cheval

définitions

cheval ​​​ | ​​​ , chevaux ​​​ | ​​​ nom masculin

Grand mammifère (équidé) à crinière, domestiqué par l'homme comme animal de trait et de transport ; spécialement le mâle adulte (opposé à jument, poulain). ➙ hipp(o)- ; familier canasson, dada. Cheval sauvage. ➙ mustang. Cheval reproducteur. ➙ étalon. Petit cheval. ➙ poney. Cheval de course (➙ hippisme). Cheval de selle. ➙ monture. —  Cheval qui trotte, galope, hennit, rue, se cabre.
À cheval locution adjective invariable et adverbiale : sur un cheval. Monter à cheval. ➙ chevaucher ; équitation. —  À califourchon (une jambe d'un côté, et l'autre de l'autre). Être à cheval sur une branche d'arbre. —  au figuré Une partie d'un côté, une partie de l'autre. Être à cheval sur deux périodes (➙ chevaucher).
Équitation. Faire du cheval. Culotte* de cheval, de cavalier.
locution Fièvre de cheval, très forte. —  Monter sur ses grands chevaux : s'emporter. Être à cheval sur les principes, y tenir rigoureusement.
familier Un grand cheval : une grande femme masculine. Un vrai cheval : une personne très solide, infatigable. C'est pas le mauvais cheval : il n'est pas méchant. —  Cheval de retour : récidiviste.
au figuré Cheval de bataille : argument, sujet favori auquel on revient. ➙ familier dada.
Figure représentant un cheval. Cheval de bois : jouet d'enfant. —  Chevaux de bois : manège circulaire des foires. —  Cheval d'arçons : appareil de gymnastique, gros cylindre rembourré sur quatre pieds. Des chevaux d'arçons ou des cheval d'arçons. —  Cheval de frise*.
Histoire Le cheval de Troie : dans L'Iliade, cheval de bois gigantesque dans les flancs duquel les guerriers grecs se cachèrent pour pénétrer dans Troie. —  Informatique Petit programme introduit dans un ordinateur avec des instructions malveillantes ou destructrices (➙ virus).
Les petits chevaux : jeu de hasard où les pions représentent des chevaux.
Cheval-vapeur (symbole ch), ou cheval : ancienne unité de puissance équivalant à 736 watts. Des chevaux-vapeur.
Cheval fiscal (symbole CV) : unité de calcul équivalant à 1/6 environ du litre de cylindrée. —  Une sept chevaux : une voiture de sept chevaux (fiscaux).

synonymes

cheval nom masculin

monture, bourrin (familier), coursier (littéraire), destrier (littéraire), dada (langage des enfants), bidet (vieilli ou plaisant), [anciennt] haquenée, palefroi

pur-sang, yearling

[reproducteur] étalon

[sauvage] mustang, tarpan

[châtré] hongre

[jeune] poulain, pouliche

[de course] coureur, crack, mileur, sauteur, trotteur

mauvais cheval

bourrique (familier), canasson (familier), vieille bique (familier), carne (vieilli), criquet (familier, vieilli), haridelle (familier), mazette (vieux), rosse (vieilli), rossinante (vieilli)

cheval de bataille

marotte, hobby, idée fixe, dada (familier)

