outrager

 

définitions

outrager ​​​ verbe transitif

Offenser gravement par un outrage (actes ou paroles). ➙ bafouer, injurier, insulter, offenser. —  au participe passé Prendre un air outragé.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'outrage

tu outrages

il outrage / elle outrage

nous outrageons

vous outragez

ils outragent / elles outragent

imparfait

j'outrageais

tu outrageais

il outrageait / elle outrageait

nous outragions

vous outragiez

ils outrageaient / elles outrageaient

passé simple

j'outrageai

tu outrageas

il outragea / elle outragea

nous outrageâmes

vous outrageâtes

ils outragèrent / elles outragèrent

futur simple

j'outragerai

tu outrageras

il outragera / elle outragera

nous outragerons

vous outragerez

ils outrageront / elles outrageront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le ciel me confonde, si, malgré tout ce que je vois de séduisant, j'ai jamais eu la pensée d'outrager tant de charmes !Sophie Gay (1776-1852)
L'époux désarmé par l'âge est une victime que l'on a pitié d'outrager, le complaisant un infâme que l'on méprise.Charles de Bernard (1804-1850)
La plupart, depuis longtemps mariés, étaient ravis de troubler le sommeil de la femme coupable qui avait voulu outrager à la dérobée le front d'un époux.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
L'heure n'est-elle pas venue, enfin, où tu vas cesser de vénérer les hommes qui te méprisent, et d'outrager ceux qui travaillent à ton émancipation ?George Sand (1804-1876)
Il faut convenir qu'ils s'en sont bien acquittés, et que l'impératrice avait raison de dire qu'elle était abandonnée, et ne pouvait compter sur son père qui la laissait outrager.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Si jamais âme fut rassasiée de la joie de déchirer, d'outrager et de détruire, ce fut celle-là.Hippolyte Taine (1828-1893)
On criait contre le cabinet noir, mais c'est cent fois pis si l'on peut impunément outrager les familles paisibles dans leurs domaines.Charles de Bernard (1804-1850)
Il cherche une manœuvre d'attaque, en voici une qui frappera droit au but : il accusera sa femme de le soupçonner, de l'outrager...Hector Bernier (1886-1947)
Il y fut aperçu par un jeune blanc, qui se fit un plaisir de l'interrompre, et souvent de l'outrager, en lui jetant de la boue au visage.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Ni toi ni moi, nous ne voudrions outrager cet homme au noble cœur, que la cécité rend incapable de se défendre.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Son dessèchement a été jusqu'à outrager la nature humaine par le dérangement de tous les traits de son visage.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Je craignais d'outrager, tout à la fois l'amour et l'amitié, en paraissant douter de la toute-puissance de mon amour, en paraissant suspecter l'amitié.Louis Ulbach (1822-1889)
Les troupes qu'on avoit fait marcher contr'eux, ne pouvant s'engager prudemment dans leurs retraites, ils sembloient se confirmer de jour en jour dans la possession de nous outrager impunément.Abbé Prévost (1697-1763)
C'est m'outrager que de me croire capable de prudence et de crainte en un tel moment.George Sand (1804-1876)
Ainsi finit cette longue, humiliante et sacrilége cérémonie : nous disons sacrilége, car c'est insulter, c'est outrager la divinité, que faire, en son nom, d'horribles parades de ce genre.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
La pensée ne vous est-elle pas venue que je pourrais, moi, vous tendre un piége, et vous attirer ici pour vous outrager, ou du moins pour chercher à vous séduire ?George Sand (1804-1876)
C'est donc outrager le langage des gestes que de prétendre relever cette infériorité apparente pour lui en faire porter la peine.Ferdinand Berthier (1803-1886)
J'avais une telle confiance en vous que j'aurais cru vous outrager en vous demandant à voir vos lettres.George Sand (1804-1876)
Vous vous êtes donné pour tache de désigner chaque jour une malheureuse fille, servante ou paysanne, et de la faire outrager par une cohue, ivre de stupre et de luxure ?Pierre Louÿs (1870-1925)
Qui osera interpréter autrement, sans outrager la raison du testateur, le legs en faveur des enfans vendéens ?Léon Gozlan (1803-1866)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OUTRAGER » verb. act.

Dire des injures à quelqu'un, le battre, & l'offenser en sa personne, ou en son honneur. Aprés avoir esté outragé par mille injures & reproches, la colere la emporté. Ses ennemis l'on attrapé à leur avantage, & ils l'ont cruellement battu, & outragé. Ils l'ont outragé en toutes les parties de son corps.
 
OUTRAGÉ, ÉE. part. & adj.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020