effronterie

 

définitions

effronterie ​​​ nom féminin

Caractère, attitude d'une personne effrontée. ➙ impudence, insolence.
 

synonymes

effronterie nom féminin

insolence, aplomb, audace, front, hardiesse, impertinence, impudence, sans-gêne, outrecuidance (littéraire), culot (familier), toupet (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce qu'elle dépensa de turbulence pour étourdir sa fille et d'effronterie pour intimider son gendre fait une somme incalculable.Edmond About (1828-1885)
Ce qui acheva de m'irriter ce fut l'évidente, la persistante effronterie avec laquelle nous étions exploitées.Octave Mirbeau (1848-1917)
La stupeur, la désillusion furent immenses devant cette défaite qui semblait à tous l'effondrement subit d'une grande effronterie acculée.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il sentait que dans cet instant il n'eût pas été en son pouvoir de payer d'effronterie et de chercher à se venger.George Sand (1804-1876)
Si les petits groupes prenaient part à cette effronterie sans mot dire, ils pourraient, eux aussi, recevoir l'une ou l'autre miette du gâteau, nous en sommes conscients !Europarl
Il est de notoriété qu'ils exploitent les passions des marins avec une habileté et une effronterie sans pareilles.Georges Eekhoud (1854-1927)
Je n'ai ni assez de santé, ni assez de gaieté, ni assez d'effronterie pour me donner tant de peine, sachant que je puis trouver des plaisirs faciles.George Sand (1804-1876)
Ce mélange de froideur et d'innocente effronterie constitue ce qu'on appelle la bonne tenue d'une jeune personne.George Sand (1804-1876)
Je me verrais obligé de reconnaître l'effronterie et l'infamie des éloges que se décernent mutuellement les gens que j'ai entendu, plus d'une fois, traiter de capitulards.Georges Darien (1862-1921)
C'étaient d'énormes hiatus de pierre à cagnards, quelquefois entourés de bornes, avec une effronterie monumentale.Victor Hugo (1802-1885)
Lapierre entra chapeau bas, mais gardant sur son visage l'expression d'insouciante effronterie qui lui était naturelle.Paul Féval (1816-1887)
C'était le comble du dédain ou de l'effronterie, car son grand œil interrogateur était toujours plein de mystères.George Sand (1804-1876)
L'effronterie sordide de ces sénateurs qui, au milieu de l'invasion de leur patrie, ne se perdent pas de vue un moment, frappe même dans l'immensité des événements publics.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Son regard est devenu quelque chose de si aigu, de si terrible, que, malgré mon effronterie coutumière, je suis obligée de détourner la tête.Octave Mirbeau (1848-1917)
On a de l'impudence pour confesser une trahison ; on lève la tête pour la proclamer, et l'on appelle cette impudente effronterie de la franchise.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Comment ne pas frisonner, pour des femmes de se trouver près de ces êtres à figures patibulaires, pleines de défi et d'effronterie, leur adressant encore des propos cyniques et immondes.Charles Deguise (1827-1884)
Justement irrité d'une semblable effronterie, il resta au pied de l'arbre, aboyant, grondant, et faisant mille reproches.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Plusieurs fois il me regarda « en dessous » n'osant et ne voulant me fixer, malgré son effronterie.Jules Verne (1828-1905)
Un homme hardi, même quand on le taxe d'effronterie, finit toujours par arriver à son but ; un poltron, un homme scrupuleux, ne réussit jamais.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il était hardi de langage jusqu'à l'effronterie ; rien ne pouvait lui faire baisser les yeux.Pons de l'Hérault (1772-1853)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EFFRONTERIE » s. f.

Impudence, mauvaise hardiesse. Des voleurs ont eu l'effronterie de voler en plein jour une telle maison. Il faut avoir bien de l'effronterie, pour vouloir deffendre ces paradoxes.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020