[Moyen Âge] coursier, destrier

cheval de retour

récidiviste

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cependant, notre problème est que les bonnes politiques ne se trouvent pas sous les sabots d'un cheval.Europarl
Ceux-ci, avec beaucoup de difficulté et au péril de leur vie, comprimaient les bonds convulsifs d'un cheval gigantesque couleur de feu.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Si le chemin et le tems le permettent, je ferai une promenade à cheval demain.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Le mari est à cheval et fait ses adieux à sa femme, qui a l'air de vouloir le suivre, mais qui est retenue par un petit enfant.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Le refus des sociétés suédoises d'homologuer son cheval a coûté à un simple citoyen, qui en avait fait sa profession, énormément d'argent.Europarl
Il poussa même la générosité jusqu'à lui faire présent d'un vieux cheval fourbu et poussif, afin qu'il pût continuer son voyage.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Or, pour cet honneur, le duel est un excellent cheval de main dont le dressage commence déjà dans les universités.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Je sais à quel point on peut être à cheval sur les principes et dès lors affirmer que le commerce hors-taxes est incompatible avec la notion de marché unique.Europarl
De nombreux députés européens se concentrent sur leur cheval de bataille et sur les dépenses électoralistes.Europarl
A un certain moment le cocher perdit son chemin et dut rétrograder d'un demi-mille ; une vapeur enveloppait le cheval, trottant dans les flaques d'eau....Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Le voiturier voyant ma résolution, me proposa de faire sécher mon mouchoir sur le dos de son cheval.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
A propos, il est encore tombé de cheval dans un fossé, l'autre jour, en se promenant avec moi dans la campagne.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Au son de ces paroles, le cheval irrité suspendit sa course haletante, et ses grands yeux noirs se fixèrent sur moi.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il appuyait son épée sur un homme que son cheval foulait aux pieds, et qui semblait lui demander grâce.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Ils étaient six, tous bien montés, portant chacun un parasol, et accompagnés de quatre valets à cheval et d'autres à pied conduisant les mules.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Les chemins remplis jusqu'au ventre du cheval, en sorte que l'équitation (du moins comme partie de plaisir) n'est pas praticable.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ils étaient accompagnés de deux hommes à cheval, et de deux à pied, les premiers portant des arquebuses à rouet, et les seconds des piques et des épées.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Au moment de prendre les rênes des mains de son jeune groom, il examina le cheval avec soin, et sa figure s'assombrit...Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Leur base juridique est malheureusement à cheval sur deux piliers, le premier et le troisième.Europarl
Il donna un grand coup à son cheval, et tous deux se mirent au grand galop.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHEVAL » s. m.

Animal à quatre pieds qui hennit, & qui rend de grands services à l'homme. Il luy sert à la chasse, à la guerre, au labour & aux voitures. Un cheval, pour estre bon, doit avoir trois parties correspondantes à trois de la femme, la poitrine, le fessier, & les crins, c'est à dire, poitrine large, croupe remplie, & les crins longs : trois du lion, le maintien, la hardiesse, & la fureur : trois du boeuf, l'oeuil, la narine, la jointure : trois du mouton, le nez, la douceur, la patience : trois du mulet, la force, la constance au travail, & le pied : trois du cerf, la teste, la jambe, & le poil court : trois du loup, la gorge, le col, & l'ouïe : trois du renard, l'oreille, la queuë, le trot : trois du serpent, la memoire, la veuë, le contournement : trois du lievre, ou du chat, la course, le pas, la souplesse. Les chevaux ont du jugement, dit Solin, ils connoissent leurs maistres & leurs ennemis. Quelques-uns n'ont pas souffert que d'autres les montassent. Quelques-uns ont pleuré la mort de leurs maistres, & d'autres se sont laissez mourir de faim aprés les avoir perdus. Alexandre fit faire de magnifiques funerailles à son cheval, il fit bastir une ville en son honneur, qu'il nomma Bucephalie. Neron fit nommer son cheval Consul. Les Tartares & les Turcs portent pour enseigne à la guerre une queuë de cheval. Ce mot vient de caballus, qui signifioit autrefois cheval de bagage, ou petit cheval qui servoit au moulin & aux voitures. Nicod, Isidore & Papias derivent celuy-cy ex eò quòd ungulâ terram cavet.
 
Les Latins disoient en proverbe, le cheval de Sejus, quand ils vouloient donner à entendre une chose qu'il est dangereux de posseder. C. Sejus avoit un de plus beaux chevaux qu'on puisse voir : mais il n'en fut pas long-temps le maistre, ayant été tué par Dolabella. Ce même Dolabella s'étant emparé du cheval, mourut bientost aprés. Cassius qui en fut ensuitte le maistre mourut dans une guerre contre les Parthes. Marc Antoine qui le posseda le dernier est assez connu par sa fin deplorable. Ce proverbe revenoit à un autre qu'ils avoient, qui étoit, l'or de Thoulouse, dont l'on verra l'explication au mot Or.
 
Le cheval se nomme diversement suivant son poil, sa taille, son usage, ses vices ou maladies.
 
