dormir

définitions

dormir ​​​ nom masculin

vieux ou didactique Le dormir : le sommeil.

dormir ​​​ verbe intransitif

Être dans l'état de sommeil. Commencer à dormir. ➙ s'assoupir, s'endormir. Dormir d'un sommeil léger. ➙ sommeiller, somnoler. Dormir très tard, se lever tard.
locution Ne dormir que d'un œil, en restant vigilant. Dormir à poings fermés, comme un loir, profondément. Dormir debout, avoir sommeil. Une histoire à dormir debout, invraisemblable. —  Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, soyez rassuré.
(choses) Être calme.
poétique Reposer (en parlant des morts). Dormir du dernier sommeil.
au figuré Être dans l'inactivité. Dormir sur son travail, le faire lentement, sans courage. ➙ traîner.
Laisser dormir qqch., ne pas s'en occuper. Projet qui dort dans un tiroir. —  Capitaux qui dorment, ne rapportent pas d'intérêts.
Eau qui dort. ➙ dormant (2).
littéraire Rester caché. Les souvenirs qui dorment au fond de nous.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dors

tu dors

il dort / elle dort

nous dormons

vous dormez

ils dorment / elles dorment

imparfait

je dormais

tu dormais

il dormait / elle dormait

nous dormions

vous dormiez

ils dormaient / elles dormaient

passé simple

je dormis

tu dormis

il dormit / elle dormit

nous dormîmes

vous dormîtes

ils dormirent / elles dormirent

futur simple

je dormirai

tu dormiras

il dormira / elle dormira

nous dormirons

vous dormirez

ils dormiront / elles dormiront

synonymes

dormir verbe intransitif

reposer, être dans les bras de Morphée, faire un somme (familier), faire dodo (langage des enfants), pioncer (familier), ronfler (familier), roupiller (familier), [profondément] en écraser (très familier), [légèrement] sommeiller, somnoler

traîner, lanterner, lambiner (familier)

commencer à dormir

s'assoupir, s'endormir

dormir profondément

avoir un sommeil de plomb, dormir à poings fermés, dormir comme un bébé, dormir comme un loir, une marmotte, une souche, dormir comme une brute, un sonneur, dormir comme un plot (région., Suisse)

dormir tranquillement

dormir sur ses deux oreilles, dormir comme un bébé, un bienheureux, dormir du sommeil du juste

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
S'il en est ainsi, vous pouvez mettre pied à terre, sûr de trouver ici mille occasions pour une de passer non-seulement la nuit, mais toute l'année sans dormir.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Dors, toi qui es né pour dormir, et fais tout ce que tu voudras ; mais je ferai, moi, ce qui convient le plus à mes desseins.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
J'aime la liberté et l'air sur la terre fraîche ; j'aime encore mieux dormir sur les peaux de bœufs que sur leurs honneurs et leurs dignités.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Mais puisqu'ils vont dormir, pourquoi ne pas faire comme eux : ce sera toujours autant de gagné.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
En effet, durant la nuit, alors que les autres bruits sont moindres et que les gens essaient de dormir, même l'avion le plus silencieux fait un bruit dérangeant.Europarl
Soulagé d'un poids énorme, depuis que j'avais la certitude de n'être plus troublé dans mon sommeil, je me disposai à dormir avec l'intention bien formelle de réparer la nuit précédente.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Il dormait ou semblait dormir, sans faire attention à ce qui se passait autour de lui.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Le fait que je ne partage pas toujours votre avis, vous empêche de dormir mais m'empêche de dormir également.Europarl
Ces personnes sont des réfugiés ; elles ont le droit de dormir la nuit et de se lever le matin en sécurité.Europarl
Pas plus tard qu'hier j'ai entendu la femme du fermier dire à sa mère qu'elle n'avait pu dormir une seconde de la nuit à cause de nous.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Chacun des matelots devait être dans son hamac, et dormir du profond sommeil que donne un rude travail.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Si je me mettais à dormir, comme j'en avais l'intention, comment renouveler l'air de la chambre pendant cet intervalle ?Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Mais mon esprit était trop préoccupé pour que je pusse dormir, et je passai la nuit entière en méditations.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Je retournai à l'hôtel, et, après avoir fait ma toilette de nuit, j'essayai de dormir, mais en vain ; il était cinq heures de l'après-midi.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Si nous pouvons dormir sans rêver, c'est un bien puisque les songes fâcheux sont écartés.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Lorsque les riches et les pauvres à égalité ont le droit de dormir sous les ponts, il s'agit d'une liberté très insuffisante et très cynique pour les pauvres.Europarl
Tout en faisant les préparatifs de cette journée de voyage, tout en déjeunant, il semblait dormir encore.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Mais, de grâce, seigneur, laissez-moi dormir, si vous ne voulez pas que je me jette par la fenêtre.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Emilie s'interdit de le presser davantage ; mais l'état de son père l'occupait fortement, et de la nuit elle ne put dormir.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Tous ces hommes avaient un peu l'air de dormir les yeux ouverts ; quelques-uns s'affaissaient sur leurs talons ou s'affalaient contre le mur.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DORMIR » s. m.

