crever

 

définitions

crever ​​​ verbe

verbe intransitif
S'ouvrir en éclatant, par excès de tension. ➙ craquer. Un pneu a crevé. ➙ éclater ; crevaison. —  Nuage de pluie qui crève.
(personnes) Être trop gros, trop rempli de. —  au figuré Crever d'orgueil, de jalousie, de dépit. C'est à crever de rire, à éclater de rire. ➙ crevant (2).
(animaux, plantes) Mourir.
(personnes) familier ➙ claquer. —  par extension Mettre dans un état pénible. ➙ mourir, périr. Une chaleur à crever. Crever de faim : avoir extrêmement faim.
verbe transitif
Faire éclater (une chose gonflée ou tendue). Crever un ballon.
(choses) locution, au figuré Crever les yeux : être bien en vue ; être évident (→ sauter aux yeux). —  Crever le plafond : dépasser la limite supérieure.
Exténuer (un animal, une personne) par un effort excessif. Crever un cheval.
familier Ce travail nous crève. ➙ épuiser, fatiguer ; claquer ; crevé (2). Rien ne le crève (➙ increvable). —  pronominal Se crever au travail.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je crève

tu crèves

il crève / elle crève

nous crevons

vous crevez

ils crèvent / elles crèvent

imparfait

je crevais

tu crevais

il crevait / elle crevait

nous crevions

vous creviez

ils crevaient / elles crevaient

passé simple

je crevai

tu crevas

il creva / elle creva

nous crevâmes

vous crevâtes

ils crevèrent / elles crevèrent

futur simple

je crèverai

tu crèveras

il crèvera / elle crèvera

nous crèverons

vous crèverez

ils crèveront / elles crèveront

 

synonymes

crever

verbe intransitif

éclater, claquer, péter (familier)

[familier] fatiguer

[familier] mourir

verbe transitif

percer, déchirer, péter (familier)

crever les yeux

éborgner

sauter aux yeux, être flagrant, se voir comme le nez au milieu de la figure (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il y a de quoi crever d'ennui ; car, après tout, la vie n'est pas faite pour se fâcher d'un bout à l'autre.George Sand (1804-1876)
Maintenant, il avait le besoin le plus violent de se jeter au devant de ce malheur, dût-il en crever !Léon Bloy (1846-1917)
Et puis on ne sait pas... nous verrons alors peut-être crever un homme, au moins un cheval en tous cas !Jean Aicard (1848-1921)
Au bout de six mois, ils n'auront plus de vivres ; ils connoissent l'arrêté de l'agent, qu'ils aient à se rétablir, à se placer ou à crever au plus vîte.Louis Ange Pitou (1767-1846)
Je m'élève contre une organisation ignoble et inhumaine qui fait littéralement crever de misère des centaines de millions d'êtres humains pour enrichir une minorité.Europarl
Sachez, monsieur, que j'aimerais mieux mille fois crever dans ce cachot que de faire une pareille lâcheté.Henri Masers de Latude (1725-1805)
Je suis votre mari, vous êtes ma lemme, j'ai le droit de vous battre, de vous faire crever de faim, de froid, de misère.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il faut crever l'abcès, il faut prendre les bonnes décisions qui s'imposent pour faire davantage encore du budget européen un budget d'investissement.Europarl
Trois mois plus tôt et j'avais toujours mon théâtre de marionnettes, au lieu de crever la faim !Oscar Méténier (1859-1913)
Chevassat, lui, paraissait tout à fait lancé, et il me contait des tas de blagues qui me faisaient crever de rire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Le vieux continue de remuer sa tête d'un air satisfait, les joues près de crever.Jules Renard (1864-1910)
D'ailleurs, il l'écoutait, très calme, en s'examinant les ongles, du moment que l'orage ne menaçait pas de crever sur ses épaules.Émile Zola (1840-1902)
Il aurait bien mieux aimé les voir crever tous les uns après les autres, mes dindons !...Georges Darien (1862-1921)
J'en ai plein un appartement, je crains toujours de crever quelque chose, quand je me retourne.Émile Zola (1840-1902)
Enfin, une de ces femmes qu'on affecte de ne pas ramasser avec des pincettes, et pour qui on fait des bêtises à en crever.Émile Zola (1840-1902)
Elle était apparemment désœuvrée : oui, je m'en souviens, nous passâmes un jour et demi à ne rien faire et à crever d'ennui.Denis Diderot (1713-1784)
Il lui apparaissait à l'horizon, tel qu'un nuage gros d'or, près de crever sur lui.Émile Gaboriau (1832-1873)
C'était un déballage géant de foire, le magasin semblait crever et jeter son trop-plein à la rue.Émile Zola (1840-1902)
Empaquetez-le bien ; et moi, dussé-je crever ce pauvre cheval, je vous conduirai jusqu'au relais sans m'engourdir en chemin.George Sand (1804-1876)
D'ailleurs on m'a ménagé une entrée solennelle chez moi, qui va faire crever de pitié tous mes voisins.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CREVER » v. act. & n.