On dit un cheval blanc, gris, pommelé, roux, bay brun, bay clair, bay doré, alzan ou alezan, bruslé, aubere, cheval pie souppe de lait, isabelle, roan ou teste de more, mirouette, zain, balzan, &c. Tous ces mots & les suivants sont expliquez à leur ordre alphabetique. On a donné aussi aux chevaux des noms propres, comme à celuy d'Alexandre, Bucephale. Roland appelloit son cheval, Mellentis ; & Regnault l'un des quatre fils Aymond appelloit le sien Bayard.
 
A l'égard de la taille, on dit un cheval nain, ragot, haut-jointé, court-jointé. cheval entier, hongre, courtaut, coureur, roussin. cheval d'Espagne, Barbe, guilledin, d'Angleterre. cheval de manege, qu'en Latin on a appellé campitor equus.
 
En considerant son usage, on dit cheval de pas, de selle, de carrosse. cheval à deux mains. cheval de charrette ou de trait, ou d'attelage ; limonier. cheval de charruë. cheval d'amble ou haquenée. cheval de poste, de loüage. On appelle courbe de chevaux, deux chevaux attelez ensemble pour remonter des bateaux. cheval de haras ou étalon. cheval de main. cheval de parade, anciennement palefroy.
 
On appelle cheval de bataille, non seulement le cheval fort & choisi qu'on reserve pour les grandes occasions ; mais encore figurément toutes les choses qui nous apportent quelque avantage dans quelque dispute où il s'agit de la gloire. Quand on prie un tel Auteur de dire quelques-uns de ses vers, il recite un tel Sonnet, c'est son cheval de bataille. ce Musicien chante un tel air, c'est son cheval de bataille.
 
A l'égard des defauts, on dit un cheval vicieux, ombrageux, fort en bouche, fourbu, morveux, poussif, outré, cheval qui est sur les dents, ruiné des jambes, qui est pesant à la main. cheval refait & engraissé. cheval neuf, fougueux & indompté, boiteux, borgne, ou deferré d'un oeuil. un cheval chargé de ganache. cheval vairon, begu.
 
Monter à cheval, signifie non seulement, Monter en selle, mais encore, Apprendre le manege. Un tel Seigneur monte à cheval chez un tel Escuyer, il sçait bien manier un cheval.
 
On dit, Picquer un cheval, pour dire, l'essayer. Promener un cheval entre deux talons. Penser, ferrer, estriller, brider, seller un cheval. Dresser un cheval. Combat à cheval. Bon logis à pied & à cheval. On appelle un bon homme de cheval, celuy qui sçait bien domter & manier un cheval.
 
Tirer à quatre chevaux est un supplice qu'on fait souffrir aux criminels de Leze-Majesté au premier chef, quand on les escartele par la force de quatre chevaux attachez à chacun de leurs membres.
 
CHEVAU-LEGER, est un cavalier ordinaire & legerement armé, qu'on appelle autrement Maistre, & qui est dans un corps de regiment. On l'appelle ainsi, par opposition aux Gens d'armes, qui étoient autrefois des gens pesamment armez & de toutes pieces. Il y a pourtant quatre compagnies d'ordonnances qu'on appelle particulierement Chevaux-legers, qui n'entrent jamais en corps de regiment, qui sont les Chevaux-legers de la Garde du Roy, de la Reine, de Monseigneur le Dauphin, & de Monsieur ; & on dit au singulier un Chevau-leger, & au plurier vint-&-un chevaux.
 
On se sert aussi du nom de chevaux en general, pour designer la cavalerie, des gens de cheval. Il y avoit dans cette armée trente mille hommes de pied, & dix mille chevaux, c'est à dire, dix mille combattans à cheval.
 
CHEVAL DE FRISE, en termes de Fortification, est une grosse piece de bois percée & traversée de plusieurs picquets de bois ferrez, & longs d'environ trois pieds. Il sert à deffendre ou à boucher une breche. On en met aussi sur des rouës avec des feux d'artifice pour faire rouler en bas dans les assauts. Le Prince d'Orenge en faisoit des fermetures de camp, en les faisant accrocher les uns aux autres, à ce que dit Jean Errard.
 
