déprime

 

définitions

déprime ​​​ nom féminin

familier État de dépression (II, III).

déprimé ​​​ , déprimée ​​​ adjectif

Incurvé, enfoncé. Sol déprimé.
Abattu, découragé. Se sentir très déprimé.
 

synonymes

déprime nom féminin

dépression

déprimé, déprimée adjectif

dépressif, abattu, découragé, démoralisé, cafardeux (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « déprime »

Enfin, dans un même individu, la fatigue, en diminuant le nombre des vibrations, déprime la tonalité ; toute cause d'excitation, la fureur par exemple, la relève au contraire.Jean Pérez (1833-1914)
Je dois avouer que je peux difficilement réprimer une certaine déprime.Europarl
O les pauvres êtres que la fatigue d'exister déprime et que la névrose obsède, futurs clients pour maisons de santé !Jean Lorrain (1855-1906)
De l'autre, il répartit le capital national sur un moins grand nombre d'entreprises, restreint la demande des bras, et déprime ainsi le taux des salaires.Frédéric Bastiat (1801-1850)
C'est un expédient immoral, quoi qu'on dise ; un emprunt forcé qui déprime la confiance publique.Maurice Joly (1829-1878)
Pour le prix de deux ou trois de ces grammaires savantes, de ces traités de rhétorique insupportables avec lesquels on déprime aujourd'hui la jeunesse, les bibliothèques à 0 fr.Gustave Le Bon (1841-1931)
Toute contrainte qui déprime l'être, anémie la raison et débilite la volonté, a pour conséquence inévitable de vouer la jeunesse à l'abdication, à l'inertie, à une incurable indigence intellectuelle.Charles Turgeon (1855-1934)
Ce serait l'ensevelissement continué, la ruine aggravée, la même misère orgueilleuse, l'éternelle bouderie qui déprime et endort.Émile Zola (1840-1902)
C'est la plus intellectuelle des passions : elle ne déprime pas, comme le jeu ; elle n'affaiblit pas, comme l'amour.Remy de Gourmont (1858-1915)
La baisse le déprime et la hausse l'exalte.Michel Corday (1869-1937)
Il ne croit point aux actions vertueuses ; il les déprime ; il les dispute : s'il raconte un fait, c'est toujours un fait abominable, scandaleux.Denis Diderot (1713-1784)
Comme son père, l'obstacle l'éperonne, l'échauffé : mais lorsque la lutte a lieu contre le néant, l'angoisse déprime, exténue.Hector Bernier (1886-1947)
N'allez-vous pas nous aider à débloquer cette terrible situation qui rend les maires absolument honteux, déprime les groupes d'action locale, etc ?Europarl
Ce sont deux bêtes de somme attelées aux mêmes tâches, que la misère déprime et que la promiscuité déprave.Charles Turgeon (1855-1934)
Il ne faut pas que la production agricole soit réduite à néant par des baisses de prix constantes – cela déprime les agriculteurs.Europarl
Dans la situation de déprime du marché que nous connaissons, ils sont dans l'obligation de produire, même à perte, et d'écouler leur production à des prix très bas.Europarl
Lorsque je considère à quel point nous permettons la mondialisation des marchés et nous laissons errer les capitaux, c'est une question qui me déprime.Europarl
En réalité, notre enseignement classique déprime l'intelligence et n'assure à ceux qui l'ont reçue aucune supériorité réelle dans la vie.Gustave Le Bon (1841-1931)
Toute poésie exalte, celle-ci déprime ; au lieu de cacher le réel, elle le dévoile ; au lieu de faire des illusions, elle en ôte.Hippolyte Taine (1828-1893)
Afficher toutRéduire

Exemples de « déprimé »

Un vieux mouchoir de cotonnade bleue, serré autour de son front déprimé, fait ressortir davantage encore la pâleur bilieuse de son visage osseux.Eugène Sue (1804-1857)
Son front écrasé, déprimé par la fatigue, était marqué de trois sillons arides.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il restait sous le coup des choses terribles qu'il venait de voir, écrasé de fatigue physique, le cerveau déprimé, ne sachant plus ce qu'il voyait, ni ce qu'il croyait.Émile Zola (1840-1902)
Le nez, déprimé depuis sa racine, se relevait brusquement en pied de marmite.Honoré de Balzac (1799-1850)
Que de fois je suis venu ici, déprimé, surmené, les nerfs tendus et vibrants, par conséquent prédisposé à toutes les impulsions mauvaises !Octave Mirbeau (1848-1917)
Il avait le front très bas, le haut de la tête comme déprimé, de sorte que les cheveux, sans être longs, touchaient presque aux yeux.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'autre était un ornithorynque, avec des mandibules de canard, des poils d'un brun roux, couvrant un corps déprimé qui mesure un pied de longueur.Jules Verne (1828-1905)
Son front déprimé, ses yeux obliques, son menton en fuite, sa peau boursoufflée et d'un jaune plombé lui donnaient quelque chose de la bête fauve.Émile Souvestre (1806-1854)
Il avait déjà subi le fer du coiffeur, et pas un de ses cheveux, ramenés en avant sur son front déprimé, ne dépassait l'autre.Émile Gaboriau (1832-1873)
La figure était plate, le nez semblait avoir été déprimé.Honoré de Balzac (1799-1850)
Son teint était livide, ses pommettes saillantes et son front déprimé.Ernest Capendu (1826-1868)
Lorsqu'on essaya de s'occuper de lui, on reconnut que nulle intelligence ne s'était éveillée en ce pauvre cerveau déprimé.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il avait donc le buste énorme et la tête petite, disproportion que rendait plus sensible l'absence de chevelure sur un crâne déprimé.George Sand (1804-1876)
Leur teint était bronzé, leur face osseuse, leur front bas, souvent déprimé, leur mine audacieuse.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Cette région, se refroidissant plus que ses voisines, perd de sa surface et de sa courbure et devient un bassin déprimé, tout préparé pour la réception des eaux marines.Pierre Puiseux (1855-1928)
L'idiotisme se lisait en lettres majuscules sur son front déprimé, couvert d'une petite calotte noire.Henry Murger (1822-1861)
Un homme d'une cinquantaine d'années, ventru, au crâne chauve et déprimé, à l'air à la fois bête, égrillard et sournois, se montra timidement, sa casquette à la main...Émile Gaboriau (1832-1873)
Les cheveux sont noirs, souvent plats, et couvrent trop amplement un front qu'on regrette de voir si déprimé.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Déjà l'œil marital commence-t-il à lire avec peine les ravages de l'allaitement sur un mamelon déprimé ?Mercier de Compiègne (1763-1800)
Un autre l'a remplacé, homme à front déprimé, des yeux de bœuf, une figure inepte.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020