le style s'y montrera souvent bizarre, incorrect, surchargé et mou, et presque toujours hardi et véhément.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Du moins dans son âpre voix on ne méconnaîtra pas le véhément accent du cœur.Jules Michelet (1798-1874)
Trois jeunes gens me parurent agités d'un plus véhément courage : ils se tenaient par la main.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
C'est, en effet, un hypocrite véhément, espèce très peu rare dans le midi.Léon Bloy (1846-1917)
Ce désir véhément, selon l'aveu qu'elle en faisoit depuis en gémissant, se ralentit.Victor Cousin (1792-1867)
Fidèle à ses opinions d'autrefois il était resté conservateur et fit un appel véhément en faveur du candidat tory.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Le commandant poussa un juron si véhément que le garçon laissa tomber la soupière sur le parquet.Guy de Maupassant (1850-1893)
Violent, véhément, sincère, il le fut sans doute ; mais ce sont là des caractères qui peuvent être communs à bien des passions dont l'essence est différente.Auguste Angellier (1848-1911)
Tout d'un coup, il s'adressa à l'empereur, debout, le geste véhément.Émile Zola (1840-1902)
Il la repoussa d'un geste véhément et plein d'orgueil.Gustave Flaubert (1821-1880)
Dans son escalier j'étais ému à trembler, mon cœur battait, un désir véhément m'envahissait des pieds aux cheveux.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ici l'indignation lui coupa la parole ; le ton de sa voix était véhément, et ses yeux étincelaient de colère.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VEHEMENT, ENTE » adj.

Violent, impetueux. La descente du St. Esprit est comparée à un vent vehement, dans les Actes Chap. 2. v. 2. On dit un froid, un chaud vehement, pour dire, excessif.
 
VEHEMENT, se dit figurément en choses morales, & des passions. Son amour est fort vehemente ; sa douleur est fort vehemente. Cet Advocat est un Orateur peu vehement ; il est froid, il n'émeut point les passions. Un esprit vehement.
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020