Email catcher

violer

Définition

Définition de violer ​​​ verbe transitif

(complément : chose)
Agir contre, porter atteinte à (ce qu'on doit respecter), faire violence à… Violer les lois, la constitution. ➙ enfreindre, transgresser. Violer un traité.
Ouvrir, pénétrer dans (un lieu sacré ou protégé par la loi). Violer une sépulture. ➙ profaner. Violer les consciences.
Violer qqn, posséder sexuellement (une personne) contre sa volonté. ➙ abuser de.

Conjugaison

Conjugaison du verbe violer

actif

indicatif
présent

je viole

tu violes

il viole / elle viole

nous violons

vous violez

ils violent / elles violent

imparfait

je violais

tu violais

il violait / elle violait

nous violions

vous violiez

ils violaient / elles violaient

passé simple

je violai

tu violas

il viola / elle viola

nous violâmes

vous violâtes

ils violèrent / elles violèrent

futur simple

je violerai

tu violeras

il violera / elle violera

nous violerons

vous violerez

ils violeront / elles violeront

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot violer

J'ai peu de principes fixes, je le crains, mais il en est deux que je puis me flatter de ne jamais violer.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Là, vous venez de violer la démocratie la plus élémentaire.Europarl
Nous regrettons la pression qui a été mise sur nous par d’autres institutions, y compris pour violer les procédures établies.Europarl
Quand ils l'auront appris, ils ne violeront plus de petites filles.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
De son côté, le premier parti d'opposition accusait la coalition au pouvoir de mépriser les luttes sociales et de violer les droits individuels.Pôle Sud, 2015, Lamprini Rori (Cairn.info)
Je ne puis pourtant pas violer ma fiancée ?Remy de Gourmont (1858-1915)
Doit-on tenir son vœu ou le violer pour se conformer à l'utilité publique ?Revue française d'histoire des idées politiques, 2010, Corinne Leveleux-Teixeira (Cairn.info)
Pour se livrer au désordre, il fallait aimer véritablement ; pour violer les mœurs générales, il fallait faire de grands sacrifices.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Elle l'accusoit de violer ses priviléges, qu'il devoit soutenir, étant lui-même docteur en droit.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Elle estime qu'une nouvelle réélection violerait les équilibres institutionnels et la démocratie.Pouvoirs, 2010, Pierre Astié, Dominique Breillat, Céline Lageot (Cairn.info)
En effet, la sanction ne peut pas être prononcée automatiquement, dans la mesure où cela violerait le principe de libre administration des collectivités territoriales.Droit et ville, 2013, Laure Clément-Wilz (Cairn.info)
Il aurait demandé à la jeune femme de retirer ses sous-vêtements avant de la violer.Ouest-France, 23/06/2021
Il était bien résolu à ne pas violer son vœu ; mais néanmoins il lui échappa malgré lui des paroles passionnées et l'expression d'une vague espérance.George Sand (1804-1876)
Au cours de la nuit, l'invité tente de la violer.Ouest-France, Nicolas EMERIAU, 02/09/2021
S'il viole, il s'étonne de ne pas violer comme en littérature.Marcel Schwob (1867-1905)
Je ne voulais pas violer la mienne ; je désirais un hymen impossible de ma chair et de mon esprit.Louis Ulbach (1822-1889)
On n'osait violer aucune loi, appeler d'aucune sentence publiée à cri de perron.Eugène Muller (1826-1913)
Il va la prendre à partie, menace de la violer.Ouest-France, 18/05/2021
Tu vas violer cette fille, sinon par la force, du moins par la terreur.Denis Diderot (1713-1784)
Mais, moi, comment violer l'asyle de ma maison ?Volney (1757-1820)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de VIOLER v. act.

Prendre une personne à force pour en abuser. Ammon fils de David viola cruellement sa soeur, qui fut vengée par Absalon.
 
VIOLER, se dit figurément en choses morales. Ce Prince a violé le traitté de paix qu'il avoit si solemnellement juré. Les soldats violent toutes sortes de loix & de respects, ils violent les Temples & les asyles. Paris viola les loix de l'hospitalité, en enlevant Helene la femme de son hoste.
 
VIOLÉ, ÉE. part. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Cultiver son jardin Cultiver son jardin

Quand on fleurit notre langage de cette expression, on cite en réalité la fin du Candide de Voltaire (1759).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 22/04/2022