On appelle cheval de bois, une figure de cheval qui se hausse & se baisse par le moyen de quelque chevilles de fer. Il sert dans le manege à faire les exercices pour voltiger.
 
CHEVAL PEGASE, est un cheval que les Poëtes ont feint avoir des ailes, & avoir fait naistre la fonteine d'Hyppocrene en frappant du pied sur le mont Parnasse. Il servit de monture à Bellerophon quand il alla combattre la Chimere. Et depuis on a feint qu'il s'est envolé au Ciel, où il y a une Constellation de ce nom.
 
CHEVAL DE PACOLET, est un cheval de bois fabuleux qui alloit dans les airs, & qui se conduisoit avec une cheville, dont il est fait une ample mention dans le Roman de Valentin & Orson, & autres.
 
CHEVAL DE TROYE, est un grand cheval de bois, par le moyen duquel les Grecs ont feint que Troye avoit été prise, ayant été introduit dans la ville comme une offrande à Pallas. Il y avoit plusieurs Grecs cachez dans le ventre de cette machine, qui en étant sortis, surprirent les habitans.
 
CHEVAL FONDU, est un jeu d'enfants, dont les uns sautent sur la crouppe des autres qui sont courbez.
 
En termes de Blason, on appelle cheval ou poulain gay, celuy qui est peint nud, sans bride ni licol. Et on dit cheval effrayé ou cabré, quand il est peint rampant. On dit aussi animé, pour exprimer que son oeuil est d'un autre esmail ; & armé, en parlant du pied que la nature luy a donné pour se deffendre, quand il est aussi d'un esmail different. On le blasonne aussi bardé, houssé, & caparassonné.
 
CHEVAL MARIN, que quelques-uns appellent hippopotame, ou cheval de riviere, est un poisson qui a quelque apparence des cheval. On a veu des dents de cheval marin qui pesoient bien treize livres. On en voit beaucoup en Egypte & en Ethiopie. Le Pere Lobo en sa Relation d'Ethiopie dit, que le cheval marin est tres-puissant, & n'a du cheval que les oreilles, & presque tout le reste du veau, sans cornes. Il a les pieds d'élephant, & marche sur la terre, où il est presque toûjours à brouter, & nage à l'embouchure des rivieres. Il y a quelques-uns qui le décrivent avec des griffes aux pieds.
 
QUEUË DE CHEVAL, est une herbe qui croist en forme de joncs tres-durs & tres-rudes, dont les Artisans se servent à polir leurs ouvrages, qu'on appelle autrement asprele, en Latin equisetum, asperula.
 
FER DE CHEVAL, se dit en termes d'Architecture civile & militaire, des ouvrages faits en rampe où on monte des deux costez, qui representent un fer à cheval. Il y en a dans des maisons de campagne, & dans des dehors de quelques places, qui servent de demie-lune.
 
A CHEVAL, se dit adverbialement. A cheval, à cheval, se dit quand on commande à la cavalerie de se mettre en état de combattre, ou de partir. On dit, Estre à cheval sur un boeuf, sur un asne, sur un baston, sur un banc, sur un mur, quand on est jambe deçà & jambe delà sur quelqu'une de ces choses. Ainsi St. Amand a dit,
 
Mon esprit à cheval sur des coquesigruës.
 