Rompre, ouvrir avec effort & violence. La cheute des glaces a crevé la chaussée de cet estang. Ces bas de soye sont si estroits, qu'on ne les peut chausser sans les crever. Cet homme est si pesant, qu'il creve les sieges où il s'assied. Un feu trop violent a fait crever les matras & autres vaisseaux de Chymie. La gelée fait crever les tuyaux, les conduits des fonteines. La foudre ne tombe point que quand la nuë creve. Ce coup de balle a crevé les filets du jeu de paume. Les éclats d'une bombe qui creve sont fort dangereux. Ce mot vient de crepo.
 
On le dit aussi des choses delicates, & qui se rompent avec peu de violence. Crever un chassis, crever un oeuil. Il est dangereux de crever l'amer d'une carpe, quand on l'habille. Le boudin creve sur le gril, quand on ne l'a pas picqué. Les marrons crevent dans le feu. On luy a creve le coeur au ventre.
 
On dit figurément, qu'il est temps que l'apostume creve, pour dire, qu'une affaire éclatte, qu'elle finisse. On dit aussi, qu'une chose creve les yeux, tant au propre qu'au figuré, quand elle est devant les yeux, ou si évidente qu'il est impossible qu'on ne la voye.
 
CREVER, signifie aussi, Saouler, manger par excés. Cet homme nous a crevez, tant il nous a fait bonne chere. Il n'y a rien de si dangereux que de se crever souvent. Il est si saoul, qu'il creve. Ce cheval s'est crevé d'avoine. Un escornifleur mange à crever. Il a mangé tout son crevé saoul.
 
CREVER, se dit aussi en parlant des efforts extraordinaires qu'on fait, ou qu'on souffre. Il creve de faim & de soif. Il creve de chaud. Il creve de rire. On dit aussi, qu'un homme creve sous un fardeau qu'il porte, & figurément sous le fais des charges qu'on luy impose. Une double charge met un canon en danger de crever. Les flots les plus eslevez viennent crever sur le rivage.
 
CREVER, signifie aussi, Estre trop plein, regorger. Ses granges, ses greniers crevent de grains. Ce Partisan creve d'argent. Ce sac est si plein qu'il creve. Cet homme creve de graisse. Cette Eglise creve de peuple, on s'y creve. Tout creve de chenilles en cette contrée.
 
CREVER, signifie aussi, Mourir, & sur tout de mort violente. On a mis le feu à une tour où les ennemis s'étoient sauvez, on les a tous fait crever. Cette place est si bien assiegée, qu'il faut qu'elle creve, qu'elle perisse, ou qu'elle se rende. Cette medecine étoit trop forte, elle l'a fait crever. Il a eu le plaisir de voir crever tous ses envieux, tous ceux qui le chicanoient. Crever un cheval, c'est à dire, l'outrer à la course, le pousser jusqu'à ce qu'il en meure, ou qu'il devienne inutile.
 
CREVER, se dit aussi figurément en choses morales, des passions violentes qui nous font gonfler le coeur, l'estomac. Cet homme creve d'orgueil. Ce rival creve de jalousie. Cela fera crever de rage, de depit tous ses envieux. Quand un homme charitable voit la misere des pauvres, le coeur luy creve de tendresse, de pitié. On dit d'un impatient, qu'il creve dans sa peau, dans ses panneaux, quand il ne voit pas assez tost l'effet de ce qu'il souhaitte. On dit aussi, Crever un homme d'honnestetez, de civilitez, de compliments, pour dire, luy en donner en abondance, tout son saoul.
 
CREVÉ, ÉE. part. & adj.
Le mot du jour Reprise Reprise

En français, le préfixe re-, ré-, r- est issu du latin re-, red- qui marque un retour à un état antérieur, une répétition ou un mouvement en sens contraire qui déconstruit tout ce qui a été établi.

Aurore Vincenti 11/05/2020