est l'action de celuy qui dort. Le dormir n'est pas sain aprés le repas. Il y a un certain milieu entre le dormir & la veille, qui est tout à fait agreable. Le dormir ne perd point ses droits.

Définition de « DORMIR » v. neut.

qui se dit du repos que la nature prend elle-même, quand elle perd l'usage des sens, pour reparer ses forces espuisées par la veille, ou par le travail. La nature veut qu'on dorme & qu'on veille tour à tour. Dormir d'un profond somme. On appelle dormir en lievre, dormir les yeux ouverts.
 
DORMIR, se dit aussi des eaux qui n'ont pas de cours, qui sont arrestées dans un bassin, dans un estang, dans un marais.
 
On dit figurément, qu'un sage doit dormir sur sa colere, pour dire, la laisser passer, ou prendre du temps pour songer au mal qui peut arriver de la vengeance. On dit aussi, qu'il faut laisser dormir une affaire, pour dire, que la saison n'est pas propre pour la remuer, pour la poursuivre, qu'il faut attendre une occasion favorable. On dit aussi, qu'un patronage laïque dort, quand le Seigneur de la terre est Heretique ; car il ne peut pas alors exercer son droit, qu'il ne perd pas, mais qui est suspendu.
 
DORMIR, se dit aussi de ceux qui sont morts. JESUS-CHRIST reveilla le Lazare qui dormoit dans le sepulcre. Les Patriarches dormoient dans le sein d'Abraham jusqu'à la passion de nôtre Sauveur. On dit de même, Il l'a fait dormir, pour dire, Il l'a empoisonné ou fait mourir.
 
On dit proverbialement & figurément, qu'il n'y a point de pire eau que celle qui dort, pour dire, qu'il faut se deffier de ces gens mornes & taciturnes qui songent ordinairement à faire du mal en trahison : qu'il ne faut point reveiller le chat qui dort, pour dire, qu'il ne faut pas reveiller une meschante affaire assoupie. On dit aussi d'un homme vigilant & actif dans ses affaires, que quand il dort, le Diable le berce. On dit aussi, Qui dort disne, pour dire, qu'en dormant on s'engraisse aussi-bien qu'en mangeant. On dit aussi, Dormir la grasse matinée, pour dire, Dormir jusqu'à midi pour devenir gras. On dit aussi, Dormir comme un sabot, par une figure tirée du sabot des enfans qui semble dormir, quand il est agité avec un foüet de courroyes. On dit aussi, Dormir comme un loir, parce que les loirs, les marmotes dorment six mois de l'année. On dit aussi, Jeunesse qui veille, & vieillesse qui dort, c'est signe de mort. Il ne dort non plus qu'un jaloux, qu'un Lutin. On dit aussi, des contes à dormir debout, pour dire, qu'ils sont fabuleux & ennuyeux. On dit aussi en voyant quelque prodige qui nous surprend, Veillay-je, ou si je dors ? On dit encore au Palais, Quand la Cour se leve matin, elle dort l'aprés-disnée, pour dire, qu'elle n'entre point aprés midy, quand elle a été obligée de se lever le matin pour quelque ceremonie. On dit encore au Palais, Quand le vassal dort, le Seigneur veille, c'est à dire, que quand le vassal neglige de faire la foy & hommage, le Seigneur dominant saisit son fief, & profite des fruits. On dit aussi, que les biens viennent à quelqu'un en dormant, pour dire, lors qu'il ne s'y attend point & sans travailler.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020