CHEVAL, se dit proverbialement en ces phrases. Il a changé son cheval borgne à un aveugle, pour dire, qu'il a perdu sur un troc qu'il a fait, soit de cheval, soit de toute autre chose. On dit, A cheval donné on ne regarde point à la bouche, pour dire, qu'on reçoit les presents tels qu'ils sont : & ce proverbe se dit en Italien & en Espagnol de même : A caval donato no si guarda nella bocca. On dit aussi, que l'oeuil du maistre engraisse le cheval, pour dire, qu'il ne se faut point reposer sur les valets du soin de ses chevaux, ni de même de toutes les autres affaires d'une maison. On dit d'un homme, qu'il n'a ni cheval ni mule, pour dire, qu'il n'a aucune monture, qu'il est contraint d'aller à pied, qu'il est gueux. On dit aussi, qu'un homme est mal à cheval, pour dire, qu'il n'est pas bien en ses affaires, qu'il est proche de sa ruine. On dit aussi, qu'un homme fait le cheval échappé, quand il est libertin, emporté, incorrigible. On dit encore, Je luy feray voir que son cheval n'est qu'une beste, pour dire, Je luy feray voir qu'il n'a pas raison. On dit aussi, qu'il est aisé d'aller à pied, quand on tient son cheval par la bride, pour dire, qu'on souffre bien de petites incommoditez volontaires, quand on s'en peut delivrer si-tost qu'on le veut. On dit aussi, qu'il fait bon tenir son cheval par la bride, pour dire, qu'il ne se faut point desaisir de son bien de son vivant. On dit aussi, qu'un homme monte sur ses grands chevaux, pour dire, qu'il parle en colere & d'un ton hautain. On dit aussi, qu'un homme est bon cheval de trompette, qu'il ne s'étonne pas pour le bruit, lors qu'il ne craint point les menaces ni les crieries. On dit aussi, qu'il parle à cheval, pour dire, qu'il parle en maistre, avec autorité, ou qu'il parle bien à son aise. On appelle un homme fort grossier & stupide, un cheval de carrosse, un cheval de bast, un gros cheval. On dit, Il n'est si bon cheval qui n'en devinst rosse, pour dire, qu'on a fait travailler excessivement quelqu'un. On dit au contraire, que jamais cheval gentil ne devint rosse, pour dire, qu'on monstre même en sa vieillesse des marques de ce qu'on a valu en jeunesse. On dit aussi, qu'il n'y a si bon cheval qui ne bronche, pour dire, que chacun est sujet à faire des fautes. On dit encore, Des femmes & des chevaux, il n'en est point sans deffauts. On dit, qu'un cheval est chargé de maigre, qu'il revient de la Rochelle, d'un cheval qui n'est pas gras ; par allusion à un poisson qui est commun à la Rochelle, qu'on appelle maigue ; & aussi à cause de la disette qu'on avoit souffert à ce siege. On dit aussi, Jamais cheval ni méchant homme n'amenda pour aller à Rome. On dit aussi, Il est bien temps de fermer l'estable quand les chevaux s'en sont enfuis, pour dire, qu'il n'est plus temps de chercher des precautions, quand le mal est arrivé. On dit, qu'un coup de pied de jument ne fait point de mal au cheval, pour dire, qu'un homme doit prendre galamment toutes les malices que luy font les femmes. On dit aussi, qu'à un cheval hargneux il luy faut une estable à part, pour advertir, que quand on voit des grandeurs, il se faut separer de leur compagnie. On dit encore, que les chevaux courent les Benefices, & que les asnes les attrapent. On dit, Aprés bon vin, bon cheval, pour dire, qu'un homme qui a bien beu, fait bien trouver des jambes à son cheval. On dit pour se mocquer d'un train en desordre, C'est l'Ambassade de Viarron, trois chevaux & une mule. On appelle une selle à tous chevaux, une chose qui peut servir à plusieurs usages, en plusieurs occasions, comme des lieux communs, de certains discours generaux, &c. On dit aussi, qu'on a cherché quelqu'un à pied & à cheval, pour dire, qu'on a fait toutes les diligences possibles pour le trouver. On dit aussi, qu'un homme bride son cheval par la queuë, quand il commence par où il doit finir. On dit encore, Cheval de foin, cheval de rien : Cheval d'avoine, cheval de peine : Cheval de paille, cheval de bataille. On dit aussi, Qui aura de beaux chevaux, si ce n'est le Roy ? quand on voit quelque chose de precieux entre les mains d'un homme riche. On dit d'un goinfre, d'un escornifleur, qu'il se tient mieux à table qu'à cheval. On dit aussi d'un travail qui demande peu de genie, mais qui donne beaucoup de fatigue, que c'est un travail de cheval. On dit aussi d'une medecine trop forte, que c'est une medecine de cheval. On appelle à Paris les Courtisans du Cheval de bronze, les filous & les personnes de mauvaise vie qui frequentent le Pont-neuf pour y attraper quelqu'un.
Les deux font la paire Canicule et chenille Canicule et chenille

L’automne est là : finie la saison des vacances, des canicules… et des chenilles ?

Dr Orodru 27/09/2021