envenimé

définitions

envenimé ​​​ | ​​​ , envenimée ​​​ | ​​​ adjectif

Qui s'est infecté.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
À mon avis, les déclarations qu'il a faites par la suite ont très sérieusement envenimé le conflit.Europarl
Cette séance, sans rien faire éclater encore, avait lourdement envenimé les esprits.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je craignis que ce souvenir réveillé et envenimé par son récent désastre ne devînt trop violent pour ses nerfs ; je le pris par le bras, je l'emmenai.George Sand (1804-1876)
Mais dans la région, maintenant assez restreinte, des opinions politiques, tout est confus, anarchique, envenimé d'intérêt et d'amour-propre.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Dans une guerre (de duels à la fin), on s'était des deux parts envenimé jusqu'à n'avoir plus âme d'homme.Jules Michelet (1798-1874)
L'audace budgétaire et sans doute quelques intérêts propres aux milieux académiques ont envenimé le débat.Europarl
Le refus de rendre les prisonniers, envenimé par les ministres, passa pour une rébellion insolente.Émile Vincens (1764-1850)
Si l'on disait vrai, j'allais en voir un dont elle paraissait avoir envenimé le cœur et nourri la méchanceté.Émile Souvestre (1806-1854)
Pliant sous cette nécessité, le divan a fait la paix ; mais le peuple a gardé sa présomption et envenimé sa haine.Volney (1757-1820)
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020